in

Des médias iraniens participent à la désinformation dans stimuler les frappes au Kurdistan irakien


Là-dedans la crépuscule du 15 au 16 janvier, l’Iran a agissement à des tirs de missiles balistiques sur des cibles “terroristes” au Kurdistan irakien. L’diffamé a tué quatre créatures, lesquels l’bonhomme d’business kurde Peshraw Dizayee. Celui-là-ci, imposé par l’Iran de joint venture puis Israël, cataclysme par écarté l’praticable de triade fausses informations partagées par les médias iraniens qui cherchent à stimuler l’diffamé.

Publié le : 23/01/2024 – 18:49

6 mn

La validation en courtaud :

L’bonhomme d’business kurde Peshraw Dizayee, qui a été tué pendant lequel sa immeuble par un missile farsi, est imposé par les médias d’Compte iraniens d’entreprenant des petit puis le Mossad, le charité de communiqué sabra. Envers montrer à elles dires, des médias partagent une vidéofréquence marquant des bonshommes sur le repaire d’une immeuble. Envers eux, il s’agit du foyer de Peshraw Dizayee, où se tiendraient des retrouvailles puis des combattants affiliés à Israël. Malheureusement cette vidéofréquence ne éventaire pas la immeuble de l’bonhomme d’business. Des médias partagent pareillement une reproduction le marquant en entourage d’un escouade peshmerga, contre d’un bonhomme imposé de adhérer puis le Mossad. Malheureusement cette reproduction a été modifiée de visu. Ils partagent bref une aide reproduction, marquant l’bonhomme d’business O.K. disant contre d’un rabbin russe. L’cliché a pareillement été modifiée arithmétiquement. La traité des Observateurs n’a par écarté pas trouvé à l’plombe assidue de authentification visuelle qui attesterait des petit de Peshraw Dizayee puis Israël.

Le justificatif de la validation 

L’Iran a annoncé, mardi 16 janvier, entreprenant lancé différents salves de missiles balistiques sur des cibles considérées dans des “espions” et des “terroristes” en Irak et en Syrie, épuisant au moins quatre civils au Kurdistan irakien et froissant six singulières, suivant les autorités locales. En saut, le Résolution de tranquillité du Kurdistan a imposé Téhéran de appeler à des “justifications rien référence” dans ces bombardements répétés quant à la district.

Ultérieurement ces bombardements, différents médias et chaînes Telegram iraniens ont publié des images visant à montrer que Peshraw Dizayee, l’bonhomme d’business kurde irakien qui a été tué pendant lequel sa immeuble, a des petit puis Israël.

Peshraw Dizayee réalisait un multimillionnaire de 61 ans, à la grand de Falcon, l’une encore grosses compagnies du Kurdistan irakien, régulière pendant lequel les domaines de la technologie, de l’élevage, du essence, seulement comme de la tranquillité. Les Iraniens l’accusent de petit puis les épreuves de renseignements israéliens et d’fournir Israël en essence depuis le Kurdistan irakien.

Cette vidéofréquence ne éventaire pas la immeuble de Peshraw Dizayee

Sur une étrenne vidéofréquence publiée le 17 janvier sur Telegram, on peut discerner triade bonshommes, sur une belvédère sur le repaire d’une immeuble, se navrant ces derniers en vidéofréquence. La porte, pro-iranienne, acompte que cette vidéofréquence éventaire des agents israéliens pendant lequel la immeuble de Peshraw Dizayee, depuis détruite par un missile.

Libelle Telegram de la porte “Af Saran” du 17 janvier © Observateurs

Conformément les chaînes iraniennes qui partagent cette intox, l’bonhomme aux lorgnons noires sur le repaire est un “placier sabra” homologué Elan Nissim.

Elan Nissim est le concepteur de Tasa Elite, une entourage de tranquillité contenue qui dit colleter quant à le piraterie et approfondir des créatures disparues, surtout israéliennes, au Expédient-Fermentant. Sur ses réseaux sociaux, Elan Nissim inoculé constamment des textes en hébraïque en échafaudage au métier sabra et des décisifs pile le Hezbollah et le atmosphère farsi.

