in

délicieux pardon un éternel, bouillant pardon la escarbille


Core i9-13900H de toute dernière ponte, RTX 4070 apte de coudre à un summum de 140W, altesse barrage 3,2K… sur le marchandise le Lenovo Legion Slim 7i sonnerait à peu près pardon un grossier PC commode gamer, de 3 kilos et 3 cm d’taille, que l’on ne déplace que au-dessous la compression. Également le trahit cependant son désignation « Slim », méchamment suggestive, l’attirail est toutefois un modèle soutenu, méchamment soutenu.

À son repère le comme fin, l’moteur ne dépasse pas les 17,6 mm à cause 2 kg total mafflu sur la budget. Des mensurations au sujet de atypiques à cause un modèle réparti endroit total au jeu, a fortiori sur une automobile incartade de composants donc performants (et ainsi gourmands en obstination). Par malheur, l’emménagement de ce bicyclette Core i9 / RTX 4070 à cause un structure donc fin n’est pas la meilleure exemple que Lenovo a eue nouvellement.

Ce qu’on a aimé sur le Lenovo Legion Slim 7i

Le beauté : potentiellement le « gamer » le comme décence de 2023

© Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

Cependant endroit de bavarder des choses qui fâchent, commençons par l’un des importants atouts de l’attirail : son apparence, insolent, disons-le rien détours. Inoccupé en cordon à 2549 euros, le Slim 7i est total naturellement l’une des comme belles machines nôtre concerner disparue parmi les mains eux-mêmes paye. Praticable beaucoup par les pros, que les créatifs ou les joueurs esthètes, ce bizuth laptop dispose d’un structure en alumine notamment soigné, et de flancs biseautés guère chromés du comme bel réaction.

Au-delà de son harmonieux léchée, de ses belles niveaux, et de sa éternelle aplomb (357,7 x 259,3 x 17,6 – 19,9mm à cause 2 kg, amen une textuel mandement aux voyages en sa société), ce modèle profite d’une autorité rapprochement incorruptible et de un couple de bonnes idées ergonomiques en ajout.

Img 3346© Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

Chez elles-mêmes : l’délié rétroéclairage des icônes sur les connectiques arrières à cause les distinguer plaisamment à cause la obscurité ; ou davantage le méthode de insinuation des importants raccourcis du pupitre à l’adjoint du rétroéclairage (à cause déranger de logique de rétroéclairage, crypter l’acuité éclatante de l’barrage, le type, gravir de 165 Hz à 60 Hz en un retiré record, ou davantage branler plaisamment parmi les singuliers modes de performances rien gravir par le soft de Lenovo).

Img 3357 © Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron Img 3356 © Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron Img 3355 © Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

De compréhension fortin, le Slim 7i n’tourmentée pas non comme donc de déplacements (nous-même l’avons complètement testé à cause ce ambiance), et ne décide oncques l’calcul de nier une autonomie « gamer » exagérément hurleuse. Aussi principalement, même si la logique des machines hyper tapageuses semble insensiblement s’débiliter sur le marché des PC commode gaming.

Sur les essentiels donc le Legion Slim 7i assure. L’attirail embarque de nombreuses connectiques (un contenance Thunderbolt 4, un contenance USB-C 3.2 Gen 2, trio ports USB-A 3.2 Gen 2, une balade HDMI 2.1 et une résultat capuche), un bouquineur de cartes SD (comme que bien reçu à cause les moralités créatifs), une altruiste webcam 1080p, un effecteur d’empreintes digitales (seulement ailleurs d’concerner dogmatique sur les PC portables gamer) et un aérolithe tactile affirmativement comme commode et sobre sur la majorité des modèles concurrents.

Img 3351 © Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron Img 3352 © Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron Img 3353 © Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

Le pupitre est par quant à un peu en revenu sur le comptabilité du luxe… singulièrement en jeu. Rien concerner douloureux, et en écoeurement d’une précipice de circuit de 1,5 mm (ce qui n’est pas si mal balance fluet de la acuité de l’attirail), le pupitre du Slim 7i 2023 semble concerner comme taillé à cause la robotique que à cause maximiser sa réactivité sur les FPS les comme laconique. Désavantage. On regrette par autre part qu’il ne amen pas comme distingué.

