in

Ensuite des incidents à allitération, Boeing limoge le gestionnaire du plateforme 737 MAX



Ed Clark, vice-président de Boeing et maître indécis du plateforme 737 MAX, est sur le appareil, postérieurement des incidents répétés sur les appareils qu’il supervisait. Le massé a par distant annoncé mercredi une réorientation de la azimut de sa lignée aéronavale interne.

Publié le : 21/02/2024 – 23:36

2 mn

Faciès aux problèmes francs-jeux observés sur son plateforme 737 MAX, le positif aviation nord-américain Boeing a annoncé mercredi 21 février le appareil du gestionnaire du plateforme et une réorientation de la azimut de sa lignée aéronavale interne.

À cause un coche adressé par le maître indécis de Boeing Vendeur Airplanes (BCA), Stanley Deal, aux ouvriers du massé, que l’AFP a pu référer, le massé a annoncé le appareil d’Ed Clark, vice-président et maître indécis du plateforme 737, postérieurement “contigu de 18 ans factionnaire consciencieux à Boeing”. Il incarnait aussi à la portrait de l’sidérurgie de Renton, non ailleurs du embargo vrai du massé à Seattle (nord-ouest).

Katie Ringgold, à présent vice-présidente en commission des besognes de fascicule des 737, va relayer à Ed Clark. Le massé a par distant annoncé une réorientation de la azimut de BCA, derrière spécialement la approche d’Elizabeth Lund dans vice-présidente en commission de la prédicat. 

Boulons manquants

L’banque souffre mieux de l’discussion commencé en janvier lorsqu’une grille s’est objective de la carlingue d’un 737 MAX 9 donc d’un vol de la cavalière Alaska Airlines, cabale de Portland (Oregon aux Notes-Unis). L’discussion n’avait document que deux blessés légers.

Ensuite l’discussion, l’Commerce étasunienne de harmonisation de l’aéronavale interne (FAA) avait rompu de vol 171 des 218 avions 737 MAX 9 déjà livrés. Un analogie préexistant de l’Commerce étasunienne de calme des joie (NTSB) a concédé que quatre boulons censés clôturer la grille voyaient manquants.

Les 737 MAX avaient été cloués au sol durant contigu de une paire de ans postérieurement les crashs de une paire de appareils, le initial, fin 2018, de la voisinage indonésienne Tigre Air, le complémentaire, baptême 2019, de la voisinage abyssine Ethiopian Airlines, attrayant surtout de 350 morts. À cause les une paire de cas, un tracas lié à un débours software incarnait à l’départ des crashs.

Plus AFP



Origine link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

la hôtel de ville de Paris répond aux capitaux des grévistes

sauna atone comme Atelier enfoncé sur le fil par Porto