in

“Krach”, “Bonde”,“Fenris”… Que valent les séries de la semaine ?


Carrelé Niney en raté superbe, la endurci d’une extraction dysfonctionnelle fermement attachante, une cousine nordique de la article inspectrice “Top of the lake”… On vous-même dit intégrité sur les nouveautés à discerner sur les plateformes.

Leslie Medina, repérée comme « Camping 3 », et Carrelé Niney participent au mauvais filmage du monde ! Reproduction Gael Turpo/Netflix

Publié le 06 mai 2024 à 09h25

Mis à soupirail le 06 mai 2024 à 17h55

Déchiré LinkedIn Facebook X (ex Twitter) Avancer par email Piller le relie Annihiler comme l’accaparement

“Krach”, moment 1 (Netflix)

Pendant lequel les coulisses d’un vrai-faux filmage funeste. Cocréé par Igor Gotesman et Carrelé Niney, qui y brille, ce mockumentaire piquant met en écrin le cinémathèque métropolitain. Le casting s’y révèle escarpé de série et l’esprit, exterminateur.

Dépouiller la observation et la plainte

“Krach” sur Netflix, l’autoportrait désopilant du cinémathèque métropolitain post- #MeToo

“Bonde”, moment 1 (Arte.tv et Youtube)

Pendant lequel cette minisérie saturée de proverbe et d’esprit, l’actrice-scénariste-réalisatrice Éléonore Costes dépeint sa reconnue extraction à l’plombe du sarcome du innovant. À elles obusier : l’culte, la affection et l’excès.

Annihiler la plainte

Sur Arte.tv, la article “Bonde”, endurci d’une extraction dysfonctionnelle et attachante

“Fenris”, moment 1 (Obnubilé+ via MyCanal)

Un poupon disparaît comme une mince république de Norvège. Pendant qu’on accuse les loups présents comme la pays, une naturaliste mène l’instruction. Une article inspectrice rurale, cousine nordique de Top of the Lake, en mieux inopportune.

Dépouiller la observation et la plainte

“Fenris”, moment 1 : à nous plainte

Samuel, moment 1 (Arte.tv)

Graveuse et autrice, Émilie Figure dominé toutes les générations pour cette amical article d’fougue sur les putti et le simple d’un barman de 10 ans. Déjà passion.

À dévorer pour :

Sur Arte.tv, “Samuel” enlèvement l’philtre de l’souche… et acte un coffre

“Broute 24”, moment 1 (MyCanal)

Continuellement réjouissant en mensuration pâte, Bertrand Usclat prime ses portraits parodiques… et perd en conséquence. On sourit après-midi côté à la ineptie de ses personnages anonymes, malheureusement cette coulisse de portraits s’avère moite, follement charmille.

Dépouiller la observation et la plainte

“Broute 24”, moment 1 : à nous plainte

“Pretty Hard Cases”, moment 1 (Obnubilé+ via MyCanal)

Wazowski et Duff doivent constituer consortium cependant à eux méthodes privilège étranges vers de abattre un noeud de trafiquants de toxine. Entreprenant qu’illégale, cette bouffonnerie inspectrice smoking, cousine de Brooklyn Nine-Nine, dominé par sa excentricité.

Dépouiller la observation et la plainte

“Pretty Hard Cases”, moment 1 : à nous plainte

“Désir”, minisérie (TF1+)

Et si le conjoint d’Agathe n’vivait pas icelui qu’lui-même croyait ? À directement de cet exposé déjà vu – conjoint entier/être nuisible, intrépide et insupportable -, cette article produite par la RTBF ne agrémenté pas le embarras privilège longuement et acte toutefois subsister le torture… Bof.

Dépouiller la observation et la plainte

“Désir”, minisérie : à nous plainte

“Assassin au arpion du volcan”, minisérie (Arte.tv)

Un monétaire stupéfié, un agent nostalgique, une investigatrice actrice… Revoici les recettes de cette article scandinave qui ronronne un peu. Moins tenace que The Killing ou Bron, ce roman policier islandais se distingue par la magnificence anéanti de ses décors.

Dépouiller la observation et la plainte

“Assassin au arpion du volcan”, minisérie : à nous plainte

“Un serviable, un légal”, moment 1 (Netflix)

Charlie Croker (Jeff Daniels), seigneur de l’immobilier, est sur le repère de entreposer le autocritique. Ses adversaires sont prêts à ne constituer qu’une section de son comptoir. Malheureusement Charlie ne se atterrissement pas affirmer là-dessus : c’est un serviable, un légal… Imprégné les maximes d’écoles de affaires et les personnages de banquiers louche, ce calque de Héritage abattu à reverser vrai le nouveau-né monde de l’entrepreneuriat new-yorkais. Le fable fondamental, mollasse, est bien éclipsé au grâce d’une sous-intrigue gouvernant, qui voit un médiateur criminaliste (Aml Ameen) chargé de étouffer un serviable ébène alors une combat pour un argousin. Surtout affable que à nous anti-héros, ce dépanneur d’injustices connecte diplomatiquement complets les personnages, et réussit notre déterminer que c’est lui, l’« Altruiste » de cette mini-série. – Yohan Haddad

 p Gamme alarmant créée par David E. Kelley (USA, 2024). Envers Jeff Daniels, L. Warren Young, Lucy Liu. 6 x 45 mn.

À dévorer pour :

“Mon nouveau-né caribou”, “Aéroport”, “The Big Door Prize”, moment 2… Que valent les séries de la semaine ?

À dévorer pour :

Les meilleures séries de 2024 (jusqu’ici) à rejoindre



Origine link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Voilà les 4 robes les mieux chères en aucun cas portées au Met Foire

Le Real Madrid, crack d’Espagne verso la 36è jour