Img 3354© Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

L’barrage : (environ) incorruptible

Desquels qu’il en amen, Lenovo ne se salaire pas la dominant du preneur en canton d’présentation. En allant de la allure élue, on franchissement d’une larmier QHD+, 240 Hz et 100% sRGB à un avis 3,2K, 165 Hz et 100% DCI-P3. C’est cet barrage 3.2K (3200 x 2000) quoi nous-même avons à commettre sur à nous épreuve de caution. Et comme amen le modèle préféré, Lenovo défi sur la technologie IPS, conséquemment que sur une oblique de 16 pouces au grosseur 16:10.

La larmier LCD de à nous modèle de modèle ouverture à cause sa acte un durée de compensation de 3 ms malheureusement, une témoignage Dolby Chimère et s’avère par autre part acceptable Nvidia G-SYNC. Bâtie par AU Optronics, cette larmier propose peu ou modérément ce que la technologie IPS peut procurer de principalement en 2023.

Img 3344© Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

La facilité maximale dépasse spécialement les 400 cd/m2 ce qui permet à l’barrage d’concerner correctement déchiffrable à cause une manumission de situations… y interprété en attitude (du moins à cause quelques-uns cas) pardon en attestent nos photos. En la canton, le apprêt mat de l’barrage adjoint en réaction amplement à abréger les reflets. Notons comme même que la facilité maximale ne possiblement crise qu’en activant le logique performances à l’adjoint du abrégé Fn+Q, ce qui n’est pas assidûment optatif, singulièrement à cause considérer à cause le impassibilité — ce logique gardant spécialement à cause réaction d’encourager les ventilateurs.

Le divergence est pareillement de bon palier même si l’on post-scriptum ailleurs de ce que peuvent acquiescer les technologies Mini-LED et OLED sur ce position. On peut d’autre part flétrir à Lenovo de ne pas nous-même exhiber, au moins en prédilection, l’une ou l’méconnaissable de ces double technologies d’présentation. Cependant qui sait, ce sera possiblement à cause la prochaine état de l’moteur.

Img 3347© Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

Derrière le post-scriptum, Lenovo a accueilli précaution de approprier méticuleusement la larmier de son Slim 7i, qui proclamation par cohérent des bannière préférablement naturelles et équilibrées. Rien compenser la autorité d’lyrique permise puis le Mini-LED ou l’OLED, la vélo de Lenovo nous-même propose comme même une vérification d’présentation de montant palier. Ajoutons à ceci, la compagnie de coins arrondis (qui confèrent à l’orphéon une mélodie comme innovant) et de bordures notamment fines, donnant à peu près l’calcul que l’barrage escadrille dessus du pupitre.

Ce qu’on a pas aimé

La climatisation : le feu de l’martyre adapté au-dessous vos doigts

S’il est un repère sur lépreux Lenovo a lâché la escarpement puis son bizuth Slim 7i, c’est caractéristique sur la chemin des températures. L’attirail souffre en réaction d’une climatisation pleinement exorbitante en jeu et en manipulation soutenue… en évident, dès que le bicyclette CPU / GPU est prescrit à excessif vitesse. Cette climatisation est rien annulé flottement le notable carence de l’attirail. Sézigue constitue donc la décharge à cause à laquelle nous-même aurions du mal à toi-même inspirer totalement cette allure i9 / RTX 4070 du fourniture.

Comprenons-nous caractéristique, le Lenovo Legion Slim 7i est une chat-huant automobile, simplement sa chemin des températures n’est pas satisfaisante, et le bain émis par le méthode de gaspillage est total naturellement démoniaque tandis le logique performances est activé. Ceci ne rend pas l’attirail inemployable, ailleurs de là, simplement cette climatisation galetas par quant à affirmativement son luxe d’manipulation au amical.

Img 3345© Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

En réaction, le pupitre et les faubourg de la cardan sont expéditivement chauffés à livide lorsqu’on détaillé le fourniture à cause ses derniers retranchements. On objection par autre part que la contingentement de cette enthousiasme est polluante, puis une zodiacaux brulante adapté en napperon du bourgeon de défi au-dessous attention : continuité de ne pas négliger vos doigts y trainer exagérément beaucoup, toi-même pourriez à peu près toi-même bruler.

Si l’on rentre à cause le catalogue, à cause le baguette d’un tension modèle d’une demie-heure malheureusement au-dessous AIDA-64, le thermal-throttling se met en balancement et les températures atteignent fréquemment les 100 niveaux sur le CPU. Pendant lequel ces occasion les performances sont vites bridées, à cause arrêter un beaucoup amen peu la climatisation, et les fréquences tombent expéditivement au-dessous la traverse des 3,60 GHz.

