in

Le examen bourré du Flux de France 2024, période par période


Le Danois, pardon son adversaire Tadej Pogacar (assistant en 2022 et 2023) ou le rareté Remco Evenepoel, compté premièrement de l’adversité envers la toute étrenne jour, ambiance balèze à tasser(se) au vu du tracé concocté par les organisateurs de la Éternelle Chaînon.

Le tracé bourré de la 111e prose du Flux de France. (ASO)

Cette 111e prose, qui s’élancera d’Italie par une période quelquefois rude alentour de Florence, franchira en action les Alpes pendant la trace, accueillant les favoris à se comparaître dès le 4e aération pendant les terribles pentes du Galibier, alors lorsque du chrono distinct de 25 km arrangé lorsque de la 7e période, ou des chemins liliaux qu’ils traverseront alentour de Troyes double jours mieux tard.

Et ceci ne sera qu’un débarquement parce que ce Flux totalisera mieux de 52 000 mètres de dénivelé palpable au entier, répartis pendant quatre plates-bandes : les Apennins en Italie, les Alpes, le Fourré orthogonal et les Pyrénées, propre sûr, où seront jugées double arrivées en crête, à Sacré-Lary-Soulan derrière l’escalade du Tourmalet, et au Palette de Beille en assistant semaine.

Simplement la échelon ne sera puis pas irréversiblement figée, autre part de là, comme’un terminal de excessivement supérieur vol est arrangé pendant les Alpes, comme double étapes (19e et 20e) étourdissantes. Le vendredi, le escouade franchira trio jour la traverse des 2000 mètres, laquelle la flèche de la Bonette (2802m), tanière intégral du Flux. Le sabbat, il enchaînera les cols de Turini, de la Colmiane et de la Couillole. Et si ceci ne suffit pas à arbitrer envers de bon les favoris, un comble chrono de 34 km aiguisé l’escalade du col d’Eze viendra parvenir l’adversité en secteur et consacré du populaire ruée des Champs-Élysées.

1re période (29 juin) : Florence – Rimini (206 km)

En tenant 3600 m de dénivelé palpable, il s’agira de la étrenne date la mieux exigeante que le Flux ait proverbial pendant son anecdote récent. Puis Florence, mentionné d’prélude de la Répétition et ville-étape de l’adversité envers la toute étrenne jour, le escouade va déchirer les reliefs de Toscane et d’Émilie-Romagne et proposer aux favoris une déguisement en bouche extraordinaire. Sept côtes y seront répertoriées, laquelle icelle de Sacré-Martin (7,1 km à 4,8 %) qui permettra au Flux de fouiller un 13e nation horsain.

2e période (30 juin) : Cesenatico – Bologne (200 km)

L’période s’élancera de la nation natale de Marco Pantani, vainquant du Flux 1998, sérieusement mort six ans mieux tard. Lui-même traversera postérieurement la généralité d’Émilie-Romagne, laquelle Imola et son circonvolution véhicule, prose du originaire biblique commun de Julian Alaphilippe en 2020, et devrait sacrifier un discordant copieux boxeur parce que l’fabuleux côte de San Luca (1,9 km à 10,6 %), qui sera passage à double reprises pendant les 30 derniers kilomètres, se entamé pardon son démiurge de apaisement.

3e période (1er juillet) : Yachting – Turin (229 km)

Le originaire copieux coïncidence des sprinteurs. Nonobstant trio petites côtes réparties sur 229 kilomètres, la mieux oblongue période du Flux de France 2024 qui permettra surtout de fouiller Tortone, secteur de mort du copieux Fausto Coppi, devrait en action contenter aux coureurs les mieux rapides du escouade à Turin.

Le profil de la 4e étape du Tour de France 2024. (ASO)

Le visage de la 4e période du Flux de France 2024. (ASO)

En 2023, le escouade du Flux avait attaqué la haute varappe au 5e aération de épreuve. Il sera plus mieux raisonnable en 2024 comme’il entamera les Alpes dès la 4e période, et pas de n’importe lesquels note parce que les cadors livreront engagement pendant l’longuet avènement proximité Sestrières (39,9 km à 3,7 %), pendant le col de Montgenèvre (8,3 km à 5,9 %) qui les feront capoter côté hexagonal, alors pendant les pentes du Galibier (23 km à 5,1 %) et son discussion à 2642m d’crête, devant de pendre proximité Valloire.

5e période (3 juillet) : Sacré-Pantalon-de-Maurienne – Sacré-Vulbas (177 km)

La dernière jour qu’une période du Flux de France réalisait paragraphe de Sacré-Pantalon-de-Maurienne, celle n’avait pu acheminer à son réussite : c’réalisait en 2019, un intempérie avait éclaté dessus de Tignes et un dérapage de place avait regroupé le escouade à double jours de l’survenance à Paris. Les risques de révolution seront moins grands en 2024 : cependant la côte de l’Porte à 34 km de l’survenance à Sacré-Vulbas, le visage de cette 5e période sera en majorité servile et devrait de bleu déférer aux sprinteurs.

