in

Entre son révélé “Le Machette”, Salman Rushdie raconte l’débuté qui a manqué lui équivaloir la vie



L’courriériste Salman Rushdie raconte là-dedans “Le Machette”, un révélé récit qui veine mardi aux Notes-Unis et jeudi en France, l’débuté qui a manqué le décourager en 2022, inédit secondaire d’une vie en deçà la incitation depuis ses “Versets diaboliques”.

Publié le : 16/04/2024 – 07:40

3 mn

Refaire “le maîtrisé du exposé” sur une débuté au coupe-coupe qui a manqué lui équivaloir la vie. L’courriériste Salman Rushdie raconte là-dedans “Le Machette”, des journal qui sortent mardi 16 avril, l’débuté qui a manqué le décourager en 2022.

Un croisée d’été, en gravide discours factice au nervure des Grands attrape américains, au hyperboréen de New York, un bonhomme se rue sur Salman Rushdie. Machette livre, il le poignarde à de pluraux reprises, le conciliant sérieusement au mine, au cou et à l’panse. L’courriériste a surtout mobile la vue d’un œil.

“Le révélé, en soi, parle d’un coupe-coupe, cependant elle est pareillement un peu un coupe-coupe. Je n’ai ni écusson ni coutelas, c’est lors l’objet que j’utilise. Et j’ai pensé que je l’utiliserais vers me blesser”, a bulletin l’Américano-Anglais, né en Inde, à la palissade étasunienne ABC. “C’est devenu ma préparation de inspecter le exposé, si l’on peut affirmation”.

L’bonhomme qui dérange sa vie est un diète Étasunien d’source libanaise, sympathisant de la Mentionné mahométan d’Iran. Un souvenir “bestiole” de la fatwa lancée par Téhéran en 1989, avait clair le biographe en octobre inédit, tandis de la soldes internationale du révélé de Francfort, en Allemagne.

À bouquiner aussiÀ l’instar de Salman Rushdie, ces écrivains menacés de extinction là-dedans le monde

L’courriériste avait chaud une compétition du monde mahométan comme la édition des “Versets diaboliques” en 1988, conduisant le constructeur de la Mentionné mahométan, l’ayatollah Ruhollah Khomeini, à exprimer une fatwa réclamant son atrocité. Il avait amplement été affecté de manne là-dedans la clandestinité et en deçà armure contrôleuse, fonction de refuge en refuge.

“Le Machette” image mardi aux Notes-Unis et jeudi en France (Éd. Gallimard).

“Lui et moi avons eu 27 secondes recueil”

La fatwa condamnant le biographe à extinction n’a en aucun cas été montée. Auparavant son intrusion, amplement des traducteurs de son révélé ont été attaqués. L’un a même été tué : il s’agit du Nippon Hitoshi Igarashi, supplice de contradictoires violences de canif en 1991.

Revers les années, Salman Rushdie a confié à ABC capital pensé que la incitation avait idéal par déménager.

Nonobstant, il a prévenu là-dedans l’décret “60 Minutes” de CBS capital fable un phantasme qui s’est indiscutable avant-courrier, maints jours antérieurement la discours. Entre ce rêve, quelqu’un l’attaquait comme une émet là-dedans un théâtre latin. Détruit, il a propre pensé cesser à se payer au congé, antérieurement de se raviser.

Entre son révélé, il ne mentionne pas le nom de son détériorant, dit-il. “Lui et moi avons eu 27 secondes recueil”, la longévité de l’débuté, a-t-il affirmé à CBS. “C’est réunion. Pas rareté de lui consentir plus de mon ancienneté”.

“C’est devenu un révélé que j’avais simplement follement voracité d’transcrire”

Opportunément de l’débuté elle, Salman Rushdie se souvient, là-dedans un tiré de ses journal bourg par le Guardian, qu’il a pensé personne en malle de disparaître.

Ce n’trouvait pas “feuilleton ou spécialement insupportable”, similaire “réel”, écrit-il. Exclusivement il a ressenti une “profonde quarantaine” à l’abrégé qu’il mourait éloigné de ses entités chers.

Premièrement, a-t-il bulletin à CBS, il ne voulait même pas transcrire sur l’intrusion, vers ne pas personne capot à cet événement chez il a pu l’personne alors les “Versets diaboliques” et la fatwa.

“Exclusivement il est devenu obscurcissant que je ne pouvais pas transcrire dissemblable truc. Il fallait que j’écrive dessus d’voisinage”, a-t-il prévenu. “Et plus c’est devenu un révélé que j’avais simplement follement voracité d’transcrire”.

Aujourd’hui, il veut imaginer que l’débuté duquel il a survécu sera le situation dernier d’une prolixe et angoissante utopie.

“J’espère qu’il s’agit du inédit froissement de cette feuilleton”, a-t-il dit.

Revers AFP



Départ link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

une discussion de Pantalon-Luc Mélenchon et Rima Hassan sur la Palestine suscite l’nausée

Cinq ans ultérieurement l’incinération, À nous-Déesse de Paris retrouve de sa délicatesse