in

En Argentine, les réformes dérégulatrices de Javier Milei à l’rivalité du Assemblée


Le Assemblée riche examine pendant hétéroclites jours le équipage de réformes dérégulatrices du neuf directeur Javier Milei. Des milliers d’opposants ont manifesté mercredi, à l’destine de devenirs sociaux et de obtus radicale. Disciple la présidente du FMI, le neuf dirigeant de l’Relevé a reçu “des mesures audacieuses” avec la agrandissement.

Publié le : 31/01/2024 – 18:27Modifié le : 01/02/2024 – 02:51

5 mn

Le expérimentation de la rue, avec des élus : en Argentine, le Assemblée va convoiter jeudi 1er février l’critique des réformes dérégulatrices du directeur ultralibéral Javier Milei, un carcasse déjà profondément amendé par un pouvoir factice aux concordat parlementaires et promis à un commission de hétéroclites jours.

Subséquemment douze heures de débats, la Enveloppe des députés a agrippé la surveillé les discussions animées sur ce écrit, à la jour divers et différend. Une assemblée épreuve est prévue sur hétéroclites jours, derrière familier de 200 orateurs.

“Le carcasse est différend simplement exclusivement avec ceux-ci qui veulent garder à elles privilèges”, a appuyé José Luis Espert, un des messager du manquant présidentiel, La Libertad Avanza, qui ne constitue que la arbitre influence au assemblée.

À l’abord, un duo de milliers d’opposants aux réformes ont manifesté mercredi, à l’destine de devenirs sociaux et de obtus radicale. Deux heurts ont défavorable en fin de naissance une passage des manifestants à la maréchaussée, qui dégageait les essieux proches du Assemblée et a histoire pragmatisme de gaz lacrymogène, a manifeste l’AFP.

Signal simplement rien préfecture circonspect derrière la désert avant-première et les manifestations à cause hétéroclites villes du 24 janvier, un mensualité et pinte en conséquence l’installation de Milei.

Affrontements pénétré des policiers et des manifestants pendant les débats au assemblée sur les réformes du directeur Javier Milei le 31 janvier 2024 à Buenos Aires © Luis ROBAYO / AFP

Le équipage de réformes touchait quasi entiers les domaines, du méthode électoral à l’initiation, de la élevage aux privatisations, au vocabulaire pénal, vendeur, à la prescrit louange, la rixe au prix de les incendies, le division, le prescription des clubs de football. Subséquemment des semaines de tractations, il a été invalide de milieu, spécialement une article de réformes fiscales cruciale et la amélioration controversée de l’classification des retraites.

Quoi super-pouvoirs ?

Restent des points de désaccord : les privatisations – le énorme tanker YPF en a été éliminé simplement 40 usines restent visées -, et la délégation provisoire de maîtrises accrus à l’pouvoir au nom de “l’obligation avantageux” et sociale.

Le parlement argentin a commencé  à examiner l'ambitieux train de réformes dérégulatrices du président ultralibéral Javier Milei, le 31 janvier 2024, à Buenos Aires

Le assemblée riche a enclenché à rechercher l’intrigant équipage de réformes dérégulatrices du directeur ultralibéral Javier Milei, le 31 janvier 2024, à Buenos Aires © Luis ROBAYO / AFP

Les députés devaient à cause un rudimentaire date, jeudi rien indécision, émaner à un référendum dit “courant”, sur le exemple de la loi, ci-devant l’critique des éditoriaux à cause le mémoire. Le constance résidu inquiétant : des députés de l’haine centriste sont prêts à concéder “des valeurs de axer” à l’pouvoir, simplement restent réticents sur la délégation de maîtrises, sa époque, son érection. Derrière Martin Tetaz, “un étranger du carcasse va tenir des difficultés à abstraction accepté” en l’bilan et son bloc-notes exigera des modifications.

Pour l’haine de obtus, le messager Hugo Yasky a exhorté la Enveloppe à ne pas élire la délégation de maîtrises, “chèque en blême à un flagorneur de Vox, Bolsonaro, Trump et de toute l’surabondant loyale du monde”.

“Aujourd’hui, la précaution a l’modalités de survenir à rénover le préjudice qu’lui-même a causé au multitude riche”, a lancé le directeur Milei sur le tissu communautaire X.

Stagflation

Javier Milei, un économiste de 53 ans se essentiel quand “anarcho-capitaliste”, a bousculé la précaution argentine en paire ans d’randonnée spot – messager en 2021 avec directeur en brumaire 2023 – derrière un plateforme de dérégulation et de “découpage” d’un “Relevé contradicteur” et onéreux.

Affrontements entre des policiers et des manifestants  durant les débats au parlement sur les réformes du président Javier Milei le 31 janvier 2024 à Buenos Aires

Affrontements pénétré des policiers et des manifestants pendant les débats au assemblée sur les réformes du directeur Javier Milei le 31 janvier 2024 à Buenos Aires © Luis ROBAYO / AFP

“Il n’y pas de crédit B” à l’érémitisme boursier, a-t-il plus déformé ceux-là jours, avec purger une gestion endettée et étranglée par une augmentation saccadé, à 211 % sur l’période 2023.

De histoire, ses mesures les principalement fortes à actuellement affectent déjà le traditionnel de millions d’Argentins : une retranchement de principalement de 50 % du peso en décembre, des cherté “libérés” – que le métier règle tentait d’fixer beaucoup privilège que mal – et la fin des subventions aux allégresse, à l’résolution spécialement.

Liminaire coup palpable : une augmentation mensuelle performance à 25 % en décembre. Javier Milei celui-là a documenté que les choses “allaient accroître” à cause un rudimentaire date, derrière une “stagflation” (immobilisme de l’emploi coordonnée à une augmentation levée) en 2024.

La proviseur du Finances budgétaire planétaire (FMI), Kristalina Georgieva, a estimé mercredi que le métier prenait “des mesures audacieuses avec ronger la consistance macroéconomique et survenir à s’risquer aux obstacles à la agrandissement”.

Affrontements entre des policiers et des manifestants  durant les débats au parlement sur les réformes du président Javier Milei le 31 janvier 2024 à Buenos Aires

Affrontements pénétré des policiers et des manifestants pendant les débats au assemblée sur les réformes du directeur Javier Milei le 31 janvier 2024 à Buenos Aires © Luis ROBAYO / AFP

Le FMI qui anticipait 2,8 % de agrandissement en Argentine en 2024, a simplement révisé ses prévisions et projette une dépression, – 2,8 %, de la 3e gestion d’Amérique latine, en deçà l’action des mesures d’érémitisme. Le race serait pourquoi le séparé du G20 en dépression en 2024, ci-devant une correctif à + 5 % en 2025, accompagnant le Finances.

Revers AFP



Préliminaire link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Alec Baldwin plaide non répréhensible d’régicide inconsciente

Chez que toi-même dormiez. Mark Zuckerberg, Machu Picchu, Arménie et Alec Baldwin : informations de la nuitée