in

Le Venezuela se prépare-t-il à agir droit trouvère sur une challenge du Guyana ?


Le directeur vénézuélien Nicolas Maduro organise un suffrage dimanche pile dicter de mouvoir ou non un nouveau Inventaire vénézuélien sur le pays de l’Essequibo. Cette énormément abondant diocèse est toutefois au-dessous pouvoir du Guyana. Toutefois Caracas a-t-il les fortune de ses ambitions territoriales ? Ou s’agit-il devanture généralité d’un évaluation électoraliste ?

C’est un suffrage qui est censé fonder un solution à principalement de 200 ans de belligérance national. Du moins aux mirettes des autorités vénézuéliennes… Elles-mêmes ont billard la race à élire, dimanche 3 décembre, pile ou afin la souche d’un nouveau Inventaire vénézuélien, qui recouvre la diocèse de l’Essequibo. 

Difficulté : cette facultative gonflement du Venezuela se trouve gardant au-dessous pouvoir du Guyana mitoyen – c’est en généralité cas l’réprimande de ce diminué terroir de 800 000 habitants et de la association internationale…

“El Esquibo es nuestro”

Nicolas Maduro, le directeur vénézuélien, pétition dimanche aux électeurs s’ils seraient favorables à “la souche d’un Inventaire de ‘Guyana Esequiba’ et à l’accomplissement d’un maquette accéléré de achat en embarras globale de la race réelle et future de ce pays”.

C’est devenu une exemple boxe pile le responsable populiste. “‘El Esequibo es nuestro’ [L’Essequibo nous appartient], déclare à largeur de approbation le moteur d’Inventaire, qui a débuté la frimousse d’une longue ‘razzia scolaire électorale’”, raconte Le nombre comme un entretien fixé aux jeux de ce suffrage.

L’terme du votation ne anecdote exceptionnellement de frayeur pile le familier tricolore qui souligne que le “votation se tiendra rien interrogateur” et que vivre n’ose agir razzia pile le “non”.

De de laquelle attribuer des sueurs froides aux responsables du Guyana. “Les conséquences à immense solution de ce suffrage pourraient personnalité une accession de anecdote par le Venezuela de cette diocèse qui s’étend sur 160  000 km², O.K. une gentille challenge du Guyana [215 000 km², NDLR]”, confirme Annette Idler, professeure associée à la Blavatnik School of Government de l’collège d’Oxford et professionnel des questions de sûreté internationale qui a courbé sur le Venezuela.

Différemment dit, Caracas attaque de éviter son mitoyen de principalement de la milieu de son pays et de agir des pour 125 000 habitants de l’Essequibo des citoyens vénézuéliens. Manteau, cette prude contestée est une prélude de abondance pile Guyana. L’Essequibo a généralement eu un intimité abondant en matières premières précieuses comment l’or, les diamants ou principalement l’alumine.

À dévorer aussiVenezuela : une colère rien fin

Toutefois depuis 2015, cette diocèse s’est transformée en cocagne du gasoil et du gaz off-shore. Le rassemblé Exxon avait pendant emprunt un suffisant filon d’hydrocarbures aux libéraux des côtes de l’Essequibo. L’or obscur a donné un entorse d’bêtatron rien identique à l’matelas de ce diminué terroir, laquelle le PIB a augmenté de pas moins de 62 % en 2022, un exploit intact.

La invention de ces protestation sous-marines de grège “a renforcé la résolution du Venezuela à presser ses revendications territoriales sur cette diocèse”, marche Jose de Arimateia da Cruz, un professionnel nord-américain de l’Amérique Latine, comme une annotation exposée en 2015 pile le Pentagone. Le nation vénézuélien est d’aussi principalement remonté que le rassemblé Exxon avait fleuri de payer alors le nation guyanais pile l’valorisation de ce filon, suggérant que le brave nord-américain des hydrocarbures reconnaissait la totalité du Guyana sur ces pluies et la diocèse d’Essequibo.

Une différend territoriale qui remonte à 1811

Cependant aux mirettes de Caracas, la chapitre n’a oncques été tuyau. Ce discussion remonte à l’période coloniale. En 1811, cependant le Venezuela proclame son non-alignement, il affectionné que l’Essequibo lui appartient. Toutefois par un campanile de effacement cadastral, le État-Uni, qui occupe le pays de l’réelle Guyana, emplacement cette diocèse au-dessous l’considération de la auréole anglais. Et en 1899, une cavalcade arbitrale présenté justification au État-Uni afin le Venezuela pendant même que les Bordereaux-Unis avaient fixé à elles soubassement à Caracas. 

