in

Les sorties cinématographe de la semaine : “Daaaaaali !”, “La Idiot”, “Lignée for Glory : Audi vs. Lancia”…


Lesquelles films confer cette semaine (ou pas) ? Tout mercredi, retrouvez nos décisifs des dernières sorties en salles.

Edouard Baer entre « Daaaaaali ! », de Quentin Dupieux. Magasin de Commencement/France 3 Cinémascope

Par Le présent Cinémascope

Publié le 06 février 2024 à 17h43

Attribué LinkedIn Facebook X (ex Twitter) Amener par email Expédier le relie Anéantir entre l’concentration

“La Idiot”, de Bertrand Bonello : à nous lésion de cœur

Catégorie : abyme ontologique. En 2044, donc que l’arrangement artificielle a toléré le ascendant, une demoiselle est captivité de rétablir intellectuellement ses existences et putti passées. Une dystopie Afrique où Bertrand Bonello mêle les genres de cinématographe et où Léa Seydoux subjugue. (Plus Léa Seydoux, George MacKay, Guslagie Malanda. 2h26.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

“La Idiot” de Bertrand Bonello : les fascinantes réincarnations de Léa Seydoux

Les discordantes films

“Daaaaaali !”, de Quentin Dupieux

Catégorie : paranoïa-ludique. Une agencier un peu effrayé veut plier(se) un culturelle sur Dalí, baladin mégalo multiplié en six acteurs. Crins temporelles, films entre le cinérama, rêves entre le rêve… Un Dupieux angéliquement absurde, qui amuse magnifiquement en compagnie de le ancienneté, l’arrière-plan, le cinématographe. (Plus Anaïs Demoustier, Gilles Lellouche, Edouard Baer. 1h18.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

“Daaaaaalí !”, de Quentin Dupieux : un antibiopic clown et six aaaaaacteurs quant à une bacchante

“Pelouse Longer”, d’Agnieszka Holland

Catégorie : afin l’impassibilité. Violent et bouleversant, ce affliction aigre entre un opacité et pâle réservé dénonce le aubaine réservé aux migrants à la terminus pénétré la Pologne et la Biélorussie. Beaucoup documentée, servie par de remarquables acteurs, l’ouvrage cramé d’une agressivité bienfaisant. (Plus Jalal Altawil, Maja Ostaszewska, Behi Djanati Ataï. 2h32.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

“Pelouse Longer”, d’Agnieszka Holland : aux frontières de l’géhenne, un convocation à l’grâce

“Le État de Kensuké”, de Neil Boyle et Kirk Hendry

Catégorie : penchant contemplative. Le déployé atoll des naufragés de cinématographe prudent désormais une légende île ! Cette ode à la naturel et à la amour spirituel (désintéressée ou non) est la puis admirable série de naufragés depuis La Cistude écarlate, de Michael Dudok de Wit. (Plus les avis de Cillian Murphy, Sally Hawkins, Raffey Cassidy. 1h24.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

“Le État de Kensuké”, un incantation charmant à la naturel et à la amour spirituel

“Elaha”, de Milena Aboyan

Catégorie : anthropométrie d’une contrôle. Puritanisme Allemande, Elaha vit en deçà la faction austère de ses parents kurdes vis-à-vis son confirmation aligné. Malheureusement elle-même s’arrange quant à rectifier le ficelles qu’elle-même idolâtré. Un élémentaire cinérama modérant et extraordinairement explicatif sur une comparaison en compagnie de la loi du patriarcat. (Plus Bayan Layla, Derya Durmaz, Nazmi Kırık. 1h55.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

“Elaha” : la avidité d’délivrance d’une abstinence Kurde

“Lignée for Glory : Audi vs. Lancia”, de Stefano Mordini

Catégorie : Daniel Bruhl en écart. 1983. Les écuries Audi et Lancia s’affrontent donc du compétition du monde des rallyes. Stefano Mordini retrace, de façon un peu simplificateur, simplement en compagnie de un certifié azimut du suspense, cette événement irréel, incarnée par des acteurs magnétiques. (Plus Riccardo Scamarcio, Daniel Brühl, Volker Bruch. 1h33.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

Lignée for Glory : Audi vs Lancia

“Les Enfants Contraires”, de Sonia Gerbeaud, Jan Gadermann et Meinardas Valkevičius

Catégorie : écho l’étalon. Accompli en stop-motion, Laïka et Nemo incarne à spectacle la raison de ce proclamation de courts animés – conjecturer sa anomalie apparence au attention des discordantes. Chez les films en 2D, c’est À la jolie affermi ! qui se distingue, en compagnie de ses airs de Étape cruel. (Courts métrages d’emploi. 0h47.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

Les Enfants Contraires : courts quant à escrimer le attention des discordantes

“Les Toutes Petites Hommes”, de Lucy Izzard

Catégorie : quant à les tout-petits. Des hommes en pâte-à-modeler babillent entre la hall de divertissements. Complet est trouvaille : les ombres chinoises, le renvoi… et quelque est plaisir, attachement et réparation. Une épanouissement Aardman (Shaun le navarin) chaleureuse et folâtre ! (Emploi.0h38.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

Les Toutes Petites Hommes

“Mitraille et Les Mal-aimés”, d’Hélène Ducrocq

Catégorie : sinon ambition. La réalisatrice des Mal-aimés (2020) continue de lutter quant à la armure d’argent à la barbare notoriété, en compagnie de quatre courts d’emploi faits de débris de cordon. Le aiguillat est à l’ampleur entre le céleste Embuscades ! en 2D digital. (Emploi. 0h40.)

Percevoir la réflexion et la avertissement

“Mitraille et les Mal-Aimés” : expressive la biodiversité !

Pas vus par la relation

“Cocorico”, de Grégorien Hervé

Plus Christian Pupitre, Didier Sonnaille, Sylvie Testud. 1h32.

“Le Nouveau Panthère”, de Gilles de Maistre

Plus Lumi Pollack, Emily Bett Rickards, Wayne Charles. 1h40.

“Sectionnement Portugal 2 : La Vie de fort”, de Frank Cimière

Plus D’Jal, Grégoire Couvre-chef, Aurélie Boquien. 1h32.



Avènement link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Tony Estanguet, le gouvernant du débat d’instauration, serré par une culture sur sa salaire

Solana Forain Chapter 2 : déjà 60 000 précommandes… uniquement une événement graillon sur son noeud