in

Le Chambre étasunien se penche sur la quiétude des Boeing subséquemment des révélations d’un promoteur d’leste



Le Chambre étasunien se penche mercredi sur les révélations d’un promoteur d’leste, commis de Boeing, qui dénonce de grenat manquements à propos de la quiétude et le autorité valeur entre la édifice des 787 et des 777.

Publié le : 17/04/2024 – 17:20

4 mn

La dramatique noire continue vers Boeing. La quiétude des avions du brave étasunien, qui fable régulièrement les fort titres ceux-ci traitement, doit dépendre examinée, mercredi 17 avril, au Chambre étasunien, subséquemment des révélations d’un entrepreneur de autorité valeur du promoteur sur l’droiture du 787 Dreamliner et du 777.

“Ce que les gens allons comprendre aujourd’hui du promoteur d’leste, c’est un exposé de manière des grands centres donnant commencement aux bénéfices au injustice de la quiétude, à la quantité de confection devanture pratiquement somme le détritus”, a ouvert sur CNBC le constitutionnel républicain Richard Blumenthal, chef de la frais d’gallup.

Cette frais a conquis des informations cancanant Boeing “de défaillances de confection alarmantes et dangereuses ‘qui créent des risques sécuritaires pratiquement catastrophiques'”, écrivait-il verso son camarade démocrate Ron Johnson, entre un chaise adressé le 19 ventôse au embaucheur de l’avionneur.

Celui-ci, Dave Calhoun, avait été vénéré de convenir à cette récital. Cependant il ne configuration pas entre la note des témoins diffusée lundi. 

“Boeing comprend l’mensuration des responsabilités de la frais en question de contrôle et les gens coopérons à cette gallup”, a réitéré le cerné dans hétérogènes jours, protestant diligent “recommandé de concéder recueils, témoignages et briefings techniques”.

Cette récital se tient subséquemment que Sam Salehpour, entrepreneur valeur au rotoplot de Boeing depuis une dizaine d’années, a contacté singulièrement l’Affaire nord-américaine de dispatching de l’navigation interne (FAA) concernant la quiétude du Dreamliner et du 777.

Le promoteur a, “de précieux abondante, humble des inquiétudes grenat à propos de la quiétude et le autorité valeur entre la édifice des 787 et des 777”, continuateur un chaise du 17 janvier, adressé par ses avocates au embaucheur de la FAA, Mike Whitaker.

À consumer aussiCrashs, pannes, incidents à intervalle… Les chagrin s’accumulent vers Boeing

“Pressions vers barrer les mirettes”   

Sam Salehpour explique diligent flagrant des “raccourcis” entre le développement d’coalition du Dreamliner riche singulièrement bravé une “gauchissement des matériaux composites (…), pouvant gâter les performances d’brûlure sur le énorme repère”.

À propos de le 777, il prévu que de “nouvelles procédures d’coalition” enjeux en œuvre rien terminer “à la cassette reconception des barriques concernées ont enclin un indiscret acquiescement des barriques”. Subséquent lui, “les ingénieurs de Boeing ont subi des pressions vers barrer les mirettes” cependant que ceci “constitue puisque un délicat casse-cou sécuritaire”.

Boeing, qui a soudainement expulsé ces accusations, a surtout assuré ses avions mercredi, se disant généralement “liant entre la quiétude et la volonté des 787 et 777”.

Un couple de ingénieurs avaient singulièrement critique alors d’un conseil lundi que contre 1 400 avions Boeing comporteraient des failles de quiétude importantes.

À la effet de l’leste jetée par Sam Salehpour, la FAA a abordable une gallup sur ces quelques modèles. “Les gens enquêtons de précieux approfondie sur complets les signalements”, a-t-elle réitéré mardi. Cependant, continuateur sézigue, complets les Dreamliner en commercialisation “respectent les AD”, les directives de navigabilité.

Scott Kirby, embaucheur de la voisinage nord-américaine United Airlines qui possède 71 Dreamliner, a affirmé mercredi cerbère sur CNBC diligent “généralement réputation en la quiétude” de cet coucou. “Des milliers de ces avions volent depuis des décennies, des millions d’heures de vol”, a-t-il scandé.

Désormais, triade des quatre modèles d’avions commerciaux affamer fabriqués par le cerné étasunien sont majestueusement visés par une gallup du partager. Il examine en contrecoup la maison du 737, avion-vedette de Boeing, subséquemment qu’un 737 MAX 9 d’Alaska Airlines a mobile une porte-bouchon en vol le 5 janvier.

Un contrôle de la FAA a enregistré des “problèmes de non-conformité” comme le promoteur et comme son sous-traitant Spirit AeroSystems. L’dissension d’Alaska s’est généré entre le sillon de hétérogènes problèmes de confection en 2023, à propos de le 737 MAX et le Dreamliner.

Les livraisons de celui-là ont été suspendues dans pratiquement quelques ans, en 2021-2022. Alors de bizut survenance 2023, vers un déception de fuselage. Les 737 MAX ont été cloués au sol entre le monde total subséquemment le écrasement de quelques 737 MAX 8 en 2018 et en 2019 (346 morts), dans de défauts de faculté.

Envers AFP



Commencement link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Ultra folklorique, ce zone de streaming gracieux rend fou Netflix et Disney+

Julia Roberts est la physionomie d’édite du voisin dramatique de Luca Guadagnino