6e période (4 juillet) : Mâcon – Dijon (163 km)

Le Flux repousse sa montée proximité le Arctique et les sprinteurs à eux conciliable fauchaison : pardon la quart, il sera en action rude envers une équipée de posséder le escouade pendant les vignes de la côte chalonnaise, sur la talus de Dijon, où un ruée épais est banal sur une comble défilé franche de 800m.

7e période (5 juillet) : Nuits-Sacré-Georges – Gevrey-Chambertin (25 km, clm)

C’est au sentiment du raisin ragoût que s’achèvera le originaire des double chronos individuels de cette 111e prose. Les double débutants troisième du tracé se dérouleront eux en forêt et ne présenteront aucune complication majeure. Dans lequel le terminal, la côte de Curtil-Vergy (1,6 km à 6,1 %) ne devrait pas assouvir à curer d’énormes écarts compris les cadors à Gevrey-Chambertin.

8e période (6 juillet) : Semur-en-Auxois – Colombey-les-deux-Églises (176 km)

Puis un concaténation de cinq ascensions classées sautoir les double débutants troisième de l’période, les coureurs retrouveront un visage mieux servile pendant le terminal. Une période où les baroudeurs devront se défigurer facette aux équipes des sprinteurs pendant les trio derniers kilomètres, en bénin contrefait servile progressant, jusqu’à Colombey-les-deux-Églises, secteur de arrêt du brigadier de Gaulle, que le escouade avait poliment salué en mettant le jambe à Océanie lorsque d’un paragraphe devenu extraordinaire en 1960.

Le profil de la 9e étape du Tour de France 2024. (ASO)

Le visage de la 9e période du Flux de France 2024. (ASO)

La district de l’Aurore a bien personnalité le secteur de déracinement et d’survenance de cette 9e période, sézigue n’en sera pas la artiste parce que 14 chemins liliaux se présenteront ce jour-là dessous les roues des coureurs du Flux, laquelle 6 pendant la paragraphe conclusion, envers un entier de 32 kilomètres pendant la étincelle qui promettent d’personnalité spectaculaires. Les incidents techniques, crevaisons et contradictoires défaillances devraient tracer cette date exécuter Strade Bianche ou Paris-Tours, qui viendra clore la étrenne semaine de épreuve.

10e période (9 juillet) : Orléans – Sacré-Amand-Montrond (187 km)

Au postérité de la étrenne date de arrêt à Orléans, le escouade pourrait personnalité indiscrètement retourné si le flot se met à jouer : les routes seront en action exposées au flot et les risques de bordures capitaux pendant les 30 derniers kilomètres. Il y a dix ans, la dernière période du Flux s’réalisant totale à Sacré-Amand-Montrond s’réalisait donc transformée en certifié kermesse de bordures…

Le profil de la 11e étape du Tour de France 2024. (ASO)

Le visage de la 11e période du Flux de France 2024. (ASO)

La personnelle période du Flux 2024 pendant le Fourré orthogonal s’panneau merveilleux. Puis 150 km irréguliers où les coureurs seront régulièrement en acquisition, le ultime troupe du examen berline quatre ascensions : le col de Néronne (3,8 km à 9,1 %) le Puy Mary Pas de Peyrol (5,4 km à 8,1 %), le col de Pertus (4,4 km à 7,9 %) et le col du Font de Cère (3,3 km à 5,8 %), laquelle le discussion est cerné à moins de trio kilomètres de l’survenance au Lioran.

12e période (11 juillet) : Aurillac – Villeneuve-sur-Lot (204 km)

Une gracieuse période de passage qui verra surtout les coureurs enchatonner proximité Rocamadour, pendant le discernement antagonique du chrono recommandé en 2022, où Jonas Vingegaard avait sanctionné son originaire biblique sur le Flux. Les baroudeurs chercheront à faire un profond d’précoce pendant la étrenne paragraphe du examen, varié en opiniâtreté, devant que les formations des sprinteurs ne s’organisent pendant une soutenu milieu mieux favorable à un fusionne.

13e période (12 juillet) : Agen – Pau (171 km)

Ce n’est pas un amusement de rugby exclusivement propre l’titrage de la 13e période du Flux de France, qui déposera le escouade pendant l’inéluctable mentionné de Pau, au jambe des Pyrénées. Une intérêt de mieux envers les sprinteurs, même si le terminal offrira un place varié pendant les côtes de Blachon ou de Simacourbe, ce qui devrait crier l’fondation des trains.

Le profil de la 14e étape du Tour de France 2024. (ASO)

Le visage de la 14e période du Flux de France 2024. (ASO)

Qui dit déracinement d’période à Pau dit harmonieuse période pyrénéenne – et secondairement prise de Tadej Pogacar, vainquant à Laruns en 2020 et Luz-Ardiden en 2021. Le Slovène serait une renseignement jour sur un place à sa adéquation parce que les 80 derniers kilomètres de cette date balistique comporteront trio ascensions de haute raclée : le typique col du Tourmalet (19 km à 7,4 %), la Hourquette d’Ancizan (8,2 km à 5,1 %) et la avènement au Mince d’Adet (10,6 km à 7,9 %) où sera jugée l’survenance.

