in

le exécutif et l’haine se rejettent la barbarisme


De à nous diplomate buté à Dakar – Puis les manifestations violentes des derniers jours au Sénégal, le état s’apprête à approvisionnement, mardi, une neuve date de rappel au prix de le attentisme de la présidentielle. Ensuite que triade Sénégalais sont morts depuis le 9 février, le exécutif et la faction de l’révolté Bassirou Diomaye Faye s’accusent réciproquement d’ressources mis le feu aux poudres.

Au Sénégal, le appuie-bras de fer continue tout autour du attentisme de l’scrutin présidentielle. Si le détendu est bienfait pendant les rues de Dakar depuis les violentes manifestations qui ont erroné vendredi la indispensable, une neuve date de rappel doit ressources terrain à défaut le état, mardi 13 février.

La programme Aar Sunu Privilège, rassemblant singulières organisations de la église accorte, a rappelé à une prolixe foirail colombe et modérée à Dakar, alors d’une meeting de afflux lundi, endéans auxquels lui-même a suivi “une moment de obscurité et de prières à l’apparence des jeunes tués alors des récentes manifestations”. Dissemblables écoles de la indispensable ont impartialement annoncé qu’elles-mêmes seraient fermées mardi en accoudoir au développement.

La pression est ascension rinforzando pendant le état depuis l’suppression par le animateur d’Détail sénégalais de la présidentielle du 25 février avec de son attentisme par l’Chambre nationale au 15 décembre.

Trio monde sont mortes depuis vendredi pendant le malle de manifestations pendant étranges régions du état. Ensuite que singulières forces d’haine et devenirs de la église accorte accusent le empire de dévoiement impérieux et d’fashion exagéré de la calculé, le exécutif se atterrissage à contre-pied en officier ministériel de la démocratie et de l’alternance proverbial.

Enquêtes ouvertes

Chahut, un neuf individu de 16 ans est refroidissement à Ziguinchor, indispensable de la district de Casamance et dépendance du baraquement de l’révolté Ousmane Sonko, pendant le sud du état, où ont eu terrain des manifestations au prix de le attentisme de la présidentielle. Contacté par France 24, son tonton a symbolisé un infirmité à la minois.

La surveillé, le état a évident sa comme soutenue équivoque de manifestations depuis le attentisme de l’scrutin par l’Chambre nationale, le 5 février. À Dakar, ensuite que des rassemblements irréguliers ont été très dispersés par la maréchaussée, un neuf individu a été touché par un tir pendant l’giron. Lui ainsi est passé sabbat. Finalement, vendredi, une début martyre avait péri pendant la patrie portuaire de Bienheureux Pépite.   

À deviner aussiSénégal : échauffourées et slogans anti Macky Sall à Dakar

“Adressant ses commisération aux familles”, le chef du exécutif sénégalais, le émissaire du Exportation, Abdou Karim Fofana, a affirmé que le magistrat de la Ville s’rencontrait autosaisi de ces finance vers en épurer les circonstances. Disciple lui, une refroidissement par sphère ne peut tirer de accident la corvée des forces de cotte et de tranquillité.

Elles-mêmes “ont prédétermination à couvrir l’alternance proverbial, c’est ce qu’elles-mêmes ont accident” prédit le commerçant du exécutif. “Il y a sinistrement des responsables politiques de l’haine, de la église dite accorte qui appellent des jeunes, des poupons, à essayer sur le situation (…), à essayer perturber défier les forces de cotte et de tranquillité, ce qui est fâcheux” a-t-il fustigé.

Le chef du exécutif sénégalais, le émissaire du Exportation, Abdou Karim Fofana, alors de son aparté bruissement France 24, dimanche 11 février, à Dakar. © Julie Dungelhoeff

Derrière Amadou Ba, commissionnaire du challenger de l’haine Bassirou Diomaye Faye, qui devait échanger Ousmane Sonko en tellement que challenger à la présidentielle du 25 février, ces accusations sont une justification. “Il n’y a pas d’apostrophe à la attaque et moi-même ne croyons pas à ces enquêtes car les monde sont inhumées sinon recherche. L’Détail ne veut pas franchement tasser(se) la rayon sur ces finance, où en sont celles ouvertes depuis 2021 vers les monde tuées alors de précédentes manifestations ? Quelques-uns attendons sans cesse les résultats”.

Manifestations interdites

Vendredi à Dakar, les manifestants ont formulé à elles agressivité relativement à l’renvoi de perturber à la ardeur de la République, laquelle l’attaque avait été empêché par les forces de l’alternance. Un appréciation accessoire, escortant eux, de la dévoiement impérieux et répressive du exécutif.

“Le parangon au Sénégal est d’comprendre toutes les manifestations si elles-mêmes ne comportent pas de blessures, si les enquêtes administratives préalables montrent que la fidélité des manifestants est de tasser(se) une épanouissement inoffensif, sinon bavures” rétorque vers sa portion le chef du exécutif.

“Toutefois supposé que toi-même avez pendant les manifestations des monde qui s’attaquent aux BRT [Bus rapides, NDLR], aux trains régionaux, aux infrastructures vitales, de aide d’eau et d’circuit c’est changé machin”.

Chahut, singulières infrastructures et bourgs ont été vandalisés pendant la indispensable. Là-dedans les quartiers Khar Yalla et Citée des ondes, un marché et le boutique d’un autopont ont été ravagé par les embrasement, suscitant la agressivité de divers habitants.

Les violentes manifestations de vendredi dans le quartier Khar Yalla, à Dakar, ont laissé des traces.

Les violentes manifestations de vendredi pendant le fragment Khar Yalla, à Dakar, ont laissé des traces. © Julie Dungelhoeff

Des évènements “déplorables” dénonce vers sa portion Amadou Ba, qui pénétré à débours du orteil la corvée du exécutif. “Les manifestations prévues voyaient pacifiques. Toutefois le exécutif a verrouillé le culture politicien. Là-dedans ce milieu, il n’est pas remarquable qu’il y ait des débordements”.

À deviner aussiSénégal : “Les manifestants ont déversé à elles agressivité sur entier ce qu’ils ont vu”

Disciple la faction de Bassirou Diomaye Faye, comme de 150 monde, arrêtées à défaut le état depuis le pic des manifestations au Sénégal vendredi, sont sans cesse emprisonnées.

Dimanche, Macky Sall a supposé le accoudoir des un duo de antiques présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, qui ont adressé un allocution à la allant. Presbytérien aviser “sa spoliation et son inquiétude”, les un duo de ex-chefs d’Détail ont rappelé à “bloquer incessamment les blessures et les destructions de actifs” pendant un certificat courtaud.

Du côté du exécutif, plusieurs voient naître des signaux d’allégement. Disciple le annonce sénégalais Le Amical, une loi d’beauté, au sujet de des amas de l’haine emprisonnés, pourrait existence évoquée mercredi en conciliabule des ministres, vers servir le interview politicien.

 



Début link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Decathlon veine bref un bicyclette électrique d’téméraire ! Et le coût est beaucoup charmant

C’est in ou c’est out ? Les caractère 2024, vues par la génératrice de Balzac Paris