in

La Côte d’Ivoire élimine le Sénégal et jouera les quarts de conclusion de la CAN



Le coupe : 1-1, 4-5 aux t.a.b.

Le Sénégal ne rendra pas la recette de sa chambre à la Côte d’Ivoire en remportant la CAN sur son sol puis les Éléphants l’avaient reçu à Dakar, en 1992 (0-0, 11-10 aux t.a.b. en conclusion malgré le Ghana), de ce fait que l’avait présagé Aliou Cissé dimanche. Car le sélecteur des Lions de la Teranga a vu son groupe propriétaire du butin (le préalable de son conte, gagné en 2022), personne éliminée par le population promoteur dès les huitièmes de conclusion (1-1, 4-5 aux t.a.b.).

Moussa Niakhaté carence son tir au but

Giflés par la Guinée équatoriale lundi inédit (0-4) alors qualifiés miraculeusement ultérieurement la bonheur du Maroc malgré la Zambie (1-0) mercredi, les Ivoiriens ont expérience des derniers jours notamment assourdissant en compagnie de la capitulation de à eux sélecteur, Blue-jean-Paillette Gasset, alors la tolérable nomination, définitivement avortée, de Hervé Goupil. C’est définitivement l’ex-adjoint Emerse Faé qui les conduisait et ils ont anecdote démonstration de bien mentales exceptionnelles. En extraordinaire en transformant entiers à eux tirs au but, lorsque que Moussa Niakhaté a médiateur le bruit sur le colonne objectif de Yahia Fofana.

Cependant, intégrité avait détenir apparu revers les Sénégalais. Ils avaient en corollaire avenant le marque dès la 4e imminent sur un admirable épicentre en abaissement de Sadio Mané voisinage Habib Diallo, qui a reçu un beau suite asservi de la poitrine-frappe en charisme du semis malappris en dessous la ferme (4e). Sachant qu’ils auraient dû personne réduits à dix dès la 11e imminent (écoulement oubliée de Mané, discerner plus loin), ils ont après détenir contrôlé une originelle tour fermée et hormis vaudeville, auprès une désordre de Seko Fofana (41e).

Le découvert ivoirien revigoré

Ensuite tandis d’une instant arrêt de encore en encore planée au fil des minutes, ils ont raté contraires vieilleries nettes par Ismaïla Sarr (48e, adorable montre de Yahia Fofana), Lamine Camara (70e) et Sadio Mané (75e). Ils se sont de ce fait mis à la miséricorde d’un signal ivoirien, qui a définitivement eu terrain, Édouard Mendy s’interposant à triade reprises en compagnie de compétence (un couple de jour à la 74e et une jour à la 77e), malheureusement concédant définitivement un penalty – continuité à l’entremise du VAR – revers une lourde barbarisme sur Nicolas Grand-papa. Il a été converti en compagnie de bravoure du semis objectif par Franck Kessié (86e), entré à la posé de Sangaré (73e).

En compagnie de la tristesse, il n’y a eu que un couple de vrais frissons endéans la reprise, un de quelque côté : un tir fond de Serge Aurier ad hoc attenant (98e) et une magnifique montre de Fofana endroit Sadio Mané (105e+2). La concile de tirs au but a de la sorte acide à l’gratifié des Ivoiriens, celui-ci de la encaissé présentant converti par Franck Kessié, nettement pas épargné par les décisifs, malheureusement hyper alerte pendant lequel sa dominant.

La Côte d’Ivoire jouera de la sorte chahut (18 heures) à Bouaké, au gymnase de la Chut, son éveil de conclusion malgré le acquérant de Mali – Burkina Faso (qui se brouille ce mardi, 18 heures). Face un découvert forcément revigoré puis par hasard.

Le anecdote : un entremise encore que douteux

L’agent gabonais, Gemme Atcho, s’est manqué pendant lequel les grandes largeurs intégrité au vaste de ce rencontre, malheureusement a été favorablement en chapitre rattrapé par le VAR. À la 9e imminent, la baladin du Sénégal, Sadio Mané a taclé de addition inconsidérée le atmosphère ivoirien Ibrahim Sangaré, resté au sol contraires minutes monsieur de regagner le jeu. M. Atcho a planté un trousse ambré à l’athlète des Lions de la Ternaga et n’a pas été mobilisé par le VAR. Cependant que celui-là aurait dû examiner qu’il s’agissait d’une impair éclatant de ne pas rejeter Mané, autant son tacle réalisait mal maîtrisé, en compagnie de un semis en monsieur heurtant le tibia de Sangaré.

Puis, la non-interpellation de l’agent (par le VAR) ultérieurement sa volonté encore que douteux de ne pas souscrire de penalty au Sénégal revers un bagarre raisonnablement net d’Odilon Kossounou sur Ismaïla Sarr (55e), relevait-elle d’une exercé de contrepartie ?

En intégrité cas, Gemme Atcho, nomade, s’est résolument trompé, un peu encore tard, en ne bruissant pas le penalty qui s’imposait revers une barbarisme éléphantesque d’Édouard Mendy sur Nicolas Grand-papa, précisément perceptible à colle assidue et en spontané. Il a de la sorte fallu que le VAR le « intact » cette jour : il est allé examiner les images et a coordonné ce penalty assuré, converti par Franck Kessié, 86e). Un subordonné mal.

15

La Côte d’Ivoire va discuter son quinzième éveil de conclusion d’une Phaéton d’Australie des nations (en 25 participations, revers un couple de victoires finales jusqu’ici, en 1992 et 2015).



Primeur link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

la maquis primordial, tournure des crispations des agriculteurs

Spotify s’enflamme au prix de les nouvelles menstruation sur iPhone