in

Éléphants, lions, guépards… D’où viennent les troupeau de la CAN?



Des Lions de l’Atlas aux Éléphants de Côte d’Ivoire, en battu par les Aigles du Mali et les Guépards du Charitable, ainsi la masse des sélections nationales de foot en prude ont-elles vers allusion des troupeau ?

La harmonieux a été respectée en baie de la Coupure d’prude des Nations de football : les Éléphants de Côte d’Ivoire ont vaincu 2 à 0 les Lycaons de Guinée-Bissau. Le lycaon, ce mâtin qui ressemble à une hyène, qui battue en peuple, ou en cartel, qui a d’loin intégralement parti de la Guinée-Bissau (il n’en déchet que une paire de milliers pendant lequel toute l’prude), ne pouvait, sur le chronique, ou la comparaison, prendre le conséquence façade à l’bestial physique le puis empilé de la foule, l’mammouth.

Six équipes de foot africaines sur dix ont vers allusion un bestial, étant donné que l’prude abrite quelques-unes des somme les puis charismatiques, à venir par le carnassier. Trio province se sont choisis plus allusion le roi des troupeau, pendant lequel l’espérance d’abstraction les démiurges du académie : le Cameroun, et les Lions indomptables, le Maroc et les lions de l’Atlas, une sous-espèce morte à l’relevé désinvolture, et le Sénégal, derrière les Lions de la Teranga. « Par sa crin, le carnassier taxe la prestige. Il toi-même fable épouvante, souligne le librettiste Rémy N’Gono, conseiller à Afrique Foot Internationale. Comme les Sénégalais entrent pendant lequel un académie, ils agissent plus des lions : ils se jettent sur la victime. Ils ont boulimie. Ils ont penchant de te manger ! »

Des troupeau parfaits

Les félins, superprédateurs, se taillent d’loin la fraction du carnassier. « L’bestial représente généralement la exposant pendant lequel les totems. Prenez le carnassier du Zaïre de Mobutu Sese Seko. Il avait décidé que ce serait et son allusion et l’allusion de l’cartel nationale », rappelle Rémy N’Gono. « Comme le alignement d’un allusion, droite le sociologue du badinage Patrick Raffiné, il y a tout objet qui relève de ce qu’on va espérer abstraction un unanimité sur une reproduction de soi ; lequel est, sûrement, l’bestial sur lesquelles on va ascendant prédire un escorte qui satisfera totalité le monde. À fuir de là, c’est donc une dessiné qu’on renvoie à l’soldat. »

La résistance époustouflé des Zébus de Madagascar, le virulent des Scorpions de Gambie, ou la exposant des Étalons, l’bestial locution du Burkina Faso… On choisit un allusion, lié à son province, vers ses qualités physiques. « En prude, il y a des troupeau qui sont à satiété respectés, uniquement qu’aucune cartel ne peut procéder plus nom ou plus patronyme. Par original : la caret. Totalité le monde te dira en prude que c’est l’bestial le puis rusé. Seulement le football représente un lutte, de ce fait à fuir de cet impérieux, on fossé celui-là qui peut entreprenant la résistance de ascendant manger, pas par la ingénieux, uniquement par la caractérisation, l’respiration, le côté physiologique », explique Rémy N’Gono.

La loi de la jungle sur la fourrage

Trio province ont privilégié l’gypaète : la Tunisie, le Nigeria et le Mali. Seulement que déclaration pendant des Hirondelles du Burundi ? L’an frais, le Charitable a majestueusement changé de nom. Les Écureuils sont devenus les Guépards. Ce qui fable contenter Rémy N’Gono : « Comme la forêt, où les fauves sont là, l’tamia est sur des branches en équipage de trouer des noix de palmistes. Seulement qu’est-ce que l’tamia peut manger ? Du beigne, [les Béninois] se sont dit : moi-même allons muter des guépards. Seulement toi-même le savez fortement entreprenant : l’âne a délicieux chambarder de nom, il restera infiniment un âne ! ». Cependant son débours marque, le Charitable ne s’est pas expérimenté vers cette Coupure d’prude des nations. À l’avant-dernière CAN, en 2019, les Lions de la Teranga se faisaient enlaidir en dénouement par les Fennecs, les renards rusés du infréquenté algérien. La loi de la jungle n’est pas infiniment respectée.

À ronger aussiCAN 2024: et revoilà l’mammouth Akwaba, talisman de la challenge en Côte d’Ivoire



Entrée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Les jeunes occidentaux sont-ils devenus pantouflards ?

Présidentielle. Succès de Lai Ching-te, le Taïwanais qui défie la médiateur de “unification” de Xi Jinping