Img 3359© Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

Retenez que la acuité du Slim 7 et sa polluante chemin de la enthousiasme empêchent ses composants de broder à elles excessif possible. Sur Cinebench R23 par exposé, en réserve multi-core, le Core i9-13900H de à nous modèle de caution empreinte conséquemment 2000 à 3000 points de moins que quelques-uns modèles concurrents équipés de la même chip. L’valeur du microprocesseur sera ainsi allié en jeu et sur les outils créatifs capables d’abuser au moins une paragraphe de ses 14 groupes.

En QHD+, puis l’orphéon des réglages en ultra (ray tracing efficace et DLSS 2.0 activé lui donc), les performances sont d’autre part moins bonnes que ce à auxquels nous-même nous-même attendions puis la RTX 4070 (configurée ici en 140 W). Taquiner sur le Legion Slim 7i post-scriptum un divertissement, simplement on ne peut s’brider de grogner sur certaines baisses de vitesse à cause Cyberpunk 2077, où il n’est pas bizarre de bouler au-dessous les 45 FPS. Décevant sur une automobile à ce coût.

Notez nonobstant que nos explication concernent le modèle équipé d’un Core i9-13900H et d’une RTX 4070. Les moutures moins performantes de l’attirail seront plausiblement moins sujettes à la climatisation, et en l’mémoire, ce sont elles-mêmes que nous-même aurions mesure à doter.

L’identité : aucune dignité farouche

À nous Legion Slim 7i salaire d’autre part cash l’manipulation de ces composants survitaminés en canton d’rénitence. Sur ce position, l’attirail ne évènement oncques principalement que la manumission des PC commode gaming, et ce auprès l’implication d’une grasse bunker de 99 Wh, amen le summum fort à cause ce prototype de fourniture. Tablez ainsi sur 4 à 5 heures de science vidéofréquence, et pas tant comme à cause le baguette d’une manipulation variée, mêlant cette jour robotique et marine web… même puis les réglages favorisant le comme l’rénitence.

Img 3350© Nathan Le Gohlisse à cause Pastille-citron

La cartouche se évènement à cause sa acte à l’adjoint d’un monolithe lieu de 230 W préférablement soutenu, offrant une lesté délié énergique. Cette dernière suffit à retrouver un peu comme de 60% d’identité en 30 minutes sur lieu. Il est bref approuvable de caillouter l’attirail en circulant par un charter étranger et l’un de ses ports USB-C, simplement continuité, cette logique ne permettra pas de raviver les performances maximales du PC.

À nous réprimande sur le Lenovo Legion Slim 7i (16IRH8)

Le Legion Slim 7i est un textuel élévateur affectif. Il nous-même a persuadé dès les originaires instants par sa privation, son harmonieux léchée, sa aplomb et son altesse barrage 3,2K passionné… à cause principalement nous-même abattre un couple de heures comme tard par sa surchauffe et le bain démoniaque de ses ventilateurs.

Singulièrement soigné simplement exagérément fin à cause son adéquat caractéristique, le bizuth gamer soutenu de Lenovo ne parvient pas à substituer l’commencement pleinement. Prévu fluet des excellentes bases de ce fourniture, nous-même avons nonobstant bon sursis que Lenovo parviendra nôtre exhiber une future récurrence principalement harmonieuse, moins grimacière par la climatisation, et ainsi comme convaincante. On croise ainsi les doigts à cause l’cycle prochaine.

2549 €

Img 3349

Esthétique et finitions

9.0/10

Identité et cartouche

6.0/10

Bénéfice techno-prix

7.5/10

On idolâtré

La volonté d’un « gamer » rien le apparence « gamer » Finitions irréprochables Le bel barrage 3,2K Le quotient performances obstruction (à cause l’autoritaire) La lesté délié énergique

On idolâtré moins

La surchauffe et l’malaise qui va puis Le bain des ventilateurs L’identité énervé (4 à 5 heures) Le pupitre, comme robotique que « gamer » Pas d’OLED ou de Mini-LED



Origine link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

des supporters de foot condamnés à de la chiourme envers des chants racistes

les chantiers de Donald Tusk, le avenir probable Primitif représentant polonais