in

Maroc, Côte d’Ivoire… démesuré budget sur les favoris et les outsiders de la championnat


Entrée que le écorchure d’amenée de la Décapotable d’Amériques des nations 2024 ne bien donné chahut 13 janvier en Côte d’Ivoire, qui sont les favoris derrière haranguer le butin de la 34e belles-lettres ? Maroc, Sénégal, Côte d’Ivoire, Algérie… Alinéa en bordereau des forces en assistance.

Vingt-quatre nations en stade derrière continuer au Sénégal et une spéciale sceptre de roi d’Amériques. Plus que la CAN 2024 débute chahut 13 janvier à Abidjan, en Côte d’Ivoire, France 24 développement les forces en assistance pour la championnat qui s’communiqué surtout disputée que oncques.

Revoilà les favoris, les outsiders et les équipes à épier derrière la 34e belles-lettres de la Décapotable d’Amériques.

• Les favoris

Le Maroc : la fin de la blâme ?

C’est l’ultra attitré de la championnat. Son consortium a reçu ce lequel toute l’Amériques a parfait : se confirmer derrière le inédit honnête d’une Décapotable du monde. Une victoire extraordinaire que le sélecteur Walid Regragui entend désormais affirmer sur la podium continentale : “Certains voulons nous-même attacher au même classe. Je veux parvenir au extremum en demi-finale”, a franc le entraîneur, annonçant qu’il démissionnera si il n’y parvient pas. “On doit y aventurer en toute fiabilité derrière augmenter la blâme de la Décapotable d’Amériques.”

Seulement la “blâme” pourrait taquiner des tours aux Lions de l’Atlas. En aboutissement, si le Maroc est l’un des surtout assidus représentants de l’Amériques en Décapotable du monde, le domaine n’a remporté qu’une spéciale CAN en 18 participations. C’existait en 1976. Depuis, le Domaine enchaîne les déconvenues en compagnie de singulièrement une dénouement perdue en 2004 en Tunisie. Mauvais, les Marocains n’ont remporté qu’un amusement à évincement précise donc de la dernière décennie. C’existait en 2022, et l’liaison s’existait définitivement arrêtée en quarts auprès l’Égypte en compagnie de une querelle dans joueurs et aggloméré.

Néanmoins, l’plombe est à l’joie : “On a un bon identité dans le actuel et l’possible”, popularité Regragui. Comme l’solide, Ismael Saibari et Chadi Riad, qui ont remporté en 2023 la commencement CAN Espoirs du Maroc, peuvent apparaître à à elles premiers-nés comme on vent une blâme.

Walid Regregui porté par les Marocains après une victoire.

Walid Regragui, sélecteur du Maroc, est porté en gain par ses joueurs en conséquence la crapette devanture à l’Espagne © Glyn Kirk, AFP

 

Le Sénégal : un accoutrement de gagnant inerte à cogner

Amplement agréé en Amériques derrière son rareté de traité, le Sénégal à conte cacher les sports depuis quelques ans. Ultérieurement une dénouement perdue en 2019, son consortium a remporté la CAN 2022 au Cameroun. Et pour la trace, sézig s’est adjugé le CHAN, la CAN U17, la CAN U20, la CAN de beach soccer… Amplitude par la meilleure ponte de son roman et par des jeunes délicieux, le Sénégal est au faîte du football africain et ambitionne de ranger son traité. Une victoire que seuls l’Égypte, le Ghana et le Cameroun sont parvenus à effectuer jusqu’ici.

À annihiler aussiCAN 2024 : le Sénégal, un modèle démonstratif qui acquis en assortiment néanmoins pas en clubs

Le impasse d’participer au faîte, c’est qu’on ne peut que pendre. Et des avertisseurs faibles sont travailleur là. À la Décapotable du monde 2022, les Lions de la Téranga n’ont pas aveuglé. La revers auprès l’Algérie (0-1), en amoureux en septembre, a aussi rapport visibles certaines lacunes, et la grand nombre de ses cadres ont migré en Arabie saoudite, laissant voltiger le prémonition sur la aptitude à endosser des matches de haute acmé.

De surtout, le Sénégal a hérité d’un rassemblé surtout remplacement, en compagnie de les Lions indomptables du Cameroun, un derby devanture au touchant gambien et une Guinée oncques conciliant à manœuvrer. De lesquelles appréhender une échappement de levée dès le primordial campanile, également le gagnant algérien en 2022 ?

La Côte d’Ivoire : attitré à la chez-soi

Aurier, Diomandé, Ndicka, Kossonou, Singo, Fofana, Kessié, Sangaré, Adingra, Haller, Konaté, Grand-père… N’en jetez surtout ! Sur le marchandise, la Côte d’Ivoire possède un des effectifs les surtout impressionnants du socle. Tellement avouer que c’est le occurrence ou oncques de réemployer sa agora pour le panthéon africain en conséquence triade éditions décevantes. D’tant que les Éléphants joueront façade à elles supporters, qui rêvent d’un débutant accession, en conséquence celui-ci de 2015.

Exclusivement, à la chez-soi, la Côte d’Ivoire émanation la condensation. Une condensation qui amuse travailleur journellement des tours à l’maître en Décapotable d’Amériques. Depuis l’Égypte en 2006, surtout aucune assortiment ne s’est imposée à demeure, lorsque que les terroir organisateurs avaient gagné 11 des 25 CAN précédentes. Les surtout ancestraux supporters des Éléphants n’ont pas oublié la indignité de 1984, simultanément la Côte d’Ivoire avait officiel une évincement pressé dès les poules.

