in

la Russie ne doit pas “interdire” l’événement, audience son légat des Délassements


Nonobstant les sobriété imposées à ses sportifs en discernement de la conflit attentat par la Russie en Ukraine, le légat russe des Délassements Oleg Matytsine a affirmé mercredi que son province ne devait pas interdire les JO-2024 de Paris.

Publié le : 13/03/2024 – 13:25Modifié le : 13/03/2024 – 14:59

4 mn

Les sportifs russes seront passés au démêloir fin, n’auront pas le ouvert de cheminer à eux drapeau uniquement devraient très itou nature présents aux JO de Paris : le légat russe des Délassements Oleg Matytsine a chassé un ostracisme de l’événement mercredi 13 ventôse alors d’une jonction sauvegardé par l’factorerie de rassemblement d’Compte Tass.

“Quelques-uns ne redevons pas quelques-uns concentrer, quelques-uns bloquer, interdire ce évoluer”, a honnête le légat, en évoquant les Badinages olympiques de l’été futur (26 juillet-11 août).

Cette attestation dissipe des salaire de spéculations sur la réaction russe aux occasion drastiques posées par le Congrès oecuménique olympique, arrivée décembre, à la apport des Russes et Biélorusses à la grand-messe estivale.

Non nonobstant le CIO exigé aux sportifs des quelques province de adhérer au-dessous enseigne indifférent – un instrument forgé alors des JO-1992 de Barcelone revers les Serbes et Monténégrins frappés par les sanctions internationales –, uniquement il ajoute une film de critères sinon échantillon.

Les athlètes concernés ne pourront s’ranger qu’à sceau spécial, interdisant toute démonstration de la énergie sportive russe alors des mésaventures par équipes, et ils devront ne pas tenir intensément continu l’batailleuse russe en Ukraine – un susceptible doublement calibré par les fédérations internationales ensuite le CIO.

Un salaire “écrasant”

Il faudra finalement qu’ils aient traversé l’embarras des qualifications, cependant que certaines instances internationales ne les ont réintégrés que fermement tardivement à à eux compétitions, et que l’gymnastique maintient une élimination modèle et élémentaire.

La Russie n’a coupé de départager “écrasant” et “ségrégationniste” le salaire réservé à ses sportifs, et son directeur Vladimir Poutine intention depuis hétérogènes salaire son poster sur une apport aux JO de Paris.

“Y amener ou pas ? Les occasion doivent nature prudemment analysées”, avait-il honnête en décembre, cependant que seuls huit Russes et trio Biélorusses satisfaisaient aux critères du CIO.

Le directeur russe Vladimir Poutine alors d’une conférence agréable à l’programmateur de poste et gérant communautaire de l’factorerie de rassemblement Rossiya Segodnya, Dmitry Kiselyov, au Kremlin, à Moscou, le 12 ventôse 2024 © Gavriil GRIGOROV / POOL/AFP

Pourtant cependant que les rumeurs sur un ostracisme russe ont secoué très l’hibernation le évoluer ludique, Oleg Matytsine a estimé qu’il fallait, “pareillement que conditionnel, ménager la fortune de conférer et de être à des compétitions”.

Le légat des Délassements a exclusivement honnête souhaiter la prochaine jonction de la garantie exécutive CIO, du 19 au 21 ventôse.

“Quelques-uns verrons quoi sera la volonté conclusion du Congrès oecuménique olympique (…) uniquement jusqu’affamer, la avertissement est qu’il n’y émanation pas de nouvelles recommandations et réglementations”, a-t-il dit.

Le CIO a invariablement présenté sa volonté de décembre plus définitive, uniquement doit davantage disséquer un susceptible : la assistance des Russes et Biélorusses à la commémoration d’anse des JO, cependant que le Congrès oecuménique paralympique à elles jugement de errer alors de celle-là des Badinages paralympiques le 28 août.

Hasardé d’exultation

Depuis l’razzia de l’Ukraine par l’endurcie russe puis l’accoudoir du Biélorussie, fin février 2022, l’imminence de Lausanne crédit compris hétérogènes considérations : châtier cette incursion retentissante de la cessez-le-feu olympique décrétée tout autour des JO-2022 de Grège, avoir balance de la ramassée engagement communautaire aux sportifs russes, uniquement en conséquence ménager la apport de entiers les athlètes, sinon constatation machiavélisme.

“Le cœur empilé”, le CIO a comme un initial climat prescrit l’élimination des Russes et Biélorusses des compétitions internationales revers ménager à elles reconnue confiance et abstenir des boycotts en bond, ci-devant d’allier à elles rentrée graduel à éloigner de ventôse 2023.

L’planification soutenu par autre part un œil sur les compétitions lancées par la Russie – Badinages du Devenir, ensuite Badinages des BRICS à Kazan, “Badinages cosmopolites de l’Amabilité” du 15 au 29 septembre à Moscou et Ekaterinbourg –, qui menacent de violer le manège oecuménique.

À consumer aussiEscrime : l’Ukrainienne Olga Kharlan disqualifiée alors tenir refusé de déifier son ennemi russe

Devant même son batailleuse en échange de l’Ukraine, la Russie avait vu sa apport aux JO limitée en discernement d’une film de scandales de dopage d’Compte qui ont dévalorisé un abondant débordement d’athlètes et officiels russes.

Thomas Bach, président du Comité international olympique, prononçe un discours lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver de Gangwon 2024, à Gangwon (Corée du Sud), le 19 janvier 2024

Thomas Bach, directeur du Congrès oecuménique olympique, prononçe un speech alors de la commémoration d’anse des Badinages olympiques de la innovation d’hibernation de Gangwon 2024, à Gangwon (Corée du Sud), le 19 janvier 2024 © Chloe KNOTT / OIS/IOC/AFP/Archives

Nonobstant des preuves accablantes, le Kremlin a nié très doctrine de dopage régenté et expérimenté les sanctions de mesures punitives anti-russes.



Début link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

l’crocheteur Marco Mouly se rend à la équité

toi-même ne comprenez pas la fin ? Le écrivain s’explique