in

la préférence française envers les JO 2024


Derrière l’éclairé vendredi de la préférence de Croissant Malonga comme les -78 kg, l’état-major de France de jiu-jitsu est désormais au comble derrière 14 judokas envers la réaliser aux Amusements olympiques cet été à Paris. Lui-même comptera pour ses rangs double stars mondiales de cette discipline qui ont déjà décroché des titres olympiques : Clarisse Agbégnénou et Teddy Riner.

Publié le : 06/04/2024 – 17:36Modifié le : 06/04/2024 – 17:39

6 mn

Croissant Malonga a été élue, vendredi 5 avril, par la syndicat de jiu-jitsu, au-dessous arrière-cuisine d’consentement par le Commission ressortissant olympique et costaud tricolore (CNOSF), envers couronner l’état-major de France qui participera aux Amusements olympiques de Paris.

Malonga, 30 ans, présentait en match derrière Audrey Tcheuméo pour la élégance des -78 kg, la distincte plus non pourvue pendant que la syndicat a déjà nominé 13 judokas envers les JO. Revoilà la énumération des 14 athlètes sélectionnés.

À annihiler aussiLes ambitions gargantuesques du jiu-jitsu tricolore envers les JO de Paris

Escouade féminine

Shirine Boukli (- 48 kg)

Boukli, 25 ans, est sélectionnée envers ses deuxièmes Amusements olympiques aux tort de Blandine Passage, conviction de l’période 2023. Éliminée dès son réception en carrière à Tokyo, Boukli s’est relancée derrière une diplôme mondiale, en attestation, en 2023, et un étranger règlement occidental en brumaire. Lui-même a précisément lancé 2024 en lauréat le Seigneur Chelem de Paris en février.

Amandine Buchard (- 52 kg)

Impureté-championne olympique en règlement, Buchard a décroché en 2023 son mineur règlement occidental, différents paye postérieurement une diplôme d’or au Masters et une de châtain aux Cosmopolites. La pugiliste de 28 ans a incident l’obstacle sur le assaut de Paris envers abstenir de se “bouleverser exactement” précédemment les Amusements. Lui-même a incident un hausse lauréat au Seigneur Chelem de Tachkent appât germinal.

La pugiliste Amandine Buchard donc de la commémoration de prorogation des médailles, le 25 juillet 2021, à Tokyo. AFP – JACK GUEZ

Sarah-Léonie Cysique (- 57 kg)

Disparue intégral adjacent de l’or à Tokyo il y a triade ans et couramment médaillée pour les grands rancart, Cysique, 25 ans, a finalement décroché l’or pour une exploit internationale en 2023, au Seigneur Chelem d’Astana. Cette période, lui-même a été médaillée de châtain à celui-ci de Paris.

Clarisse Agbégnénou (- 63 kg)

Doublement titrée au Japon, Agbégnénou disputera à 31 ans ses troisièmes JO. Depuis son hausse de jubilé hôpital, celle-là qui économe pareillement une diplôme d’attestation aux Amusements de Rio s’est recommandé un sixième règlement planétaire et une diplôme de châtain au Masters. Alors une décevante 7e fonction aux Championnats d’prude, lui-même a fessu derrière l’or à Paris plus Tachkent en Seigneur Chelem.

Au retour des JO de Tokyo, Clarisse Agbégnénou arbore fièrement sa deuxième médaille d'or olympique lors d'une cérémonie organisée à Paris le 2 août 2021

Au hausse des JO de Tokyo, Clarisse Agbégnénou arbore audacieusement sa mineur diplôme d’or olympique donc d’une commémoration ordonnée à Paris le 2 août 2021 AFP – STEPHANE DE SAKUTIN

Vestale-Ève Gahié (- 70 kg)

Non digue envers les derniers Amusements, Gahié avait songé à craindre le jiu-jitsu. Néanmoins c’est caractéristique la flottant gagnante d’prude en règlement de 27 ans qui a été élue à Margaux Pinot. La gagnante du monde 2019 a engagé 2024 derrière l’attestation à Paris et Tachkent.

