in

En Géorgie, mitoyen de 200 ONG défient la loi sur l'”ascendant tierce”


Disparates dizaines d’organisations non-gouvernementales (ONG) géorgiennes ont annoncé mercredi qu’elles-mêmes refuseraient d’suivre à la loi sur l'”ascendant tierce”, adoptée la garde, quoique singulières semaines de manifestations. Divisant la monastère de ce collant nation du Caucase, cette loi est jugée liberticide par ses détracteurs et dénoncée par les Européens. 

Publié le : 29/05/2024 – 19:11Modifié le : 29/05/2024 – 21:40

4 mn

Voisin de 200 ONG géorgiennes ont annoncé, mercredi 29 mai, qu’elles-mêmes refuseraient d’suivre à la loi sur l'”ascendant tierce”, adoptée la garde à l’volonté du manquant au influence quoique des semaines de manifestations chez ce nation du Caucase.

“La loi russe ne conviendra pas chez à nous nation et restera une planche de article concave desquelles subsister n’obéira”, ont assis mercredi mitoyen de 200 ONG chez un reçu chaussette, posé le état.

Cette loi, jugée liberticide par ses détracteurs et dénoncée par les Européens, divise vivement la monastère géorgienne. Depuis avènement avril, les manifestations d’opposants au prose se sont enchaînées, rassemblant singulières coup des dizaines de milliers de entités.

À dévorer aussiEn Géorgie, les intimidations et menaces visant des responsables d’ONG se multiplient

Exalté, disciple l’antipathie, d’une loi russe utilisée par le Kremlin contre tourmenter les dissidents, le prose essentiel aux ONG et médias recevant au moins 20 % de à elles engagement de l’allogène de s’noter en autant qu'”entente suivant les intérêts d’une énergie tierce” et de se enchaîner à un certifié avive officiel.

Le manquant au influence du Rêve géorgien, qui assure que la jurisprudence vise malheureusement à cacher comme de “lumière”, a évènement ratifier somme toute le prose alors d’un suffrage au Chambre mardi, suivi excessif le rebuffade antinomique par la présidente pro-européenne Salomé Zourabichvili.

Néanmoins singulières organisations, entre lésiner la tronc géorgienne de Transparency Oecuménique, ont dit à l’AFP s’lambiner à ce que à elles biens soient gelés et à elles boulot entravé derrière l’introduction en ardeur de la loi.

Un “prose de loi désobligeant”

Entre à elles reçu mercredi, les ONG ont particulièrement affirmé que la loi “met en malheur la flicage des élections” législatives prévues en Géorgie en octobre. “Néanmoins nous-même, organisations civiles géorgiennes, promettons de éviter les élections et la gorge de tout interdépendant”, ont-elles assis.

Expression pour la loi sur “l’ascendant tierce” entrée le droit à Tbilissi, le 28 mai 2024 en Géorgie © Giorgi ARJEVANIDZE / AFP

“Le Rêve géorgien crée un doctrine de gouvernance dépourvu de médias cruciaux ou de noyaux civils capables de s’amplifier pour le régression démocratique en caporal et les violations électorales en propre”, a fustigé Eka Gigauri, patronne exécutive de Transparency Oecuménique-Géorgie.

Disciple lui-même, “ce prose de loi désobligeant doit idée enlevé instantanément, car il Amati brutalement le impartial à la souveraineté d’union”. Sézigue a également nommé le influence à disposer fin à une “djihad d’vantardise et de emballement pour la monastère courtoise géorgienne”.

Lorsque que la loi faisait son cheminement au Chambre, des dizaines d’travailleurs d’ONG de rudimentaire gain ont affirmé tenir été la mouche d’signes téléphoniques et d’placards insultantes.

Disparates individus de l’antipathie ont également affirmé tenir été agressées par des inconnus qu’ils accusent d’idée liés au manquant au influence.

Réactions occidentale et nord-américaine

Nona Kourdovanidzé, présidente de l’union de protection des loyaux GYLA, basée à Tbilissi, a estimé que “la loi est anticonstitutionnelle et stigmatise les ONG”. “Il est identiquement inadmissible d’suivre à une loi qui, alors l’a dit Bruxelles, va à l’opposé de la entremise occidentale de la Géorgie”, a-t-elle sincère à l’AFP.

Le moteur de la modération occidentale Josep Borrell a dit mardi “vivement compatir” l’cooptation définitive de la loi, appelant ce nation du Caucase à “renaître solidement sur la entremise de l’UE”.

Manifestation contre la loi sur "l'influence étrangère" devant le  parlement à Tbilissi, le 28 mai 2024 en Géorgie

Expression pour la loi sur “l’ascendant tierce” entrée le droit à Tbilissi, le 28 mai 2024 en Géorgie © Giorgi ARJEVANIDZE / AFP

Washington, par la gorge du mandataire du circonscription d’Justificatif, a également “promis” un suffrage inexpérimenté “les aspirations euro-atlantiques du garni géorgien”.

Diligent que la Géorgie bien administrativement candidate à l’Adjonction occidentale (UE) depuis décembre 2023, et que le Rêve géorgien soutienne absolument l’mission numéroté chez la Caractère de approcher un fois l’UE et l’Otan, ce manquant, au influence depuis 2012, a multiplié les mesures qui disciple ses détracteurs rapprochent le nation de Moscou.

Mardi, des milliers de entités, alors à de nombreuses hétérogènes reprises au leçon des semaines précédentes, sont descendues chez les rues de Tbilissi contre chahuter entrée le Chambre.

Verso AFP



Commencement link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

FlowTunes – Des heures de musiques IA de attribut pile subsister décoction pour votre flow usuel

4 barils façon controversées que les Françaises réussissent à avancer