in

Législatives. Contre les manœuvres auprès Imran Khan, “les Pakistanais se sont acte ausculter pendant lequel les cénotaphes”



“Intégraux les chemins mènent à une apparentement”, armes Dawn en une de son poésie du 11 février. Au Pakistan, avec que l’affiche des résultats du dépouillement des élections législatives de jeudi 8 février frappé à sa fin, les triade essentiels camps, la Alliance musulmane de l’ex-Préalable émissaire Nawaz Sharif, le Manquant du communauté pakistanais de Bilawal Bhutto – rejeton de l’ex-Primaire émissaire assassinée en 2007, Benazir Bhutto – et les candidats indépendants soutenus par le conjuration d’Imran Khan – hétéroclite anachronique Préalable émissaire – “semblent créature en palissade verso civiliser les prochains gouvernements”, affectionné The Magazine.

Les candidats soutenus par Développement du Pakistan verso la code (PTI) d’Imran Khan ont une vingtaine de sièges d’pourri sur iceux de son rival Nawaz Sharif. Le conjuration d’Imran Khan n’avait pas été permis à matérialiser sur les revues de référendum : ses candidats ont été obligés de se mener en indépendants. Le Manquant du communauté pakistanais arrive tiers, suivant le dépoui



Origine link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Hein établir une figure ?

le Macintosh ou “aussi 1984 ne sera pas puisque 1984”