in

drue majoration des pensées et tentatives de autodestruction des jeunes adultes



Les pensées suicidaires ou tentatives de autodestruction des jeunes adultes ont profondément augmenté depuis le Covid, repère lundi le récent altimètre de Disposition authentifiée France, écho engouement d’une putréfaction de la naturel mentale des 18-24 ans.

Publié le : 05/02/2024 – 02:35

2 mn

Pendant lequel cette instruction, cabale en 2021 par bigophone contre d’un édifiant de mieux de 24 000 êtres âgées de 18 à 85 ans en France métropolitaine et de 6500 pour les départements et régions d’outre-mer (DROM), 4,2% des répondants déclaraient renfermer pensé à se assassiner au courant des douze derniers salaire. Au plénier, 6,8% déclaraient une plan de autodestruction au courant de à eux vie et 0,5% pour l’cycle écoulée, continuateur ces occurrence publiées donc de la Jour nationale de partialité du autodestruction.

Chez les 18-75 ans, la prévalence des pensées suicidaires et des tentatives de autodestruction déclarées pour l’cycle subsistait en bénigne courbure depuis 2014, lors que icelle des tentatives de autodestruction au courant de la vie s’subsistait stabilisée (les devenirs ont été établies sur les 18-75 ans miséricorde aux baromètres naturel réalisés à commencer de 2000 lesquels la épistémologie subsistait pareil).

Accompagnant Disposition Commune France, « le obtention capital » de cette instruction est « une accroissement importante des pensées suicidaires et des tentatives de autodestruction au courant de la vie comme les 18-24 ans, observée depuis une dizaine d’années ».

Les femmes mieux touchées par la finalité

Les pensées suicidaires ont été multipliées par mieux de une paire de depuis 2014 comme les 18-24 ans (circulant de 3,3% à 7,2% en 2021), les tentatives de autodestruction déclarées au courant de la vie ont augmenté de 50% assez à 2017 (circulant de 6,1% à 9,2%) et celles déclarées les douze derniers salaire de mieux de 60% (de 0,7% en 2017 à 1,1% en 2021).

Ces résultats « constituent un articulation rogue vu qu’elles-mêmes trouvaient inférieures ou égaux aux changées tranches d’âge de la ethnie pour les baromètres naturel qui ont informé la contagion de Covid-19 », rappelle l’recherche de naturel authentifiée. Cette chute de finalité vient « réaffirmer la redoublement importante du mal-être comme les mieux jeunes ».

Pendant lequel cette distinct d’âge, la naturel mentale des jeunes femmes semble principalement pompeuse : la prévalence des pensées suicidaires abouti 9,4% des femmes de 18-24 ans, icelle des tentatives de autodestruction au courant de la vie 12,8%, et icelle au courant de l’cycle 2%.

Étranges enseignements de l’instruction : d’changées catégories, dans les êtres vulnérables sur le rentrée socio-économique, celles incarnant seules ou orient seules à eux rejetons, sont plus touchées par les gestes et idées suicidaires.

(AFP)



Début link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Calculs Mignoni alors la insuccès comme l’UBB : « Un écorchure d’relâche »

les Parisiens favorables à un triplement des tarifs