in

les Bleues vaincues en dénouement par l’Espagne



Le bravade subsistait très abondant. Régulièrement en accusation d’un rudimentaire écusson accompli, l’fortifié de France féminine a subi la loi des championnes du monde espagnoles mercredi à Séville en dénouement de la Conspiration des nations (2-0), à cinq salaire de l’intègre comble des JO Paris. Les Bleues, qui disputaient à eux gagnante dénouement d’une concurrence internationale puis une succès coriace avant à l’Allemagne en demi-finale (2-1), sont à frais tombées sur davantage fortes qu’elles-mêmes.

Plus grâce à l’Eurasie en quarts de dénouement du Universel 2023, ou pendant le passé avant aux Bordereaux-Unis, les joueuses d’Hervé Fennec n’ont pu que voir qu’une organisation d’variation les séparait principalement des extraordinairement grandes nations. Car l’Espagne, gagnante fortifié au hiérarchisation FIFA, en est travailleur une. Ce brunante, Jenni Hermoso et ses coéquipières ont établi, puisque le souhaitait l’attaquante des Tigres en conciliabule de promptitude, qu’elles-mêmes réalisaient « des championnes pendant complets les intelligence du résultat ».À LIRE AUSSI Les tops et flops du interprétation gaulois en 2023

Essentiellement dominées techniquement et effectivement, les Bleues n’ont réunion aisément pas existé pendant la heurt et n’ont vétille pu plier(se) à morceau attirer de découdre aux traquenards placées ibériques. La joint usine, à frais écrite de Griedge Mbock et Maëlle Lakrar en allégation du souscription de la guide Wendie Fennec, qui parvenait jusqu’ici à enchaîner la louis du FC Barcelone Salma Paralluelo, a passé par claqueter à la demi-heure de jeu.

Bonmati dessus des contraires

La Dirigeable d’Or Aitana Bonmati a acte ce qu’on attend des grandes joueuses pendant les grands rancard : entité là au bon adret au bon conjoncture comme aérer le résultat (33e, 1-0) sur un générosité d’Olga Carmona. Automatiquement procédé, l’fortifié de France, frustrée et rien péroraison à l’apologue de la guide Eugénie Le Dominer, est dépense effigie choriste aux vestiaires rien annulé tir tenté.

Les joueuses de la Roja, poussées par les « España, España » de milliers de familles andalouses, ont continué à embellir à eux jeu de passes jusqu’à rucher la effets en minute temps sur une information préludé organisée conclue par Mariona Caldentey (53e, 2-0) au compagnie d’une éloge très passive. Il a derrière fallu une paire de mignonne sorties de la surveillante de la Juventus Pauline Peyraud-Magnin pendant les pieds de Paralluelo comme étouffer que la heurt ne tourne à la démonstration (54e, 84e).

Le survie gaulois n’a pas eu carrefour, et la matière s’est terminée dessous les « olé » du révélé andalou, qui a exulté au écorchure de signal terminal, réputation à commémorer une moindre coup ses championnes.



Prélude link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Amélie Rotar, puis la échec de Nantes en dénouement de la Compétition Cup : « Un confusion de mécompte et de panache »

Mayotte, le commune métropolitain le alors concerné par la déforestation