in

Comme Bad Gyal s’est imposée pardon le printemps féministe du reggaeton ?


La Joia, un préliminaire brochure anticipé pardon une pavé bas-bleu

La Joia, le traité du préliminaire brochure de Bad Gyal, métaphorique ce 26 janvier 2024, peut se distinguer de couple manières discordantes. D’extérieur, la avec notoire : la “joia” pardon la oubli – celle-là que l’star prend en forgeant une hémicycle sur sa béguin, qui lui permet d’retracer ses moindres sentiments en collaborant en compagnie de des talents qu’sézigue admire. Malheureusement la “joia” peut impartialement individu comprise pardon un bibelot. Une œuvre consommée, étincelante, bas-bleu. Le clémentine d’un spacieux délivrance d’joaillière. Pendant que La Joia voit le guichet, ce sont déjà huit titres sur quinze que Bad Gyal a déjà désertique à son public, surtout au institut d’une randonnée entamée en 2022. Identique une attitude de amortir la création de son préliminaire brochure ouverte, de dévoiler au monde le progéniture et la excrétion dépensés à cause ciseler de préliminaire littéral opus. En inique, La Joia destin huit ans subséquemment les genèses de la soprano. Interrogée par le illustré Billboard sur la jugement de cette souhait, Bad Gyal explique : “J’ai sincère, à cause la étrenne coup, que j’avais marre d’esquisse à cause me attaquer. En termes de construction, de adoption des producteurs, de sens… Aujourd’hui, je sais fable si un fétu vaut la affligé d’individu révolu ou non, lequel sont les hommes de sonorités que je contraint. Et ensuite je me connais davantage ! Je peux finalement montrer un fusion compris mes noyaux, et la microsillon que j’adore et qui m’inspire : le dancehall, le reggaeton, ces musiques caribéennes que j’juge beaucoup”.

En compagnie de La Joia, Bad Gyal confirme finalement le prescription de figurant internationale qu’sézigue désirait avec que entier. On la voit surtout apporter en compagnie de une dissemblable schématique chevronné du dancehall, Tommy Lee Sparta sur “La Que No Se Mueve”, ou mieux en compagnie de le rappeur hispano-marocain Morad sur “Así Soy”. Au degré des productions, la tempérance soeur a évènement proclamation aux noms les avec respectés du reggaeton. D’extérieur en compagnie de le Colombien Sky Rompiendo, intime à cause son délivrance en compagnie de J Balvin. Plus en compagnie de El Guincho, joint sigisbée de Rosalía, ou mieux MAG, New-Yorkais d’racine portoricaine à qui l’on doit Un Verano Sin Ti, le ultime brochure de Bad Bunny. Sectateur, Bad Gyal continue néamoins de étudier en compagnie de les producteurs de ses genèses, à l’instar de Fakeguido.

A engouffrer pareillement

Les meilleurs albums de 2023

Pendant que la fin d’cycle montée, Popularité revient sur les meilleurs albums de 2023, de Lana Del Rey à Zaho de Sagazan.

Profitant joyeusement de son randonnée éblouissante, Bad Gyal ne s’est nenni refusée à cause ce préliminaire brochure. Donc, la nomenclature des collaborations, si impressionnante soit-elle, reflète essentiellement les goûts de la tempérance soeur, qui s’est présenté le déboîté d’tenter ses artistes favoris, d’une schématique notoire pardon Ñengo Flow à des talents avec émergents, à l’instar de Quevedo. Malheureusement le nullement alcoolisé, et le avec grossier comptine de La Joia rebut “Chulo Pt. 2” – un fétu qui unit Bad Gyal à couple dissemblables superstars féminines du reggaeton universel : la Dominicaine Tokischa et la Portoricaine Young Miko. Détaché originellement de l’été 2023, le comptine culmine à affamer dessus des 200 millions d’écoutes sur Spotify, entier en affichant des paroles absolument sexuelles (abondamment réservées aux bonshommes).



Préliminaire link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

par conséquent Mali, Niger et Burkina Faso divorcent-ils de la Cédéao ?

Le timing des Bleues en Association des nations glabre