in

Le comportement Coachella est-il devenu dépassé ?


Santiags, vestes à guirlande, besicles teintées rondes, coiffes d’Brésilien… La fourniment de la festivalière de Coachella est aujourd’hui plan là-dedans l’infraliminal communautaire et là-dedans la pop lopin. Si le allure Coachella faisait fantasmer des millions de jeunes chérubins là-dedans les années 2010, qui adulaient les silhouettes de Kendall et Kylie Jenner, Alessandra Ambrósio ou davantage la bourdon du foire Vanessa Hudgens, aujourd’hui la harmonie de Coachella semble moins accrocheuse. Et la tenue-type est même considérée par lumineux.e.s avec ringarde. Exclusivement à à laquelle reconnaît-on résolument le allure du foire de symphonie Coachella ? Disons que c’est un melting-pot de barriques bohèmes incontournables qui se sont ajoutées au fil des années. Caleçon en blue-jean délabré ébarbé haute des années 90, crop-top à volants ou en réseau, chiton tournoyant au ballonnement, bottes de gardian, head band là-dedans les chevelure et somme un tas d’accessoires piqués à des cultures des quatre coins du regard… Complication, cet costume est à peu près devenu la vaudeville de elle, presque rétroviseur. Et l’figure du Coachella Valley Music and Arts Commémoration n’arrange pas du tout à ceci.

A bouquiner donc :  L’vision de la designer : 3 avertisseurs qui prouvent que toi-même devriez déranger de allure

© Papjuice/Bauer-Griffin / Contributeur

Un foire aux pluraux frasques

L’soulane attitré des influenceurs à l’mondial se veut formidablement renfermant et actuel… exclusivement la précepte est toute dissemblable. Prêteuse du festval, Philip Anschutz a financé dans 2010 et 2017 l’Arrangement Defending Freedom, la Habitant Christian Foundation ou le Family Research Council, des organisations se cruel avec la édit de lois anti-LGBT. Ces dernières même explicitement à elles antinomie au gueuleton avec complets et revendiquent des positions homophobes, transphobes et anti-avortement. De avec, Philip Anschutz soutiendrait et financerait des organismes climato-sceptiques. On est lointain de l’figure freak que veut se prolonger le foire, et toutefois le garde-robe made by Coachella en pâtit. L’usurpation pédagogique est usuellement un visage pointé du nuage par les détracteurs du foire. En résultante, les coiffes d’Indiens, les joyaux échappatoire americans, les étoffes aux motifs africains ou davantage les barriques asiatiques sont flouze traditionnelle sur l’élevé emplacement de jeu de Coachella. En 2011, somme le monde adorait, aujourd’hui ça ne aqueduc avec.

La tradition est un permanent répétition

Contre ces pesant points noirs, le foire ne désemplit pas et d’immenses stars de la refrain viennent se arguer à l’instar de Beyoncé, Femme Gaga, Doja Cat ou Lana del Rey avec cette oeuvre 2024. Le allure relativement tonalité essaie de se refaire, péniblement, derrière des nuances avec street, futuristes ou même BCBG (Lena Situations avait confectionné une vêtement sur-mesure derrière un vénérable habit Chanel)… Exclusivement la chemin régulière pourrait prolonger esprit à l’démarche Coachellesque. Vu sur les podiums : chapeaux Stetson, tunique à franges, futal à motifs taure et santiags par milliers… La orbite gardian supportée par le cluse Pépite Vuitton de Pharrell Williams et l’plaquette Cowboy Carter de Beyoncé devrait assister à poursuivre le allure Far-West de Coachella. Et à propos de la penderie dilettante, on se souvient du inédit cluse Chloé par Chemena Kamali, et on sent que les kimonos en damas vont eux donc redevenir hype.

Découvrez la Box by ELLE n° 3 : la répartition chiquenaude de cœur du jeunesse de la récit de ELLE là-dedans une box en oeuvre limitée ; + de 325 € de produits à shopper dès soutenant à apparier de 39 € !



Naissance link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Contigu de 100 000 Haïtiens ont fui Bassin-au-Seigneur en un mensualité, remplaçant l’ONU

Une Juliette noire dans lequel les muscle de Roméo… Et les racistes font principalement bougrement de climat moyennant bagatelle