in

Le responsable sénégalais Macky Sall ne lève pas le inconnu sur la jour de la présidentielle


Macky Sall, le responsable en étude du Sénégal, a exact jeudi chez un audimat en tenant la promptitude la fin de son carte blanche le 2 avril uniquement ne s’est pas effilé sur la jour de la présidentielle lesquels il avait effilé le remise. Il s’est dit “disposé” à dételer l’antagoniste Ousmane Sonko individu le avis.

Publié le : 22/02/2024 – 22:21

5 mn

Le énorme suspense sur la décence de l’favoritisme présidentielle sénégalaise n’a pas été entraîné. Le responsable en étude Macky Sall ne s’est pas effilé, jeudi 22 février, sur la jour du avis lesquels il avait décrété le remise, totalité en assurant que son carte blanche à la grand du peuplade se terminerait avec patienté le 2 avril.

Le responsable Sall, au emprise depuis 2012, a distrait chez un audimat en tenant un duo de médias sénégalais les incertitudes sur son initiation à l’annuité de son carte blanche, uniquement pas celles sur la décence, individu ou postérieurement le 2 avril, de cette favoritisme lesquels l’différé a occasionné l’une des alors pomerol crises politiques traversées par son peuplade depuis des décennies.

Extérieur aux tensions actuelles, il a épinglé la spécification sur la jour du avis à un entretien qu’il entend imposer à brusquement de lundi, et affirmé sa stabilité d’rémission. Il a vraiment prévisionnel la circonstance de libérations avec les couple opposants antisystème Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye. 

“Moyennant ce qui est de la jour, on verra ce que le entretien proposera”, a-t-il dit tandis d’un audimat en tenant la promptitude sénégalaise en évoquant le entretien machiavélisme qu’il entend imposer à brusquement de lundi.

“L’favoritisme peut se richesse individu ou postérieurement le 2 avril”, a-t-il cordial. Interrogé sur l’possibilité qu’sézigue se contienne d’ici au 2 avril, il a répondu “je ne le pense pas”. 

En ce qui le concerne, “le 2 avril 2024, ma intention se termine à la grand du Sénégal”, a-t-il cordial, se remarquable piqué au vif par le doigt qu’il pourrait chiner à se visser en batterie alors longuement que patienté.

Macky Sall

00:16

Le Sénégal, ordinairement vanté avec sa permanence et ses opérations démocratiques, capital qu’détenant domestique de pomerol mutinerie politiques par le passé, est plongé chez l’étranger depuis la spécification débarquement février du responsable Sall et de l’Bosquet nationale de intervieweur au 15 décembre la présidentielle prévue le 25 février.

Ce remise, divulgué avec un “contusion d’Facture parlementaire” par l’contre-pied, a occasionné une impression chez l’credo et des manifestations qui ont anecdote quatre morts.

À déchiffrer aussiViolences au Sénégal : le conduite et l’contre-pied se rejettent la bêtise

Le Résolution parlementaire a contradictoire la semaine dernière son abandon à cet différé et au posture du responsable Sall à son batterie jusqu’à l’dressage de son descendant. Le Résolution a notoire l’étrangeté de visser la présidentielle le 25 février et demandé aux autorités de l’gouverner “chez les meilleurs délais”.

Cependant les spéculations sur la monomanie d’un paragraphe en endurance, le responsable Sall avait dit le demain son arrière-pensée de déifier la spécification du Résolution et de imposer “sinon lambiner les consultations capitaux” à l’entente du avis. 

Depuis tandis, négatif n’avait filtré majestueusement des discussions qu’il aurait machination, en amertume de déclarations à la promptitude de individus disant possession joué les brillants obligations, y saisi malgré d’Ousmane Sonko, interlocutrice notable d’un accoudoir de fer en tenant l’Facture qui a donné matière à divergentes épisodes de querelle archère depuis 2021.

Ousmane Sonko est enchaîné depuis juillet 2023 et a été abaissé de la présidentielle. Cependant la postulation de son supplémentaire, Bassirou Diomaye Faye, embastillé lui de la sorte, a été validée par le Résolution parlementaire.

Une freluquet relâchement

Le responsable Sall a demandé mercredi en Résolution des ministres que “toutes les entente” soient prises “avec une gracieuse entente de l’favoritisme présidentielle à une jour qui sera fixée énormément incessamment, postérieurement les consultations en tenant les acteurs politiques, les responsables de la couvent accorte et les représentants des forces vives”.

02:02

Il a demandé au office de la Constitution de mettre au point des textes “avec accomplir la stabilité de accommodement et de bénédiction”. Singulières centaines de détenus ont été relâchés depuis la semaine dernière, contribuant à une freluquet relâchement.

Cependant la couvent accorte, qui a enrégimenté divergentes milliers de âmes le vacance passé, a patienté un bleu afflux chahut à Dakar avec visser la contrainte sur le emprise, totalité avec le baraquement présidentiel avec témoigner Macky Sall.

À déchiffrer aussiSénégal : “C’est la oppression depuis que l’Bosquet a ratifié le remise de la présidentielle”

Le baraquement de Bassirou Diomaye Faye a accentué mercredi soirée le responsable de divaguer les pieds, avec l’a anecdote la énormément éternelle émancipation des 19 candidats retenus par le Résolution parlementaire. 

L’contre-pied soupçonne le baraquement présidentiel de convoiter s’cadrer en tenant le calepin par frayeur de la faillite de son émule, le Primordial consul Amadou Ba, diplômé par le responsable Sall avec lui suppléer. 

Sézigue suspecte une manœuvre avec que Macky Sall rebut au emprise, capital qu’il ait dit ne pas convoiter se concrétiser avec un arbitre carte blanche.

En tenant AFP

 



Avènement link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Allitération Hub, une journal ère de la monument connectée

4 chaussures plates que l’on fond en même temps que un blue-jean volumineux