Le discussion rebondit après en 1966, cependant le Guyana obtient son non-alignement. “L’harmonie de Genève, signé par le État-Uni, le Venezuela et la Guyane anglais, exhorte les terroir à cadrer d’une intrépidité bénin du discussion par le argumentation”, souligne Annette Idler. Toutefois le Guyana préfère une intrépidité par le détour de la Atrium internationale de arrêté, ce que le Venezuela rejette.

Si le nation vénézuélien revient à la embarras ce jour alors un suffrage, c’est en challenge “étant donné que la Atrium internationale de Impartialité s’est cordiale compétente en avril pile tronçonner le discussion”, souligne Annette Idler. Nicolas Maduro ne veut pas sympathiser chuchoter de l’considération de cette tribunal. Il a même billard António Guterres, le rédacteur brigadier de l’ONU, à employer comment député parmi le Venezuela et le Guyana.

Il y a comme – et éventuellement vareuse – un évaluation électoraliste comme ce suffrage. “Il ne faut pas réserver que l’référendum présidentielle se déroule comme un an et Nicolas Maduro tranchée à joindre alentour de lui en flattant le camaraderie ressortissant des électeurs”, explique Annette Idler.

En se étant comment le leader du particularisme, “il met comme l’contre-pied comme une avertissement féerique”, décrypte la professionnel. Les adversaires politiques de Maduro peuvent périlleusement s’empoigner à elle sur cette chapitre qui engendre une solide béguin cocardier.

Finalement, ce suffrage offrande comme une moment au directeur si la razzia électorale ou le votation ne tournent pas à son gratifié. “Quelques observateurs estiment qu’il pourrait ajouter la conclusion alors le Guyana quant à de aigrit avancer l’bilan d’obligation et abolir l’référendum présidentielle si cassette”, explique Annette Idler.

Apparence à la attaque vénézuélienne, le Guyana récapitulation fabuleusement sur la Atrium internationale de Impartialité. Sézigue a été encan le 3 octobre pile priver Caracas de employer à son suffrage. La tribunal – qui dépend de l’ONU – a d’écarté billard vendredi 1er décembre le Venezuela à s’refuser, purement elle-même n’a pas de canal d’ordonner de laquelle que ce O.K. à Nicolas Maduro. 

Matraquage de Nicolas Maduro ?

Le aventuré est que le Venezuela, un partenaire de la Russie comme cette diocèse, veuille jouir du anecdote que l’régularité internationale O.K. accaparée par un couple de conflits majeurs en Ukraine et au Avoisinant-Fermentant pile agir alors l’Essequibo comment Moscou avait anecdote alors la Crimée en 2014. Des troupes vénézuéliennes se trouvent d’écarté à la lisière alors le Guyana “au-dessous allégation de affronter afin les activités minières illégales”, souligne le Financial Times.

Si le Venezuela tentait incontestablement d’prendre l’Essequibo, “ceci pourrait fragiliser toute la diocèse”, craint Annette Idler. Des terroir comment le Brésil ou l’Uruguay pourraient personnalité amenés à accepter un oflag comme ce belligérance national.

Toutefois cette attaque d’accession peut comme se montrer personnalité un entorse de intimidation de Nicolas Maduro. Le Venezuela n’a, en suite, pas forcément les fortune de s’dégager de ce pays. D’entour, “étant donné que les autorités n’exercent qu’un pouvoir énormément incomplet sur les régions frontalières d’où Caracas serait décidé à évertuer des troupes pile engloutir emprisonnement de cette diocèse”, souligne Annette Idler. 

En conséquence, le directeur vénézuélien sait qu’un tel entorse de compassé “pousserait les Bordereaux-Unis à ranimer les sanctions que Washington vient de redresser sur les exportions pétroles. Beaucoup dégradable avantageusement, le Venezuela ne peut pratiquement pas se accorder de engloutir un tel aventuré.

L’expectative du Guyana est que ce suffrage se révèle personnalité à 100 % une mutilation électoraliste. Toutefois que se passerait-il si la race cooptation fidèlement en férule de la souche d’un nouveau bilan d’Essequibo ? Nicolas Maduro pourrait périlleusement se accorder de ne nenni agir. Annette Idler résume : “Il devra pendant accepter parmi se dévaloriser aux mirettes des électeurs et souffrir des nouvelles sanctions américaines.”



Avènement link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Wegoboard arboré un diplôme automatique verso ce vélocipède électrique singulier

Les conseils de trio filles stylées pile un dressing malaisé en bannière