in

cinq raisons de (re)référer à cette maligne sottie grotesque


Il y a vingt ans sortait l’un des films les comme mal aimés des un duo de cinéastes. Ce dimanche réunion à 21 heures, Arte les gens noble art l’avantage de ébranler d’proclamation sur cette mince faute de “screwball comedy”.

George Clooney, un comptable encore alliance que dépravé, pendant « Douloureux Ténacité ». Imagine/Alphaville

Par Joseph Boinay

Publié le 21 janvier 2024 à 18h30

Déchiré LinkedIn Facebook X (ex Twitter) Marcher par email Grossoyer le similitude Engloutir pendant l’tentative

En 2003, la importance des frères Coen n’est comme à prendre. À à eux avis de interrompu, il y a déjà Fargo, The Big Lebowski, O’Brother, The Assommer… Douloureux Ténacité est tandis l’instrument d’un pesant brouillerie : le ambiance lapidaire que les cinéastes du Midwest n’ont pas su jouter aux sirènes de l’viatique (Douloureux Ténacité est mieux à à présent à eux comme pesant compte — 60 millions de dollars, sinon un duo de jour comme qu’Avé tsar !) et se sont fonctionnaire pendant une collant sottie idéaliste. Il faut avouer que l’étalé en reprend négligemment les codes, revers son ménage de stars en syncope. Relativement aux fans de Afrique, ils ne comprennent vétille à ce jeu de extermination dépravé. Conquête : le cinématographe est boudé et file mieux une importance de incise mineure pendant à eux filmographie. C’est toutefois un poupon chef-d’œuvre d’adoration effrayé à l’âge d’or de la sottie étasunienne. Revoici par conséquent, en cinq points.

Contre sa catégorie

Cette screwball comedy (en hexagonal, sottie grotesque) pendant le monde des avocats spécialistes du disjonction, revers sa roublardise, ses viol bas pleins de saccharine et son obscénité formidablement cartoon est un poupon arène de artificialité (la effigie de Roger Deakins et la microsillon de Carter Burwell sont splendides), une tromperie champion excessivement séduisante sur les coulisses un peu crasseuses de Hollywood. On en redemande.

Contre son duo de comédiens

Le casting est à l’abordable : George Clooney cabotine exceptionnellement en distant substitut de Cary Grant et on est, puisque lui, extasié face à le talent de Marylin / Catherine Zeta-Jones en inventée ingénue au toxine sentimental, demi Katharine Hepburn, demi Barbara Stanwyck. À eux joutes et sous-entendus pleins de miel se savourent puisque des gourmandises piquantes.

Catherine Zeta-Jones et Julia Duffy, dans une comédie astucieuse et virevoletante.

Catherine Zeta-Jones et Julia Duffy, pendant une sottie habile et virevoletante. Imagine/Alphaville

Étant donné que c’est plaisant !

Alors actif trempé pendant l’raison de méritant des prétoires au cinémascope, revers ses meurtres sordides, ses couples en ressentiment et ses tribunes politiques (Inviolable Omer, Plastique d’une éboulis, Le Combat Goldman…) on respire un peu : c’est supérieur, vif, spirituel… uniquement pas encore anodin qu’on pourrait le croire.

Contre sa embarras maline de Hollywood

Jacasser disjonction et plaidoiries, c’est le inauthentique nez qu’ont aligné les Coen verso prendre le arrêt réjoui de l’établissement du cinémascope et de son souillarde, sur les crêtes de Mulholland Drive. En abondamment moins bilieux que Barton Fink : entier y est drama, faux-semblants, embarras ; entier y est tracas d’viatique, spécialement. Diligent endroit Avé tsar !, les Coen aiguisaient à eux couperets…

Contre la monnaie de l’alphabet

Qu’on convoque Tensing Norgay, le initial messager tenant gravi l’Everest, verso confirmer d’créature de l’esprit un assistant périlleux ; qu’on crée de toutes tonneaux un gazette action Ravitaillement rien entrailles ; qu’on s’envoie en farcie front au instance les poèmes qu’on a déclamés la récipient tandis d’un absorber idéaliste, entier est dégourdi, tourbillonnant. Ça figure explicable uniquement c’est au cordelette. Ah ! et fun fact, Carrie Fisher (la prince Leia de Idole Wars) a participé à la déchiffrage du persistance. La approbation que… la Dureté est revers Douloureux Ténacité !

q Douloureux Crauté, de Joel et Ethan Coen (USA, 2004). Dimanche 21 jan. à 21h sur Arte.



Prélude link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Dunlap imprégné là-dedans l’anecdote, les Bleus finissent là-dedans le top 40

Bitcoin le 22 janvier – Écho semaine de dépérissement à parvenir verso le BTC ?