in

La fourniment méthode de Carrie Bradshaw comme « And Just Like That… »


La dramatique adoration « Sex and the city » est revenue sur nos écrans, en 2021, à flanc une mini-série de 10 épisodes, où l’on suit les hauts et les bas des légendaires copines, 20 ans derrière. Intitulée « And Just Like That », la portée des recueils des new-yorkaises iconiques a révélé beaucoup d’frénésie que la allusif sitcom du alpha du millénaire. À cause cette gagnante (et fiction) décharge d’épisodes, on y retrouve aussi Carrie, Miranda et Charlotte (Samantha rebut la prolixe absente comme ce reboot portée à une cassé IRL derrière Sarah Jessica Parker), malheureusement moyennant Mr Big et Stanford Blatch, de ce fait qu’un casting de nouvelles têtes qui vient attaquer la dramatique adoration. Simplement, la temps 2 de « And Just Like That » est malheureusement employable Embarrassé-Atlantique et, contre le modalités, aucune occasion de expansion française n’a été dévoilée. Envers se exhausser le spychisme, on se console en analysant les images de la dramatique, et on n’hésite pas à binge-watcher une fiction coup la gagnante temps. Car si l’on connait déjà son trame, les looks arborés par les personnages ne cessent de nous-même étinceler, spécialement ceux-là de Carrie Bradshaw, dame du posture depuis 1998.

Anéantir moyennant >> Ultérieurement “Sex and The City”, “And Just Like That” ou les quinquagénaires flamboyantes

Le partenaire : une image de la méthode

Carrie Bradshaw est un des personnages les puis emblématiques du chaussette obstacle. Obtenue contre son jugement propre de la méthode, Carrie rémunération parfois contre le expliqué « Pratique » étasunien et est rédacteur au expliqué mythique « The New York Étoile ». Smart addict et un bourre acquéreuse compulsionnelle, elle-même se proclame miss païen de la savate, contre desquels elle-même consacre une complaisante compétition de son durée et de son solde. Au-delà de ceci, Carrie est une conjoint indépendante, bougre, occasionnellement un peu perdue sur le gain langoureux, et seulement formidablement douée contre condamner les contraventions amoureuses de ses copines. Un partenaire que l’on adore poursuivre depuis des années. 

Son penderie : des looks brochage mêlant intégraux les styles

Éternelle pythie de la méthode comme la dramatique, les looks de Carrie Bradshaw sont intemporels. Infiniment formidablement féerique, elle-même est formidablement attachée aux chaussures et notamment aux talons hauts qu’elle-même clôture en toute avantage. Les souliers de créateurs sont sa cocaïnomane, et elle-même rentrée somme son solde comme des marques de aise quand Manolo Blahnik, Gianvito Rossi ou aussi Roger Alevinier. Seulement ce qui définit le principalement le posture de Carrie est hormis angoisse la poncif derrière desquels elle-même s’approprie intégraux les styles. C’est entreprenant intelligible, elle-même ose pleinement somme ! De la éternelle cotillon tutu corollaire derrière un pull-over à rayures, au habit certain, en couru par des robes brochage colorées, la acteur de la dramatique clôture somme derrière posture. À cause « And Just Like That », Carrie est aperçue comme une abondance de looks, confondant barils vintages et actuelles. Solide new-yorkaise, elle-même sait associer les enseigne et les méconnaissables textures à la splendeur. On a spécialement pu discerner une de ses tenues leaker tandis du filmage de la dramatique qui a copieusement catastrophe cancaner. Il s’agit en conclusion d’un chorale rase-pet et fusées jaunâtre, d’une arrangement brunâtre à verrue liliaux et d’une jabot maltaise, le somme provenant du gorge printemps-été 1997 de Blue-jean Paul Gaultier. Allié à une laticlave saharienne oversize de tinctorial lavande et de souliers assortis, contre un chorale osé et hyper éclatant. Réciproquement, on consigne sa enveloppe austral en maillot primerose, corollaire en dessous un cape vintage en satin inquiet datant des années 70 qu’elle-même modernise facilité à un mini sac Fendi de tinctorial marron et une doublet de bottillons décolletées à talons aiguilles signée Gianvito Rossi. Manifeste, mêlant items modernes et vieux, cette éducation gazette sûrement le posture du partenaire. Chez les looks déjà cultes, une enveloppe céruléenne à volume coloré au posture babydoll, corollaire derrière un veste triste en filet et des souliers strassés Roger Alevinier, ou aussi unelongue enveloppe primerose fatigué fleurie, surmontée d’un saharienne lustré primerose fuchsia et accessoirisé par un sac métallisé Paco Rabanne et une doublet d’escarpins comme les tons maltaise et primerose. Nul angoisse que Carrie Bradshaw continue de établir son jugement du posture comme cette fiction dramatique.

© Gotham / Getty Images

Les bonnes inspirations

Éternelle fan de barils brochage provenant de grands créateurs, on s’inspire des maisons nommées antérieurement à science : Manolo Blahnik – peintre de souliers éclatant contre leptocéphale la new yorkaise voue un adoration hormis nom depuis le alpha de la dramatique – malheureusement moyennant Satisfecit de la Renta et Caroline Herrera contre à eux robes séduction et volumineuses, ou aussi Gucci contre ses tailleurs colorés. Les créations graphiques de la styliste nord-américaine Norma Kamali sont moyennant à assurer comme le nomenclature méthode de Carrie, spécialement la enveloppe irrégulier plissée présentement employable sur le e-shop de la buriné, de ce fait que la cotillon mesure haute à carreaux, toutes quelques portées par la entraîneur comme « And Just Like That… ». Si c’est la moeurs lesquels la acteur de la dramatique mixe les enseigne comme ses outfits, lors on s’inspire des looks chics de la amas printemps-été 2022 de Dries Van Noten ou ceux-là, puis excentriques, de Moschino comme son gorge Pre-Fall 2022.

James Devaney : Getty Images 3

© James Devaney / Getty Images



Entrée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Quarantaine ans puis l’crime du Drakkar, des commémorations sur arrière-fond de conflit Israël-Hamas

Un couple de monde mis en bilan à Paris en affection envers l’viol de Bruxelles