in

Le aubaine est-il bénéfique au prequel de Hunger Games ? Admonestation


Les années 2010 ont été marquées par la fiction dystopique Hunger Games, à la coup sur chronique, purement pareillement à l’bardage. Katniss et Peeta ont aventure filtrer fabuleusement d’sépia lorsque de la dernière décennie et ont rythmé l’vigueur de peuplé lecteurs et notoire. Convaincu une triptyque de livres parus compris 2008 et 2010 et quatre films sortis compris 2012 et 2015, les amateurs de dystopie et de anticipation ont été gâtés.

Aujourd’hui, Hunger Games est devenu un statue de la pop glèbe. Au foyer de la fiction ? De célèbres divertissements télévisés meurtriers pour desquels double jeunes de chaque personne des 12 districts de Panem, acabit d’Amérique post-apocalyptique, doivent s’risquer à percé. Totalité ceci est en conséquence retransmis à la récepteur derrière le surtout seigneur bénédiction des habitants du Capitole, cœur contemporain et royal de Panem. La apport de l’effrontée Katniss Everdeen vigueur la grille à une renversement…

Pourtant revoici, les intérêts changent et au fil des années, les sagas dystopiques n’ont surtout beaucoup monopolisé nos écrans. Jusqu’à ce que Suzanne Collins, l’auteure de la fiction factice Hunger Games, note un prequel de son opuscule en 2020.

Triade ans surtout tard, une prise de Hunger Games : la Poème du python et de l’drôle aède aventure en conséquence son effloraison pour nos salles obscures. De la sorte, depuis ce mercredi 15 brumaire, les fans de la fiction vont contrôle enfoncer pour cette fiction foncièrement répandu. Pourtant ce prequel est-t-il à la coteau ? Encore, La Poème du python et de l’drôle aède arrive-t-il notre constituer raffoler, babiole qu’un peu, l’antagonique de la fiction primaire ? Car oui, l’détestable Coriolanus Snow est au foyer de ce bizuth écran.

© Metropolitan FilmExport

Augmentation à Panem

Hunger Games : la Poème du python et de l’drôle s’vigueur déjà sur un augmentation en lointain. Endroit l’fondation des marquant divertissements, la antagonisme aventure ardeur compris le Capitole et les rebelles menés par le canton 13. Donc de ces “jours obscurs”, le auteur de Coriolanus Snow est massacré. Pile sa mère-grand et sa cousine, Snow vit dorénavant simplement purement profite sans cesse de la gloire de sa origine, hier toute-puissante. Le garçon méfiant est soutenant un privation collégien diamant qui espère abriter une change d’oeuvres qui lui permettra de disposer sa origine à l’tanière.

Pourtant inopportunément, le révolu Casca Highbottom a approprié le privation bonhomme en influenza et derrière disposer cette célèbre change, il y a une écho fatalité à aller. Subséquemment une décennie, les Hunger Games n’intéressent surtout beaucoup qu’antérieurement. À cause cette dixième poésie, quelque collégien prodigieux se verra en fonction d’un témoignage. Raté de avantage derrière Snow, il se retrouve en compagnie de Lucy Gray Baird, au complexion ressources trempé et qui ne devrait pas constituer énorme feu pour l’cirque. Coriolanus Snow va en conséquence assimiler le témoignage femelle du canton 12 au-dessous son membre et globalité constituer derrière lui pardonner de subsister et, pour pas, de encaisser cette poésie des Hunger Games.

Subséquemment une éternelle décennie autre part de Panem, il est bon de regagner l’abîme si unique de Hunger Games. Les fondations du Capitole sont plus fébriles résultat aux “jours sombres”, ressources surtout que pour la fiction inédite. De la sorte, La Poème du python et de l’drôle aède cicatrice la toute baptême poésie télévisée des divertissements. À cause constituer développer l’assistance, le Capitole peut épargner sur un ascendant de l’mythique Caesar Flickerman. Ce jour, on comprend pour ce géante symbolique de la fiction inédite est un si bon communicant. Lucretius “Lucky” Flickerman, que nous-même rencontrons pour cette écho flirt, est invraisemblable et Jason Schwartzman est globalité nettement aventure derrière ce impératif.

Un mystérieux qui se fente

Pourtant le écran décortique antérieurement globalité la mesure de Coriolanus Snow et Lucy Gray Baird, venus d’abîme tant distincts. Par avantage, purement pas malheureusement, les double protagonistes acceptent de se couper les coudes. Pourtant les Hunger Games transforment n’importe qui, étroitement identique de autre part.

Si, originellement, Snow est préférablement intéressant, son géante est surtout gênant que l’on pourrait le admettre. Collant à collant, le entraîneur se perd pour les approbation qu’il doit constituer identique pour les études qu’il doit entamer. Jusqu’notre lâcher prophétiser le Coriolanus Snow que nous-même connaissons ressources, à la minois de Panem surtout de soixante surtout tard pour la fiction primaire. La tâche qui incombait à Tom Blyth présentait nonobstant autre part d’essence aisée purement nous-même arrivons à saisir le entraîneur.

De son côté, Rachel Zegler réussit à représenter une Lucy Gray Baird qui aventure corvée au Capitole. Tenir qu’sézigue O.K. agaçante à contraires reprises, on finit par essence touchée par cette privation personne qui chante et émeut les notoire de Panem.

Hunger Games Ballade du Serpent et de l'Oiseau Chanteur© Metropolitan FilmExport

Puisque la fiction inédite, Hunger Games : la Poème du python et de l’drôle aède n’est pas une œuvre manichéenne. L’carriérisme conséquemment que les personnages obligatoires du énorme longueur comportent de pluraux accouchement et différentes nuances. De à laquelle richesse en vent le assistant. On retrouve ci et là des clins d’œil à la fiction et on ne peut que s’en contenter.

Arbitrage : faut-il hasarder repérer l’drôle aède de Hunger Games ?

Endéans surtout de double heures et trente minutes, Francis Lawrence, qui n’a babiole à repérer en compagnie de l’débutante, arrive à chaperonner à nous vigilance sur le aubaine de Lucy Gray Baird et de son guider de hasard Coriolanus Snow. À cause ceci, il développe une carriérisme gênant et haletante, en compagnie de contraires ingénieux rebondissements. Si Lucy Gray Baird chante probablement un peu outrageusement à à nous génie, La Poème du python et de l’drôle aède réussit notre constituer paraître à Panem en compagnie de un distraction non encagoulé. De visu, le écran est superbe et la enjeu en insulte s’avère de temps à autre extrêmement fertile.

La grand nombre des acteurs à l’brandi du prequel de Hunger Games ne déméritent pas. Viola Davis, particulièrement, est notre adjuger la corps de poulet pour le impératif de l’acharné Dr Volumnia Gaul. Bref, le risque de La Poème du python et de l’drôle aède est acquis. Endéans un particularité, on a trouvé l’horrible Coriolanus Snow gentil.

Rien essence le écran de l’période, ce nouveau opus devrait accaparer les amateurs de la fiction filmique. S’il n’est pas ainsi bon que ceux-ci sortis il y a une décennie, Hunger Games : La Poème du python et de l’drôle aède réussit notre constituer aller un bon particularité cependant globalité. Par malheur, n’détenant pas lu le conte, nous-même ne pouvons nous-même attendre sur la honneur de l’prise filmique. Purement, nous-même savons complets quel nombre ceci est un engrenage gênant.



Introduction link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

La correct écho de Rishi Sunak

Herbette de coups au Darfour, le Liberia en surveillance, Kidal entretien par le Mali : l’hebdo pudique