Croissant Malonga (-78 kg)

Dernière sélectionnée, Malonga (30 ans) présentait en match derrière Audrey Tcheuméo (33 ans), flottant médaillée olympique. La vice-championne olympique de Tokyo et gagnante du monde 2019 a incident la contraste en 2024 derrière le châtain au Seigneur Chelem de Paris plus l’or à Antalya.

Romane Dicko (+ 78 kg)

Révélée par sa diplôme de châtain à Tokyo, Dicko avait établi en remportant les Cosmopolites-2022. Néanmoins un dispute de traverses aux Cosmopolites-2023 et la nomination en vitalité de Julia Tolofua avaient courbaturé sa préférence principalement hypothétique. Championne cette période des Grands Chelems de Paris et Bakou, la pugiliste de 24 ans a établi son règlement de gâtée envers les JO.

Escouade masculine 

Luka Mkheidze (- 60 kg)

Médaillé de châtain sensation à Tokyo, Luka Mkheidze avait postérieurement été excusé des tatamis oscillant disparates paye sur plaie. De hausse appât 2023, il a remporté les Seigneur Chelem de Tel-Aviv et d’Antalya précédemment d’appartenir sacré virtuose d’prude. Le pugiliste de 28 ans a appréhendé en 2024 derrière le assaut de Paris.

Luka Mkheidze réagit après sa victoire lui offrant la médaille de bronze, le 24 juillet 2021 à Tokyo.

Luka Mkheidze réagit postérieurement sa soumission lui offrant la diplôme de châtain, le 24 juillet 2021 à Tokyo. © Sergio Perez, Reuters

Walide Khyar (- 66 kg)

Modeste envers les JO-2016 en – 60 kg, Khyar (28 ans) avait postérieurement été doublé par Mkheidze. Monté pour la élégance abbesse, il s’est recommandé en 2023 une diplôme de châtain mondiale et une méconnaissable occidentale. Il a eu le même acquisition au Seigneur Chelem d’Antalya 2024.

Joan Dernier-né Gaba (- 73kg)

Élémentaires Amusements envers Gaba : pour une élégance rien tête aborigène, le pugiliste de 23 ans a incident la contraste en remportant en brumaire le Challenge de France moyennant Bouvet Chaine, 37 ans, en dénouement.

Aleph Djalo (- 81 kg)

Alors une période 2023 étincelant, médaillé de châtain aux Grands Chelems de Paris et d’Antalya plus tablier aux Championnats d’prude, Djalo (27 ans) est en empilé balancement postérieurement des corrupteur résultats en 2024.

Dicton-Gaël Ngayap Hambou (- 90kg)

Entre une méconnaissable élégance indécise, Ngayap Hambou a ajusté son pendu du jeu bénédiction à une diplôme de châtain au Seigneur Chelem de Paris. Celui-là qui sera le dernier-né des Bleus cet été a échoué de peu à tomber à Antalya fin germinal.

Maxime-Gael Ngayap Hambou célèbre sa médaille de bronze en - 90 kg au Grand Chelem de Paris

Dicton-Gael Ngayap Hambou extraordinaire sa diplôme de châtain en – 90 kg au Seigneur Chelem de Paris Emmanuel Dunand, AFP

Aurélien Diesse (- 100kg)

À 26 ans, le pugiliste de Bondy participera lui autant à ses primordiaux Amusements. En 2023, il a décroché son préexistant tribune au palier Seigneur Chelem, en châtain à Bakou.

Teddy Riner (+100 kg)

Le mastodonte, qui jubilé ses 35 ans dimanche 7 avril, disputera ses cinquièmes Amusements. Teddy Riner visera une étranger diplôme d’or en autonome postérieurement 2012 et 2016 – geste uniquement passé par Tadahiro Nomura (- 60 kg). Riner, qui avait consommé en châtain en 2008 et 2020, est devenu en 2023 virtuose du monde envers la onzième jour. Il n’a principalement condamné depuis le récipient de dénouement des JO en 2021 et a remporté les Grands Chelems de Paris et d’Antalya en 2024.

Derrière AFP

 



Envoi link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

la salaire 2024 téméraire « auxquelles qu’il arrive »

Montpellier arrache la bonheur à Séraphin-Raphaël en Liqui Moly Starligue