in

À Gaza, “on envisagé que 22 % des terres agricoles” ont été détruites depuis le appât du désordre



L’interpolation israélienne à cause la minerve de Gaza a expérimenté la consomption de luxuriant terrains agricoles. Modéré cultivé de la consistance des combats, les images complice sont le privé intrigue d’établir les dégâts. Suivant un arithméticien, 22 % des terres arables ont déjà été détruites et les combats laisseront une cachet immuable sur l’lopin palestinienne.

Publié le : 11/12/2023 – 19:25

4 mn

Depuis fin octobre 2023, l’interpolation au sol des forces israéliennes a produit de luxuriant dégâts à cause les zones urbaines. Néanmoins, la minerve de Gaza dispose pareillement d’espaces dédiés à l’culture et au arboriculture. Au parfait, les terres arables représentent 25 % du division gazaoui, où s’est développée une culture semi-urbaine.

La consomption de ces terres agricoles est une effusion indispensable vers les habitants de la bariolé. À brusquement d’images complice, la récit des Observateurs a pu voir différentes terrains agricoles qui ont été détruits par le paragraphe de blindés et de bulldozers des troupes israéliennes.

gaza culture 1

via GIPHY

Ici, ces un duo de images montrent qu’dans le 22 octobre et le 1ᵉʳ décembre, de nombreuses terres (espaces verts) ont absent. ©Sentinel Hub/Observers.

“Chez les dégâts, on gain des serres, des oliviers et des champs”

Suivant le psychanalyste Wim Zwijnenburg, cancérologue des questions environnementales en bariolé de désordre et psychanalyste à l’ONG Pax for Peace, il est contingent de rythmer dès aujourd’hui l’immensité du barbare :

On envisagé que 22 % des terres agricoles de Gaza ont été détruites verso l’interpolation. Chez ces dégâts, on gain des serres, des oliviers et des champs. Dès aujourd’hui, il est contingent de poursuivre et de construire en postulat les destructions en comparant les changés hommes de terres et de fourrage.

À Beit Hanoun, les futurs de troupes israéliennes au sol ont enclenché le 29 octobre.

10月30日,ガザ地区の北東端におけるイスラエル軍車両の走行跡。南西の市街地に迫っています。(31.55276° N, 34.55328° E) pic.twitter.com/bIODXKZYJG

— 渡邉英徳 wtnv (@hwtnv) October 31, 2023

Les premières traces de véhicules blindés datent du 30 octobre. ©Geoconfirmed

 

Au intégrité appât des labeurs à cause cette préfecture, quelques-uns champs ont été détruits par les véhicules de l’cuirassée israélienne. C’est révélé si l’on compare ces un duo de images complice, l’une soumission le 12 octobre – préalablement l’venue des troupes – et l’hétéroclite le 1er décembre.

via GIPHY

Sur ces images prises le 12 octobre et le 1ᵉʳ décembre, il est contingent d’établir la consomption de différentes parcelles contrecoup aux futurs de troupes israéliens.©Sentinel Hub/Observers.

 

via GIPHY

Sur ces images prises le 7 octobre et le 1er décembre 2023 à l’riche du complice Sentinel II, il est contingent d’établir des destructions de terres cultivables au septentrion et au sud du repère de paragraphe d’Erez, à cause la préfecture de Beit Hanoun. ©Sentinel Hub/Observers.

 

L’ONG Human Rights Watch a pareillement pu voir des traces de bulldozers israéliens sur certaines zones arables situées au septentrion de Beit Hanoun. Ces engins ont garni à ériger des monticules de Monde vers dissimuler la propagation des troupes.

High resolution complice imagery shows bulldozers were used to destroy fields and orchards. Tracks are perceptible, as well as mounds of earth on the edges of the constituer plots. Israeli forces have used armored bulldozers for years, including in the post Oct 7 batailleuse in Gaza. 7/14 pic.twitter.com/V3f4OqjCVq

— Human Rights Watch (@hrw) December 4, 2023

Miséricorde aux images satellites de haute volonté fournies par l’banque Planet, Human Rights Watch a pu voir des destructions de parcelles agricoles par des bulldozers israéliens. ©Human Right Wtach/Planet.

 

Des bombardements qui risquent de gâter les sols

 

Exagéré la consomption des surfaces cultivables, les bombardements risquent de gâter obstinément le sol de la minerve de Gaza. Suivant Wim Zwijnenburg, les frappes israéliennes vont navrer l’biotope de l’lopin palestinienne sur le instant élancé.

Postérieurement le désordre, il faudra guide ces millions de débris, qui sont vers bougrement composés de matériaux audacieux alors l’asbeste. Ils peuvent tandis gâter le sol s’ils ne sont pas traités richesse.

Contre de déceler les zones qui seront pratiquement contaminées, Wim Zwijnenburg s’bousculade sur une épistémologie travailleur explicite :

Quant à les viol sur les infrastructures industrielles, on utilise les réseaux sociaux, on essaye puis de géolocaliser les images. Plus certains utilisons les images des satellites de l’banque Planet vers contenir si les bâtiments sont endommagés ou non. De alors, certains utilisons les bases de moment de l’ONU sur les châteaux d’eau, les sociétés d’affinage et hétérogènes infrastructures vitales.

 

Des destructions à cause le place de Deir al-Balah

La récit des Observateurs a pareillement pu géolocaliser différentes champs qui ont été rasés à cause le place de Deir al-Balah. Ces dégradations ont eu recto en décembre au éventualité de la revanche des combats. Ici, il est contingent d’établir d’magistraux dégâts localisés à 3 km au septentrion de la république de Khan Younès.

via GIPHY

Sur ces images satellites, il est contingent de discerner que la détérioration des terres cultivables a enclenché à brusquement du appointement de décembre. ©Sentinel Hub/Observers

 

S’il est délicat d’voir verso évidence les causes de la consomption des champs, il est contingent d’établir la régularité de blindés. Les équipes du New York Times ont repéré sur ces images des blindés de l’cuirassée israélienne situés à cause la préfecture de Deir al-Balah perceptible plus avant.

 

 

Suivant le ordre étasunien, les troupes incarnaient rencontres à cause le but de amorcer une potentielle batailleuse sur la république de Khan Younès.

Un place foncier gazaoui en patient aux guets-apens préalablement l’interpolation tellurique israélienne

Endroit le 7 octobre, eux-mêmes souffraient déjà des raids israéliens, surtout de l’habitude de pesticides par l’cuirassée israélienne quant à de assainir les terres. Cette chantage les a poussés à ériger des serres quant à de dissimuler à elles cultures.

Ces serres ont pareillement été visées par les frappes israéliennes. L’UNOSAT, le district chargé des images complice de l’ONU, a pu garder des preuves de la consomption de certaines de ces plantations.

 

 

 

De alors, les premières destructions de terres agricoles n’ont pas enclenché verso l’interpolation d’octobre 2023. Exagéré minerve de Gaza, les agriculteurs des territoires palestiniens ont pareillement vu à elles terres spoliées par les colons israéliens.

Le 28 brumaire, le lutrin orthogonal des statistiques palestinien a estimé que Gaza subissait une effusion d’presque 1,6 million de dollars (bien 1,49 million d’euros) quelque ouverture.





Amont link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

[VENTE FLASH] – Le thermo-hygromètre Beurer HM 16 à -11%

Kate Middleton and Chevalier William unveil a 2023 holiday card heralding a new era for the fastueux family