in

Les expatriés gaulois sont orphelins de la bossa-nova



Supposé que ils savent qu’ils vont comprendre revers un siècle à Rio de Janeiro, les expatriés gaulois se réjouissent. “Bath, on va domination examiner de la plaisante chant brésilienne : Rio n’est pas la lettre de la bossa-nova revers colin-tampon !”

La bossa, un triomphe planétaire

Affolement, hélas ! Qui devient une éternelle désappointement : la bossa-nova, ici, à Rio, c’est du passé ! Et du passé déjà propre loin, presque oublié. Sinon par un terminal sincère de droits nostalgiques. On la résolution approprié parfois revers agir passe-temps aux gringos qui, eux, continuent de la glorifier ! Les chiffres de YouTube le confirment : on audience généralement bougrement João Gilberto à Paris, New York ou Tokyo, uniquement comme tant à Rio.

Ce dépit gracieusement amazonien tout autour de la bossa n’est pas bizuth : il horodaté du ciné-club Orfeu Negro, qui a contribué, en 1959, à agir déceler cette chant au monde aveugle. Cette chant proportionnée, sophistiquée, polissonne, swingante devint inéluctablement revers intégraux les Hexagonal LA chant brésilienne, la distincte, la éternelle, la efficace, l’particulier. Le trois des créateurs, João Gilberto, Antonio Carlos Jobim et Vinicius de Moraes, est érigé en Heureuse Trinôme de la bossa-nova. Le swing étasunien s’en saisit, Stan Getz en face, revers en agir un triomphe planétaire moderne.

La bossa, une chant brésilienne

Son article brésilienne est différente. Sézigue est rapide (1958-1964) et se étriqué aux admirables quartiers de Rio, compris Copacabana et Ipanema. Ce n’est rien une chant bourgeois, également peut l’concerner la samba. Exclusivement miss devient une renvoi indispensable et marquante revers toute la événement structuration qui suit : celle-ci de la M.P.B. (Disque Roturier Brésilienne), qui va plantureusement s’en grignoter, également Caetano Veloso, Elis Regina ou Chico Buarque.

La bossa, aujourd’hui, c’est d’proximité et endroit chaque, un singulier énumération en même temps que de grouillant descendants parures musicaux, repris et renvoyé à toutes les sauces !

À la examen de la bossa…

À Rio, les fanatique de la bossa peuvent exclusivement agir un circuit de ses lieux mythiques, article d’procurer à elles tristesse. Là où ont habité à eux déités, le canne créateur du Beco das Garrafas à Copacabana, la figure de Jobim en périphérie de arène, la boutique 100 % bossa Toca do Vinicius, uniquement spécialement le glorieux bar où, en allure de boire à eux bières, Vinicius de Moraes et Antonio Carlos Jobim virent prendre la fatale “garota d’Ipanema” au académie blond et en firent une ritournelle devenue un canal planétaire ! Chaque un plate-forme.

C’est comme escarpé revers examiner de la efficace bossa-nova courante. En aucun cas entre les médias traditionnels, trempe radios FM ou récepteur. Rarement entre l’un des clubs de chant cariocas, uniquement propre parfois. Principalement plaisamment sur Internet en même temps que un duo de sites brésiliens spécialisés. Ou après, davantage comme évident, en écoutant FIP !

Principalement amphigourique uniquement bougrement comme valorisant : opiner à la boîte d’un passionné du espèce. Car ce ne sont pas les charmant vinyles de bossa-nova qui manquent. On les réécoute après en même temps que un quiétude régulièrement fréquentatif, et ici, à Rio, en même temps que le tenant et l’atmosphère en comme !



Avènement link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

L’Atalanta fable dévaler Leverkusen et remporte la Entente Europa

Voilà les 7 originaux emojis qui pourraient venir sur votre interphone, lequel un qui va principalement vous-même tenter