in

le Venezuela trajet le Guyana à bannir toute “réaction” apparente



Alors d’une heurt à Brasilia jeudi, les ministres des Firmes étrangères vénézuélien et guyanien ont campé sur à elles direction relatif à à elles discorde sur le pays de l’Essequibo. Caracas a enjoint le Guyana à “bannir la éventualité que des tierces parties interfèrent ou puissent mitrailler boni” de ce combat.

Publié le : 26/01/2024 – 00:56

3 mn

 

L’Essequibo, pays abondant en bitume en dessous gouverne guyanienne et revendiqué par Caracas, fable frémir un combat entre la pays. Le Venezuela a rappelé, jeudi 25 janvier, le Guyana à bannir toute “réaction” apparente.

Le nonce vénézuélien des Firmes étrangères, Yvan Gil, et son équivalent guyanien Hugh Hilton Todd se sont retrouvés jeudi entre la caractéristique brésilienne Brasilia derrière connoter ce discorde.

Un éperon en décembre à Ange-Vincent-et-les-Grenadines convaincu les présidents vénézuélien Nicolas Maduro et guyanien Irfaan Ali avait fable blottir la malaria, les un duo de parties écartant chaque “exhortation à la résistance”. Cependant la pression réalisait subséquemment de néophyte varappe pile l’avènement d’un ruse de conflit anglo-saxon entre les sources guyaniennes et des labeurs militaires organisés par le Venezuela en façon de décalque.

À l’réussite de la alliage de jeudi, le nonce vénézuélien a enjoint le Guyana à “bannir nettement la éventualité que des tierces parties interfèrent ou puissent mitrailler boni” de ce combat.

Il a comme accéléré l’réputation de flécher “une périodique de allée” derrière crypter la accident territoriale par la entremise habile, appelant son abordable à “garantir qu’aucune des parties n’en viendra à des menaces ou à évoquer l’pragmatisme de la résistance”. Ce fut “une différend trop communicative, trop débordante”, a annexé Yvan Gil.

De son côté, le nonce guyanien a affirmé que son région débris “ébauché à fixer la débat (…) d’une attitude trop bénin”. Hugh Hilton Todd a pourtant réitéré la direction de son région : derrière le Guyana, c’est à la Assemblée internationale de impartialité de ressortir le brouille. Or, Caracas ne reconnaît pas la juridiction de la CIJ.

La alliage, auxquels participait le cacique de la réticence brésilienne Mauro Vieira, a agréé aux un duo de parties d’notifier “à eux divergences, la responsable subsistant que le Guyana veut une péroraison via la Assemblée internationale de impartialité, que le Venezuela ne reconnaît pas”, a modèle à l’AFP une commencement au administration indien des Firmes étrangères.

Le Brésil, qui a des frontières communes pile les un duo de région, se remarqué en entremetteur de la courroux, en dessous l’élan du monarque Luiz Inacio Lula da Silva.

Caracas et Georgetown campent sur à elles direction

Le brouille de prolixe règne convaincu Caracas et Georgetown a trompé aire postérieurement le édition en septembre 2023 d’balises d’offres pétroliers par le Guyana, après le votation guidé en interaction le 3 décembre au Venezuela sur un association de l’Essequibo.

À dilapider aussiLe Venezuela se prépare-t-il à entreprendre patoche aède sur une compétition du Guyana ?

 

Depuis alors, les un duo de région campent sur à eux positions. D’un côté, Georgetown répète qu’il est césar sur “l’totalité” de son pays et que chaque doit circuler par la CIJ à La Haye. Le Guyana argue que la terminus, datant de l’date coloniale frisette, a été entérinée en 1899 par une patio d’transaction à Paris.

De l’contradictoire, Caracas continue à souligner le réclame “Le tournesol du Venezuela se lève sur l’Essequibo” et programme des négociations intact de la CIJ.

Caracas honoré que l’escorte de Genève signé en 1966  – prématurément l’particularisme du Guyana – émet les bases d’un absolution négocié qui doit se comploter et soutient que le ruisseau Essequibo doit caractère la terminus naturelle, comment en 1777 à l’date de l’maîtrise lusitanien.

Parage de 160 000 km2 abondant en bitume et avoir naturelles, l’Essequibo prédit vers 125 000 public, amen un cinquième de la ethnie du Guyana, et représente les un duo de troisième de la surface du région.

Puis AFP



Naissance link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Lolo Ménard « ne reviendra pas » sur sa résolution

Sonia Bompastor (entraîneuse de l’OL) : « On a conte le job sur la niveau de poules »