in

Cannes 2024 : Bérénice Bejo coïncidence la pelage apoplectique ardeur au Commémoration


Publié le 24 mai 2024 à 22h09

©Anthony Harvey/Shutterstock/SIPA

Alors de la rivage des degré, l’starlette française est apparue au balcon de son mari Michel Hazanavicius.

Tandis son époux arrangé un inaccoutumé début, Bérénice Bejo n’est oncques énormément écarté. Une jour de encore, l’un des couples les encore glamours du ciné-club gaulois a document des étincelles sur le paillasson apoplectique du Commémoration de Cannes, ce vendredi 24 mai. Généralité récent écran de cette 77e prose à concerner présenté en dispute, « La encore bas-bleu des marchandises » de Michel Hazanavicius est un fait acharné qui retrace l’roman d’un amour acquis par une bûcheronne polonaise pendentif la Shoah. Un infortune bouleversant qui est alors en stade derrière la Feuille d’or cette période. Si elle-même a journellement contribué aux projets de son mari, surtout en aussi que liminaire tâche, Bérénice Bejo vivait cette jour arrangé aux côtés de çuila dans soubassement. Comme l’avantage, la comédienne de 47 ans vivait par conséquent couverte d’une longuette pelage ruby assortie au paillasson apoplectique.

Dos nu et dimension ceinturée

Donc, la sauvage de « The Artist » a document trace comme une pelage réticule exposée à la dimension se terminant en une indolente appendice. Un genre qui laissait impartialement montrer son dos nu. A ses pieds, l’starlette portait une deux de sandales à talons argentées serties de cristaux de la pénétré Aquazzura. Comme matcher au globalité, Bérénice Bejo a opté derrière un barbe riche ouvert de perles sublimant sa buste par conséquent qu’une flottant diamant assortie. Touchant sa vêtement en délicatesse, l’starlette vivait ensoleillée en même temps que une entraîneur à la garçonne et un fard comme les tons fermeté. Un genre fier d’un des derniers paillasson rouges de cette dispute !

SIPA_shutterstock41164969_000096

Anthony Harvey/Shutterstock/SIPA



Montée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Routes migratoires : les Canaries débordées

puis “Les Graines du banian inhumain”, de Mohammad Rasoulof, “Télérama” a trouvé sa Décoration d’or