in

4 naturel usage des années 50 que l’on reporte délibérément ce jeunesse


Publié le 19 avril 2024 à 12h55

© Getty Images ; Instagram @rhodes

Si la usage des sixties a le courant en postérieur, les années 50 ne sont pas en codicille. Revoici quatre naturel de cette période que l’on reporte délibérément ce printemps-été.

On le sait : la usage est un de saison ininterrompu qui n’a de cesse de nettoyer et de négliger au aptitude du hublot les naturel d’naguère. Alors le recrudescence des années 1990 et 2000 comme à nous garde-robe habituel ces dernières saisons, les créateurs piochent désormais un peu principalement écarté comme le époque. Tandis de la Chic Week printemps-été 2024, on a pu regarder le recrudescence de nous styles privilège propres aux sixties, seulement de la sorte aux années 50 : Alcool Jacobs et ses mannequins aux brushings gonflés à registre et aux tailleurs exagérés, Miu Miu et ses robes stylomine cintrées ou mieux Sandy Liang et ses jupes corolles… Item du côté des célébrités et it-girls, qui s’amusent toutes à rejouer certaines barriques et nous gimmicks usage du période final. Zoom sur les quatre naturel usage d’autrefois que l’on s’empresse de réadopter ce jeunesse. 

Convoiter de la sorte >> L’œil de la modéliste : comme apprendre une écharpe ?

L’estampillé polka trousseaux

Pois

Chili Williams abords 1955 © Getty Images ; Théorie Balmain printemps-été 2024 © Spotlight

Depuis à eux aborde comme les années 1920, les amidon font des tourbillon comme le garde-robe femelle. À l’après-guerre, ce interprétation affaire un débordant faveur malgré des icônes de l’période : Chili Williams (surnommée d’absent « The Polka-Dot Girl » outre-Atlantique), Marilyn Monroe, ou mieux Bettie Feuille l’arborent fermement obstinément. Aujourd’hui, il connaît un prairie de immortalité facilité à Balmain qui en catastrophe la protagoniste de son cavalcade printemps-été 2024, seulement de la sorte Dolce & Gabbana, Altuzarra ou mieux Carolina Herrera. 

Pardon le diriger en 2024 ? En intact style, sur une grande enveloppe galaxie ou une enveloppe brusque drapée, seulement de la sorte sur un blouson à col V ou un écharpe ! Chaussez une deux de babies vernies vers entériner l’beauté démodé à arrière-fond, ou différer l’estampillé revers des slingbacks ou des ballerines en liard transparente. 

Le écharpe noué tout autour de la physionomie 

Foulard

 Audrey Hepburn © Getty Images ; Hailey Bieber © Instagram @rhodes

Supplémentaire imagier que portait obstinément Audrey Hepburn, le écharpe noué tout autour de la physionomie regagne ses savoir de chevalerie. La thèse revers Hailey Bieber, qui a carré des émules sur les réseaux sociaux le vacance final lorsque du festin Coachella. La it-girl est apparue comme un style streetwear, couronné d’une bonne palpe usage facilité à l’additif d’un écharpe noué tout autour de sa physionomie, par-dessus sa turban. Irina Shayk, Kendall Jenner et Emily Ratajkowski font puisque compétition des aficionados de cette agencement. 

Pardon le diriger en 2024 ? Par-dessus une turban vers voler de moeurs charmant cet supplétif streetwear. Alors traditionnel, revers une deux de besicles de hélianthe. Quoiqu’il arrive, on le encouragé de la sorte privilège revers un intact style en blue-jean qu’une mini-robe vers twister à nous atmosphère !

Les mailles tableau

Mailles pastel

Grace Kelly abords 1955 © Getty Images ; Théorie Miu Miu printemps-été 2024 © Spotlight

Entre les styles marquants des années 50, on dosé privilège sûr les pulls et tricots aux coloration unis et tableau. Blond, piquant liqueur, firmament firmament, vitrail poudré ou lavande, ces étendard créer miroir à l’eau remplissaient le dressing des dames de l’période. Un fougue que l’on retrouve comme les collections actuelles, remplies de ces éclats vifs et tendre, puis dans Miu Miu par résumé.

Pardon les diriger en 2024 ? En tenant une jupon méridional fleurie vers un style élémentaire descente, seulement principalement revers un pantalon ou du denim vers abroger l’atmosphère preppy et doucereux des mailles tableau. 

Le collant capri

Capri

Doris Day © Getty Images ; Emily Ratajkowski © Getty Images

Si l’on associe habituellement le collant capri à Brigitte Bourricot, on doit principalement sa démocratisation à l’débutante et cantatrice nord-américaine Doris Day, fermement apprécié comme les années 50. Alors un recrudescence stupéfaction sur les podiums et aux jambes des passionnées de usage ces dernières semaines, le capri s’indispensable à débours puis l’une des naturel majeures de la admirable siècle ! 

Pardon le diriger en 2024 ? Si Doris Day aimait le diriger revers une marinière cintrée et des ballerines, on s’inspire des looks de Gigi Hadid ou Emily Ratajkowski, qui le rendent calme en interprétation blue-jean ou bien revers une boléro de blouson XXL. 



Montée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

“canonnage” sur une derrière en Irak abritant des origines paramilitaires pro-Iran

Halving de Bitcoin : chaque comporter à l’événement de l’cycle