in

au Chambre nord-américain, des lanceurs d’précédé dénoncent de « saint-émilion problèmes » de sûreté



La sûreté des Boeing, entre la perplexe ensuite une crucial histoire de problèmes ceux-là traitement, examinée au Chambre nord-américain. Quatre lanceurs d’précédé, laquelle un entrepreneur et des séculaires croasser de l’avionneur nord-américain, ont témoigné ce mercredi 17 avril avant une agio d’instruction comme empêcher de « saint-émilion problèmes » de exploitation des avions Boeing 737 MAX, 787 Dreamliner et 777.

« Je ne suis pas ici étant donné que j’ai avidité d’créature ici. Je suis ici étant donné que […] je ne veux pas remarquer le écrasement d’un 787 ou d’un 777 », a ouvert avant les sénateurs Sam Salehpour, entrepreneur aptitude pendant Boeing depuis dix-sept ans, disant actif « de sérieuses inquiétudes à propos de la sûreté du 787 » et du 777.

« J’ai été mis à l’période. On m’a dit de la arrêter, j’ai toléré des menaces physiques », a poursuivi l’entrepreneur. « Si comme truc m’arrive, je suis en douceur, étant donné que j’ai le passion que, en témoignant directement, je vais épargner de nombreuses vies. »À LIRE AUSSI Qu’est-il apparu à l’passé manutentionnaire de Boeing, promoteur d’précédé sur la sûreté, retrouvé crevé ? C’est un voiture de ses avocates, particulièrement à l’Factorerie nord-américaine de harmonisation de l’aérospatiale gracieuse (FAA), qui est à l’préliminaire de l’instruction sénatoriale.

Bordeaux accusations

L’perception de pratiquement une paire de heures accomplissait la commencement d’une histoire au élégance duquel des responsables de Boeing et de la FAA vont créature appelés à avancer, a précisé le député républicain Richard Blumenthal, responsable de la agio d’instruction.

« Il y a de surtout en surtout de saint-émilion accusations subséquent lesquels la champ de la sûreté pendant Boeing est passage et que ses actions sont inacceptables », a substitution Richard Blumenthal, précisant actif toléré de multiple témoignages ceux-là jours.

À LIRE AUSSI Douze âmes hospitalisées ensuite un chamaille entre un Boeing, une instruction spontanée « Nous-même savons que nous-même avons mieux du gésine à agir et nous-même menons des tâches à flanc le équipe », a assuré l’avionneur ensuite l’perception.

« Les revanche sont absolument interdites pendant Boeing », a-t-il posé, indiquant que les signalements liés à la exploitation avaient bondi de 500 % depuis janvier, sur un an.

Trio modèles d’horloge visés par une instruction

Factice Sam Salehpour, la agio d’instruction a comme admis Ed Pierson (un passé accompli de Boeing particulièrement sur le emploi du temps du 737 MAX), Joe Jacobsen (qui a ouvrable 25 ans à la FAA ensuite onze ans pendant Boeing) et Shawn Pruchnicki (thérapeute en sûreté spirituelle et passé navigant de garniture).

« J’ai coïncidence intégrité ce que j’ai pu comme démonstration au monde que le MAX n’accomplissait infiniment pas sûr et comme ennuyer les autorités sur les dangers de la exploitation de Boeing », a publication Ed Pierson. Seulement « macache n’a changé ensuite les une paire de crashs ».

Les 737 MAX ont été cloués au sol entre le monde inconditionnel ensuite une paire de accidents de 737 MAX 8 en 2018 et en 2019 (346 morts), dans de défauts de exécution.

Continûment de l’précédé partie par Sam Salehpour, la FAA a accort une instruction sur ces une paire de hommes d’horloge. Désormais, triade des quatre modèles d’avions commerciaux fabriqués par le équipe nord-américain sont réglementairement visés par une instruction du partager.

Il examine en réaction la foyer du 737, avion-vedette de Boeing, ensuite qu’un 737 MAX 9 d’Alaska Airlines a gâché une porte-bouchon en vol, le 5 janvier. Cet chamaille s’est conclusion entre le étendue de méconnaissables problèmes de exploitation en 2023, à propos de le 737 MAX et le Dreamliner.



Départ link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

TikTok Lite, revers son involontaire de grâce, alarmé Bruxelles et Paris

Gérald Darmanin indispensable un couvre-feu avec les mineurs à Onglette-à-Auguste en Guadeloupe