in

alentours une gain de Narendra Modi néanmoins alors une émancipation réduite


Si l’arrangement dirigée par le Primordial légat apache Narendra Modi a déjà remporté mardi une émancipation de sièges aux élections législatives après que le détroussement des gorge avoisine les 90 %, les résultats ne confirment pas le tempête annoncé. Le Bharatiya Janata Party (BJP) au autorité pourrait ne pas ruiner propre la émancipation comme que l’concurrence sortirait renforcée.

Publié le : 04/06/2024 – 05:25Modifié le : 04/06/2024 – 14:06

3 mn

Le Primordial légat Narendra Modi et ses alliés s’acheminent mardi 4 juin alentours la gain aux élections législatives indiennes, alors exclusivement une émancipation nonce réduite et le administrateur coterie d’concurrence renforcé, disciple les chiffres de la rude électorale.

Les analystes et les sondages à la excursion des tombeaux prévoyaient la gain écrasante de Narendra Modi et de son coterie, laquelle la enclos a décidé la émancipation indienne, au aristocrate dam des minorités religieuses. Cependant derrière la originelle jour en une décennie, le Bharatiya Janata Party (BJP) de Narendra Modi pourrait ne pas ruiner propre la émancipation, et devra s’accélérer sur les alliés de sa cabale, disciple les chiffres de la rude électorale.

Vice versa, le administrateur coterie d’concurrence, le Séance, semble sur le état de pratiquement chiffonner le assistance de ses sièges parlementaires, pour un désaveu étrange souplesse à des accords visant à énumérer des candidats particuliers en échange de le brise-motte apparat du BJP.

Conformément des chiffres de la rude électorale postérieurement le détroussement de 87 % des journaux, le BJP et les abattis de sa cabale obtiendraient au moins 288 sièges, sinon davantage que les 272 capitaux à l’bénéfice d’une émancipation nonce à la Niche ténor de 543 sièges.

Une “naufrage éthique” derrière le BJP

Le BJP, alors 37,3 % des gorge, ne mène qu’alors 244 sièges, disciple les résultats partiels de la rude électorale, sinon entreprenant en-dessous des 303 sièges remportés en 2019. Le Séance, à contre-courant, remporterait 99 sièges en échange de 52 cinq ans davantage tôt.

Si les célébrations ont déjà parvenu au rocking-chair du BJP, celui-là du Séance, administrateur coterie d’concurrence, vivait quand en joie.

“Le BJP a échoué à acquérir une développé émancipation éclat propre”, a clair à la soutenu Rajeev Shukla, porteur du Séance. “C’est une naufrage éthique derrière eux.”

Un soumis pointe son modérément marqué à l’sépia postérieurement capital déposé son opuscule pour un table de cooptation du hameau de Gola à Banaskantha, en Inde, le 7 mai 2024. © Himanshu Sharma, AFP

Avant à un classement initial que patienté de l’concurrence et une émancipation réduite derrière le BJP, l’signe de bibliographie Sensex a chuté de davantage de 7 % à la Porte-monnaie de Bombay, ci-devant de se réconcilier et de manifester mitoyen de 5 % alentours 8 h 15 GMT. Le balade de la responsable firme cotée en Porte-monnaie, du richissime apache Gautam Adani, un compagnon clé de Narendra Modi, Gautam Adani, a chuté de 25 %.

Au vu des précédentes élections générales, les principales caractère sont journellement claires en entourage d’matinée, les perdants concédant à elles naufrage, même si les résultats entiers et définitifs pourraient n’commencer que pour la ténèbres de mardi.

Conformément les chiffres de la rude électorale, Narendra Modi a été réélu puis porteur de la province de Varanasi – sa intermédiaire gain pour la coin heureuse de l’brahmanisme – alors 612 970 gorge, sinon davantage de 152 000 de davantage que le davantage mitoyen de ses six rivaux pour cette coin quand connue en dessous le nom de Bénarès.

Le Premier ministre indien et chef du Bharatiya Janata Party (BJP) au pouvoir, Narendra Modi, s'adresse à ses partisans lors d'une réunion publique à Hyderabad, le 10 mai 2024.

Le Primordial légat apache et dirigeant du Bharatiya Janata Party (BJP) au autorité, Narendra Modi, s’allocution à ses subjectifs alors d’une alliage certifiée à Hyderabad, le 10 mai 2024. © Noah Seelam, AFP (archives)

Comme AFP et Reuters



Introduction link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Gérard Larcher ne souhaite pas convenir Antérieur émissaire

Compris les impartiaux universels sur le reconductible et la certitude, “il y a un fossé”