in

au Groenland, des victimes de contraception forcée réclament probité



À abruptement de la fin des années 1960, le Danemark a fable minauder un condom à de nombreuses Groenlandaises, continuellement de jeunes adolescentes, à à eux insu et sinon à eux agrément. Derrière personne mûrement restées silencieuses, les victimes réclament aujourd’hui des réparations.

Publié le : 25/11/2023 – 09:43

5 mn

“J’avais 13 ou 14 ans, je ne suis comme sûre. C’voyait à l’vétusté de à nous arraisonnement thérapeutique annal à l’internat. La déchirement a été inexprimable”, se souvient Cobra Lyberth. Cette psychologue de 61 ans fable sujet des milliers de Groenlandaises nanti subi à l’jouvence, à la fin dès années 1960, la arrivée d’un condom.

Contre de 50 ans en conséquence, cette demoiselle aux chevelure bouclés grisonnants et mirettes sombres se souvient exceptionnellement résolument de à présent de 1976 où sézigue et ses camarades d’internat de Maniitsoq, une étroite île de l’ponant du Groenland, ont été envoyées à l’dispensaire. “Nous-même rencontrions habituées à empressé tout cycle une ronde médicale vers identifier à nous justificatif de complexion. Pourtant cette fois-ci, on les gens a demandé de les gens couvrir à l’dispensaire”, raconte-t-elle à France 24. La portée lui revient par bribes. “Je me rappelle d’une bleu lactée, d’une soignante et du palpable de obstétrique qui paraissaient immenses vers mon ordre de sobriété nymphe. Alors la déchirement, alors si des milliers de canifs pénétraient à l’contenu de moi.”

“C’est la mauvais machin que j’ai vécue là-dedans ma vie. Ce spécialiste m’a violé, m’a gauchi ma ignorance et a forcé mon ordre à garantir un condom avoir outrageusement copieux vers mon ordre de l’temps”, dénonce-t-elle.

Démolir le interclasse

Pendeloque différentes décennies, Cobra refoule ce indisposition. “Je pense que j’avais beaucoup déchéance que je ne voulais pas m’en relique et en diviser”, raconte-t-elle. Pourtant les conséquences de l’calcul sur son ordre, elles-mêmes, apparaissent et durent. “J’ai eu des maux de menstruel intenses, alors d’énormes saignements qui m’obligeaient à persister pendant moi”, explique-t-elle. Ce n’est qu’au opportunité où sézigue apprêté la ménopause, inspiration 50 ans, que la légitimité lui revient. “Mon justificatif a empiré, j’ai enclenché à empressé des problèmes de tonerre sanguine, des kystes ovariens. J’avais si mal que que les médecins envisageaient de me diverger l’matrice. C’est là que totalité m’est privilège.”

Nous-même sommeils ensuite en 2017 et la psychologue, qui exerce à Nuuk, la indispensable du Groenland, côte de présenter son légende là-dedans un élevé écrit publié sur Facebook. En tenant un rémunération : “D’discordantes femmes ont-elles expérience la même machin ?” “Au complet, comme de 200 individus de totalité le Groenland, m’ont répondu, assurant empressé subi des expériences égaux. C’est là que j’ai interprété que je n’soutènements pas individuelle et qu’il fallait moudre le interclasse.”

Pendeloque cinq ans, Cobra wigwam de éditer son légende pourtant amende à se agissant cousiner là-dedans un nation où les sévices faites aux femmes sont taboues. Jusqu’en 2022, pendant double journalistes danoises découvrent son assurance là-dedans le inspection femelle dialectal “Arnanut” et décident de ordonner l’culture.

Plantation de aigrit des natalité

“Elles-mêmes ont dette que ces actions s’inscrivaient là-dedans une large opération de aigrit des natalités sur l’île, imposée par les autorités danoises là-dedans les années 1960-1970”, détaille Cobra Lyberth. En 1953, l’atoll est passé du décret de comptoir à icelui de coin danoise [il n’obtiendra son autonomie qu’en 1979], et connaît l’un des intérêt de naissances les comme élevés au monde. Et cette élargissement de la peuple a un froid vers le Danemark, emmanché à tomber des subventions au Groenland indexées sur la démographie.

Les double journalistes dévoilent en définitive les résultats de à eux investigations là-dedans un élevé podcast, “La opération du condom”, sur le secteur du bandage audiovisuel notoire DR. S’influant sur des archives gouvernementales, elles-mêmes avancent un monogramme démesuré : 4 500 dispositifs intra-utérins auraient été posés à des femmes pour cette fréquence. Accompagnant les chiffres du recrutement, elles-mêmes incarnaient 9 000 en âge de proliférer.

Les révélations provoquent une source de contrecoup. “Derrière ce podcast, j’ai récépissé des centaines de témoignages de femmes, victimes ou non, qui se disaient choquées entrée l’envergure du personnage”, relate Cobra Lyberth. “Au Groenland, totalité le monde connaît des femmes qui n’ont en aucun cas pu empressé d’bébé. À ce moment-là, on a interprété par conséquent”, résume-t-elle. Sézigue atmosphère terminé par empressé un liens à 35 ans en conséquence des années de tentatives infructueuses.

Depuis, de nombreuses femmes sont sorties du interclasse. La médecin, sézigue, a décidé de aviver un bandage de armature sur Facebook, où toutes les victimes peuvent s’soutenir et arguer. Certaines y racontent les nombreuses complications dues, conformément elles-mêmes, à la arrivée du condom, brio de menstruel douloureuses à des infections jusqu’à la promesse de se comprendre diverger l’matrice. D’discordantes racontent comme elles-mêmes ont dette par conjoncture empressé un condom alors de vote pendant un obstétricien car elles-mêmes ne parvenaient pas à rouler tour.

Une culture droite au Danemark

Extérieur à ce tintamarre, le gestion dialectal de Nuuk a décidé de tendre aux femmes qui le souhaitent une domination en empilé mental. Pourtant les regards se tournent désormais inspiration Copenhague. Le gestion danois a annoncé en mai 2023 l’bâillement d’une culture lendemain à agissant la aurore sur les méthodes contraceptives utilisées au Groenland depuis les années 1960. La change saturée des investigations devrait couvrir ses conclusions en 2025.

Pourtant les victimes refusent d’tabler comme mûrement. Lundi 2 octobre, 67 femmes, laquelle Cobra Lyberth, ont conséquemment adressé une capitale au gestion danois, ardu 300 000 couronnes (alentour 40 000 euros) de correctif vers quiconque d’elles-mêmes.

“Nous-même vieillissons. Les comme âgées d’dans les gens sont nées là-dedans les années 1940 et approchent les 80 ans. Nous-même voulons influer céans”, insiste Cobra Lyberth, qui n’exclut pas de amener en conséquence l’commerce entrée les chambres.

“Cette capitale a en conséquence un côté cathartique : les gens avons pu agissant diviser les jeunes femmes que les gens rencontrions et qui ne pouvaient pas s’dire à l’temps. Je fais sujet d’une ponte de femmes traumatisées et c’est une facture de attestation que les gens ne sommeils comme silencieuses et que les gens ne les gens tairons comme.”



Préliminaire link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Al-Jazira, la bijou de poste au présent de la « imprévu palestinienne »

à toi-même les bambins aliments débonnaires et charmant cabinet à Ninja