La vidéofréquence éventaire des montagnes à attirance immédiate, à un duo de centaines de mètres minimum de la caméra. Or, les éditoriaux de médias locaux indiquent que la immeuble de Peshraw Dizayee, qui a été détruite pendant lequel la crépuscule du 15 au 16 janvier, se situe sur la voie d’Erbil, une cité du Kurdistan irakien.

En suivant sur Google Earth une maison qui pourrait accorder aux images de la immeuble détruite partagées par différents médias cosmopolites, on peut rencontrer la chartreuse de l’bonhomme d’business.

A gauche, image de la villa détruite, à droite, la villa sur Google Maps.

A bâbord, cliché de la chartreuse détruite, à honnête, la chartreuse sur Google Maps. © Observateurs

Pardon on peut le discerner sur Google Maps, la chartreuse est située au moins à 7 kilomètres des montagnes les encore proches.

La villa est à plus de 7 kilomètres des montagnes les plus proches.

La chartreuse est à encore de 7 kilomètres des montagnes les encore proches. © Observateurs

D’singulières collines sont encore proches de la immeuble, seulement elles-mêmes sont d’une hauteur peu levée (quasi 700 mètres, O.K. une centaine de mètres de dissemblance puis la chartreuse), dans le éventaire Google Maps.

La vidéofréquence ne éventaire pas la chartreuse de l’bonhomme d’business kurde irakien, sézig éventaire préférablement une chartreuse avoir encore mitoyen des montagnes.

Les autres collines sont d’une altitude bien inférieure (environ 700 mètres), ce qui ne correspond pas aux montagnes visibles dans la vidéo virale.

Les singulières collines sont d’une hauteur avoir inférieure (quasi 700 mètres), ce qui ne correspond pas aux montagnes visibles pendant lequel la vidéofréquence infectieuse. © Observateurs

Paire images modifiées arithmétiquement

Discordantes médias iraniens, dans l’office Tasmin magazine, ont pareillement publié une cliché de Peshraw Dizayee puis le étendu rabbin de Russie Berel Lazar, suggérant que l’bonhomme d’business a des petit puis Israël. 

Publication de Tasnim News Agency, visant à faire croire que le businessman kurde s'est pris en photo à côté d'un rabin russe.

Libelle de Tasnim Magazine Agency, visant à conduire combiner que le électrode kurde s’est débuté en reproduction contre d’un rabin russe. © Observateurs

Or, dans le éventaire le investigateur Wladimir van Wilgenburg, la reproduction inédite a été publiée sur le liste Facebook d’Elan Nissim, le concepteur de Tasa Elite. Sézig éventaire celui-là en entourage du rabbin en janvier 2019. 

Sur la reproduction infectieuse, le mine de Peshraw Dizayee a été accessoire arithmétiquement sur le mine d’Elan Nissim, pendant lequel une stabilité de exagérer.

D’singulières médias iraniens publient pareillement une reproduction qui montrerait Peshraw Dizayee pendant lequel des bataillons kurdes, en entourage d’Elan Nissim. 

Le média iranien Press TV affirme que cette photo montre Peshraw Dizayee avec un bataillon de combattants kurdes.

Le média farsi Press TV acompte que cette reproduction éventaire Peshraw Dizayee puis un escouade de combattants kurdes. © Observateurs

Or, là aussi, la reproduction avait été publiée par Elan Nissim en janvier 2020, et le montrait au buste d’un escouade kurde. Le mine de Peshraw Dizayee a de bizut été schématiquement accessoire à la reproduction, à honnête de Nissim.

Les médias iraniens ont de la sorte servant paire photos d’un gestionnaire d’une office de tranquillité contenue pro-israélienne dans y étendre le mine de Peshraw Dizayee. Contacté, Elan Nissim a bulletin entreprenant eu paire contacts brefs puis Peshraw Dizayee en 2012 et 2016, pendant qu’il lui boxe un tangence pendant lequel sa simulation d’un victime sabra. Il nie conduire rivalité d’un charité de communiqué sabra.

À l’plombe assidue, la traité des Observateurs n’a pas trouvé de authentification visuelle de joint venture parmi l’bonhomme d’combat kurde et le gestionnaire de la entourage de tranquillité contenue.





Départ link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Les contours du coût commémoration de préliminaire se précisent

Thibaut Favrot, en conséquence sa 12e fixé tandis du énorme de Schladming : « Je sais que ça va provenir »