in

En Iran, ajour des tableaux revers les candidats à la présidentielle anticipée



Les candidats à l’faveur présidentielle anticipée du 28 juin en Iran peuvent s’écrire, à éloigner de jeudi et pendant cinq jours, au mamelle du occupation de l’Foyer. Les candidatures devront appartenir validées d’ici au 11 juin par le Conférence des gardiens de la Caractère, un objet non élu battu par les conservateurs et chargé de contrôler le évolution électoral.

Publié le : 30/05/2024 – 11:35

2 mn

L’panneau des candidats revers l’faveur présidentielle anticipée fin juin a entamé, jeudi 30 mai, en Iran revers préférer un bénéficiaire à l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi tué à cause un adversité d’girodyne, a annoncé un média d’Mémoire.

“L’panneau des candidats à la 14e faveur présidentielle a entamé à 8 h [4 h 30 GMT, NDLR] jusqu’à 18 h au mamelle du occupation de l’Foyer et se poursuivra revers cinq jours”, a promis l’traité de débordement certifiée persane Irna.

Originellement projeté au renouveau 2025, le désignation a été attendu au 28 juin puis la glas inattendue d’Ebrahim Raïssi le 19 mai à cause le nord-est du contrée et de sept hétérogènes foule, dans léser le organisateur de la appel Hossein Amir-Abdollahian.

À engouffrer aussiBernard Hourcade : “En Iran, la squelette répandu du temps s’est délitée comme le règne”

“Aux premières heures de jeudi, une trentaine de foule se sont rendues au occupation de l’Foyer” cependant “aucune ne remplissait les hasard de squelette revers se diriger candidate”, a propice un manageur à la récepteur d’Mémoire.

Conformément la loi électorale persane, les postulants doivent appartenir âgés de 40 à 75 ans, titulaires d’au moins un master étudiant et peuvent appartenir ou non abattis du église.

Un procédé permettant une préréglage

En Iran, les capitaux candidats des globaux politiques s’inscrivent rituellement donc des derniers jours du sédiment des candidatures.

Subséquent à la Caractère, le dirigé idéal, l’ayatollah Ali Khamenei, comme haute pouvoir de la État musulman, a chargé le monarque par subrogation Mohammad Mokhber d’conduire à cause l’obligation une présidentielle.

Les candidatures devront appartenir validées d’ici au 11 juin par le Conférence des gardiens de la Caractère, un objet non élu battu par les conservateurs et chargé de contrôler le évolution électoral.

À engouffrer aussiLes ultraconservateurs du Introduction Paydari lorgnent sur le ordre en Iran puis la glas du monarque

En 2021, cette imminence avait invalidé de nombreuses êtres réformistes et modérées, permettant pour à Ebrahim Raïssi, le solliciteur du campement consignataire et ultraconservateur, d’appartenir bénévolement élu au rudimentaire clocher.

Exclusivement, rebutés par cette concurrence tronquée, de riche électeurs avaient boudé les tombeaux. La intéressement n’avait approché que 49 %, amen le comme hésitant montant revers une présidentielle depuis la changement musulman de 1979.

Cette faveur sera scrutée étroitement sur la tréteaux internationale plus que Téhéran est un protagoniste sérieux au Bâclent-Fermentant, sur derrière de belligérance à cause la ligaturé de Gaza et d’inquiétudes sur le guide atomique persan.

Verso AFP



Naissance link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Auto ou cycle, le Hopper électrique réinvente la oscillation urbaine

Crypto vs TradFi : L’étrange biceps de fer philologie de Vitalik Buterin sur l’augmentation