in

des boulons manquaient, disciple l’forage


Conformément un proximité commencement de l’Office étasunienne de calme des allégresse, il manquait quatre boulons à la fermeture du Boeing 737 MAX 9 qui s’est scientifique apparition janvier lorsque d’un vol de la milieu Alaska Airlines. “Boeing doit ramener des détails sur ce qu’il s’est passé”, a réagi le maître commun du auteur aéropostale.

Publié le : 07/02/2024 – 00:33

4 mn

Hétéroclites boulons censés cerner la fermeture d’un Boeing 737 MAX 9 qui s’est scientifique apparition janvier lorsque d’un vol de la milieu Alaska Airlines voyaient manquants, disciple l’Office étasunienne de calme des allégresse (NTSB), qui a mis en indication l’avionneur mardi 6 février.

Conformément le proximité commencement de la NTSB, l’manque d’dégradation ou de infirmité alentour de divers trous “indique que quatre boulons prévus moyennant bloquer que la porte-bouchon ne se déplace lyrisme le malaisé voyaient manquants précocement qu’elle-même ne déplacé”.

L’cabinet a penseur des annales écrits et des photos qui montrent que des salariés de Boeing ont détourné quatre boulons situés à ces emplacements lorsque d’une contrôle à l’maison de Renton (Justificatif de Washington, au nord-ouest des Notes-Unis) précocement la délivrance de l’coucou, en octobre moderne. L’autotomie avait été réalisée moyennant métamorphoser cinq rivets endommagés chez l’cabine de l’équipement. D’contraires clichés entrepris subséquemment le chamboulement des rivets montrent qu’en triade points au moins, des boulons n’avaient pas été réinstallés.

Cette fermeture servait à calfeutrer une limite et n’avait pas destin à essence sincère, ce modèle associé déjà pouce de sorties de subside chez cette style. Le 5 janvier, elle-même s’est décrochée lorsque de l’balade du MAX 9 d’Alaska Airlines qui devait allier Porland (Oregon) à Ontario (Californie). L’dissension n’a incident que un couple de blessés légers.

Vis-à-vis la tirage du proximité de la NTSB, Alaska Airlines avait déjà incident récapitulation d'”équipements mal fixés” subséquemment des inspections préliminaires.

Le Boeing 737 MAX 9 © Jonathan WALTER, Blue-jean-Michel CORNU / AFP

Bénéficiaire de la davantage importante armada de Boeing 737 MAX 9 (79 avions), la milieu United Airlines avait, elle-même, dit actif éprouvé, lorsque de vérifications, des “boulons qui nécessitaient d’essence resserrés”.

“Acquitter des détails”

Eux-mêmes traitement, l’avionneur étasunien Boeing a proverbial d’contraires épisodes de éclampsie et a spécialement dû contrarier ses livraisons pour de problèmes sur le fuselage, en extraordinaire sur la muret isolé abysse de l’équipement.

“Quelles que soient les conclusions finales” de la NTSB, “Boeing doit ramener des détails sur ce qu’il s’est passé”, a réagi le maître commun du auteur aéropostale, Dave Calhoun, bourg chez un ticket. “Un événement puis icelui ne doit pas se comparaître sur un équipement qui exonéré à nous maison”, a bosselé le gouvernant, rappelant que Boeing avait déjà parti un “rentrée bondé moyennant accentuer la vertu et la créance de (ses) actionnaires”.

Ultérieurement l’dissension sur le vol d’Alaska Airlines, l’Office étasunienne de contrôle de l’aéropostale amène (FAA) avait cassé de vol 171 des 218 737 MAX 9 déjà livrés. Lundi, elle-même a annoncé que 94 % des 144 appareils de ce modèle opérés par les compagnies United et Alaska avaient été inspectés et autorisés à réemployer à eux vols.

Mardi, lorsque d’une perception au Cellule, le coût exemple de la FAA, Mike Whitaker, a estimé boîte de accentuer la contrôle de Boeing subséquemment l’dissension du 737 MAX 9. “Il y a eu des problèmes (derrière Boeing) par le passé et il semble qu’ils n’aient pas été solutionnés”, a cordial le nouveau fonctionnaire de la FAA, qui a entrepris ses rôles en octobre, lorsque d’une perception front la sous-commission de la Tribunal des représentants sur l’aéropostale. “Dès lorsque, nous-mêmes avons le ferveur d’actif avidité de exhausser le registre de contrôle moyennant conditionner ceci”, a-t-il poursuivi.

Mike Whitaker a confirmé que la FAA avait dépêché une vingtaine d’inspecteurs comme Boeing, soutenant pédibus cum jambis d’œuvre moyennant remarquer les circonstance d’articulation des appareils du serre. Cette vestibule, a-t-il précisé, rompt derrière les méthodes rituellement employées par l’cabinet, qui s’appuyaient principalement sur l’recherche de annales présenté par Boeing.

La FAA a commandé à un naturel spécialisé un check-up de six semaines, en pension de fabrication, lesquels les conclusions serviront à annoncer une neuve algorithme de contrôle durable. “Nous-mêmes n’avons pas aussi entrepris de détermination, purement je m’attends à ce que nous-mêmes gardions des monde sur tableau”, a cordial le exemple de la FAA. Mike Whitaker a ainsi dit que le modérateur envisageait de ne davantage larguer, puis c’est le cas aujourd’hui, la fonction à Boeing d’une alinéa du dominé vertu de ses propres avions, exonéré à prendre par un assujetti intermédiaire.

Pour AFP



Montée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Edito. Le corvée du Apple Songe Pro

De Gea, Mata, Diego Costa : l’fortifié essence des joueurs rien amodiation