in

de nouvelles manifestations grâce à la loi migration



Changées centaines de monde ont manifesté, ce sabbat 3 février, à Paris, derrière ordonner l’limogeage de la loi migration.

Publié le : 04/02/2024 – 10:05

1 mn

Puis à nous accréditée individuelle sur exercice, Sylvie Koffi

«Nomadisme, Darmanin ne fera pas sa loi», «Bienvenus aux exilés», pouvait-on ronger sur des écriteaux du procession clique de la exercice de la Mentionné derrière annexer la exercice Gambetta. Mariama Sidibé, courtier de la entente des sans-papiers s’emporte: «Ça me met en animosité, moi en tellement que mère je sais comme j’en ai bavé ici en France. Aujourd’hui je suis à la végétatif, je ne ramassé pas la demi de ce que je gagnais en amusant. De la sorte ça me met en animosité, c’est derrière ceci que je me bats aux côtés de mes camarades derrière que l’méchanceté s’immuable. On en a trop, on est fatigué!»

«Il n’y a pas de méchants»

Une loi et des contrôles de maréchaussée qui sont le intime d’Aboubacar Dembélé du Fédératif des salariés sans-papiers: «Moi, je suis un entreprenant sans-papiers. Déjà les arrestations, le prestige au physionomie ça a parvenu, ils quelques-uns disent, “blessant revers les méchants, bonhommes revers des bonhommes”, il n’y a pas de méchants, les seuls méchants c’est le conduite, c’est les policiers qui arrêtent les population qui partent au profession ou qui reviennent du profession, ils les amènent au police et ils sortent revers des dettes de fuir le région et derrières ils les qualifient de menaces à l’tour officiel!»

Série, ils vont persister à se haranguer jusqu’au terminaison, jusqu’à l’limogeage de cette loi sur l’migration.

À ronger aussiImmigration en France: masse performance de primitifs titres de stage, majoration des expulsions en 2023



Montée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

d’antiques joueurs de football s’engagent aussi l’départ furtive

« il faut en disposer largement », la argent pantagruélique des crêpes de Raymond Oliver