Le profil de la 15e étape du Tour de France 2024. (ASO)

Le visage de la 15e période du Flux de France 2024. (ASO)

Également le veut la manie, le aération de centenaire nationale sera comme un aération de longue période de varappe comme 4850 mètres de dénivelé palpable sur contigu de 200 kilomètres au déclaration. Si les hostilités sont lancées de autre part, ce arbitre dimanche du Flux pourrait s’vérifier long. Le déracinement en côte, pendant le col de Peyresourde, va aussitôt tasser(se) détoner le escouade qui devra plus sauter le col de Menté (9,3 km à 9,1 %), le col de Portet-d’Aspet (4,3 km à 9,7 %), alors pendant le ultime troisième de l’période le col d’Agnés (10 km à 8,2 %) et le Palette de Beille (15,8 km à 7,9 %).

16e période (16 juillet) : Gruissan – Nîmes (187 km)

Vu qu’il s’agira là apparemment de à eux toute dernière intérêt de hausser les transmission, les sprinteurs ne voudront pas se foirer et contrôleront durement les éventuels fuyards qui partiront le spacieux du côtier narbonnais. Nonobstant la avènement du pic Sacré-Abri, on idéal lors mal un fonceur s’astreindre à Nîmes… à moins que le mistral, qui a gestion à jouer pendant intégraux les discernement à cette succession de l’période, ne fixe de s’en brouiller…

17e période (17 juillet) : Sacré-Paul-Trio-Châteaux – Superdévoluy (178 km)

Une harmonieuse période envers un bien rassemblé d’échappés sur la talus des Alpes du Sud. Puis une étrenne paragraphe rien complication pendant la Drôme, une harmonieuse compte-rendu pourrait actif secteur pendant les 40 derniers kilomètres du aération, où s’enchaîneront le col Bayard (6,8 km à 7,3 %) et l’expérimentant col du Délayer (7,5 km à 8,4 %), léproserie précédera l’survenance conclusion au discussion de la côte de Superdévoluy (3,8 km à 5,9 %).

18e période (18 juillet) : Gap – Barcelonnette (179 km)

Il semble peu vraisemblable qu’un sprinteur parvienne à durer au place estropié qu’affirme la dernière période « charitable » de cette 111e prose du Flux. La côte de Sacré-Apollinaire et icelle des Demoiselles Coiffées, pendant le terminal, devraient surtout pardonner aux attaquants les mieux en jambes de se articuler devant Barcelonnette, ville-arrivée écho sur l’adversité.

Le profil de la 19e étape du Tour de France 2024. (ASO)

Le visage de la 19e période du Flux de France 2024. (ASO)

En l’étendue de double jours, le escouade va assimiler 9200m de dénivelé palpable en un peu moins de 280 kilomètres… Débutant incident comme cette période de (excessivement) haute varappe qui obligera les coureurs à éclater le admission des 2000 mètres à trio reprises. Au discussion du col de Vars (18,8 km à 5,7 %) d’voisinage, alors à la flèche de la Bonette (22,9 km à 6,9 %), sur la talus asphaltée la mieux haute de France (2802m, tanière intégral du Flux) d’où le spectacle est inattendu, devant une dernière avènement caractéristique proximité la relâche d’Isola 2000 (16,1 km à 7,1 %).

Le profil de la 20e étape du Tour de France 2024. (ASO)

Le visage de la 20e période du Flux de France 2024. (ASO)

Le kermesse d’ascensions se repousse le postérité comme des cols propre connus des favoris de Paris-Nice. Survivant qu’ils seront là intégraux rassemblés en une personnelle voire occasionnellement de vélocipède : le col de Braus (10 km à 6,6 %), le col de Turini (20,7 km à 5,7 %), le col de la Colmiane (7,5 km à 7,1 %) et bref le col de la Couillole (15,7 km à 7,1 %), où Tadej Pogacar avait régné en ventôse ultime sur la Tournée au satellite. Le complet à peu près rien annulé relais. Si la bataille s’enclenche tôt, les dégâts seront immenses.

Le profil de la 21e étape du Tour de France 2024. (ASO)

Le visage de la 21e période du Flux de France 2024. (ASO)

Le ultime feu d’artefact de ce Flux baroque ambiance envers convenable la Côte d’Bleu comme un contre-la-montre fougueux qui partira de Monaco, gravira La Turbie (8,1 km à 5,6 %) alors le col d’Èze (1,6 km à 8,1 %) devant de enfoncer proximité Nice, où l’comble défilé d’survenance sera tracée consacré Masséna. La dernière jour que la Éternelle Chaînon s’réalisait totale par un chrono, Laurent Fignon avait été écarté de son Monokini Doré par Greg Lemond envers huit petites secondes…



Prélude link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

cinq films à apercevoir à Mon élémentaire festin

Discorde anti-crypto : Coinbase veut rompre son combat quant à la SEC