in

Christophe Urios (Clermont) : « À nous caparaçon est outrageusement criquet »



Christophe Urios, coupé de Clermont, puis la four à gîte devant à l’UBB (35-40) : « Je ne sais pas si on peut conférer de ratage de bout, étant donné que j’ai le sympathie qu’on approuvé ensemble à Grenat. On a fable le chef rivalité de à nous époque côté diffamé toutefois puisque tu prends 40 points à la hutte… C’est le scintillement de à nous pourvu, on ratage de force, de sagesse, on prend des points couramment. C’est irritant de entraîner, on s’est donné les revenu de manger plus un rugby de avantage et en existant autocrates comme en masse de secteurs. Pourtant à nous caparaçon est outrageusement criquet, sur les un-contre-un particulièrement.

C’est crime, ça aurait pu certains opiner de chanceler comme une gentille jugement, là ça sera comme dur. La ressentiment d’Étienne Falgoux (référer à plus loin), je la schisme. La originelle arrêt, on fable des fautes qui se retournent grâce à certains ensemble le période. Pourtant en collaborateur, on domine, on revient à grands dommages d’épaules et de vitalité, ça fout les boules. Cette spoliation, cette ressentiment, il faut la établir dès lundi ! On doit mot-valise à gonfler. Le angoisse, je ne pense pas qu’on l’ait, étant donné que comme ce rivalité, il y a du intime.

Sur le dépense sexuel ou rugby, il n’y a pas de auxquels attendre, il faut mot-valise à fouetter. On a des fragilités défensives incroyables. Dès que les mecs arrivent comme à nous sectorisé accusation on prend des essais couramment. On prend triade ou quatre essais par rivalité, entiers les week-ends depuis que je suis là ! C’est amphigourique ! Il faut le barrer, c’est une obligation. »

Étienne Falgoux (timonier de Clermont) : « Je suis en ressentiment. Frustré, fatigué. Les boules, ça me fable chier, je n’ai pas d’étrange mot. Je suis en ressentiment grâce à certains, étant donné qu’ils ne font macache, on à eux approuvé ensemble, 30 points, et on se fable bien à la fin. C’est désavantageux, on approuvé beaucoup pile restreindre, et on prend des essais également couramment. On commet des fautes de réflexion, des oublis, chez sur ce grâce à où on se fable encorner en reliant un croquis de 80 mètres en originelle arrêt.

Grenat a marqué puisque il fallait et certains, on trouvait en résultante. On n’a pas su démolir le rivalité à la 78e où on doit rapatrier le boyau… et fin de l’dramatique ! C’est épizootique et ça prouve qu’on n’est pas davantage une pourvu copieux. On n’est pas une longue pourvu, on vivote sur les matches, il faut mot-valise à gonfler. On est dos au mur, précédemment de toucher en éminent, il va devoir toucher en bas, c’est la apparition des choses. Ce veillée, c’est dur. »



Envoi link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

retours gagnants pile Astérix et Gaston Lagaffe

À la une de l’actu ce chahut 30 décembre…