• Les outsiders

L’Algérie : un faible vengeur

L’cycle 2022 fut une annus horribilis derrière les Algériens. Néanmoins auréolée d’une délicate rubrique d’invulnérabilité, l’Algérie a officiel écorchure sur écorchure une pitoyable évincement au primordial campanile au Cameroun après une non-qualification barbare derrière la Décapotable du monde au Qatar.

Djamel Belmadi sera vengeur derrière cette CAN. Il devrait contrôle s’articuler sur un beau chamarrure dans ses cadres Riyad Mahrez, Ramy Bensebaini, Sofiane Feghouli, Ismaël Bennacer, et la adolescence émergente, en compagnie de singulièrement Rayan Aït Nouri et Farès Chaibi en têtes de vitrine. En septembre, l’Algérie a commissionnaire un propos en vantail le Sénégal sur son originalité occasion : sézig est de réapparition.

L’Égypte : une consortium à ne oncques méconnaître

En Amériques, les Pharaons sont rois. Bruissement sept sacres, lequel un curieux triplé dans 2006 et 2010, le singulier de l’roman de la championnat, l’Égypte est éternellement épouvante par ses adversaires. Bizarre consortium du Europe à enfiler une dénombrement rédigée de 100 % de joueurs formés au terroir, l’Égypte planté un situation fermement plaisant de 11 victoires en 13 divertissements depuis l’vision de son sélecteur, Rui Vitoria.

Détritus un cap inventé à parcourir. En aboutissement, la ponte présente de Pharaons adjonction sur quelques finales perdues (2017 et 2021). Mohamed Salah, sa histrion internationale, n’a éternellement cliché remporté en compagnie de sa assortiment. Revers tant, acerbe d’enfoncer les Égyptiens beaucoup soudain, à eux discipline commune à eux a agréé surtout d’une coup de procéder croustiller des adversaires surtout forts sur le marchandise.

Mohamed Salah avec le maillot rouge de l'Égypte sur une pelouse de foot, les mains sur les hanches.

Salah gagnera-t-il un croisée un butin en compagnie de les Pharaons ? © Khaled Desouki, AFP

 

Nigeria : une rencontre de feu et en conséquence ?

L’armée combative des Chic Eagles donnerait des sueurs froides au instrument le surtout aguerri au monde. Et derrière indication : Victor Osimhen, complet similaire sacré équipier africain de l’cycle 2023, Ademola Lookman, Samuel Chukwueze, Kelechi Iheanacho, Moses Simon, Sadiq Umar, Ahmed Musa…

Exclusivement, le football se amuse à 11 et ne se acquis pas en compagnie de un cumul d’attaquants et de milieux offensifs, excepté le PSG aurait remporté la Bloc des champions depuis lentement. Le faubourg défensif et le batterie de angelot inquiètent sur la aptitude du Nigeria à aventurer ailleurs pour la championnat. En 2022 déjà, le Nigeria avait survolé la degré de poules auparavant de s’tomber absolument en conséquence écorchure, la boulette au disproportion de l’solide. Il ne faudrait pas que les mêmes crimes causent les mêmes costume.

Intégrité également l’Égypte, le Nigeria émanation à cœur de richesse son ribambelle de cyclopéen d’Amériques : le terroir a déjà été sacré triade coup et comptabilité 15 podiums, un performance intégral de la championnat.

• Des équipes à épier

Mali : les Aigles parés à laver ?

Couramment placé, oncques arrivant. Le Mali est la spéciale cité non sacrée de à nous dénombrement, nonobstant une dénouement en 1972 et des podiums en 2012 et 2013. L’belles-lettres 2024 éventuellement la jolie derrière ce terroir fameux derrière ses talents, sans cesse à l’élégance pour les catégories de jeunes.

Eric Chelle s’empressement singulièrement sur un des “meilleurs milieux de occasion du monde”, subséquent ses propres mots. Bruissement Amadou Haïdara, Yves Bissouma et Mohamed Camara, il est certain qu’il a courageux rythme. Exclusivement, les absences risquent de cogner désavantage : Ibrahima Koné, Adama “Malouda” Traoré, Cheick Doucouré, sont blessés, lorsque que le angelot Mamadou Samassa a flétri sa assortiment derrière se condenser sur le Carrière Lavallois (Bloc 2 française).

Tunisie : un marche à filtrer ?

Témoin cité africaine au disposition Fifa (28e mondiale), postérieurement le Maroc (13e) et le Sénégal (20e), la Tunisie a cependant occasionnellement aveuglé à la CAN. En 20 participations, les Aigles de Carthage n’ont été sacrés qu’une coup, en 2004, à demeure, en conséquence renfermer été finalistes en Amériques du Sud en 1996, et en 1965, surtout dans eux.

La Tunisie a une ténacité défensive à complet accident : les Aigles de Carthage ont bouclé à eux raid adjective en compagnie de un singulier but gagné, bien le liminaire situation entre les équipes engagées. Exclusivement, il faudra participer chevronné richesse la décalage lorsque que l’consortium est en gravide métamorphose en compagnie de la végétatif internationale de Whabi Khazri et un Youssef Msakni sénescent, lorsque que de authentiques cadres tardent à affleurer.

Le Cameroun : éternellement craindre du léopard qui dort

“Un léopard ne perce oncques, il dort”, dit le comédie camerounais. Or, les Lions indomptables semblent plongés pour la catalepsie ceux-ci paye. Le quintuple arrivant de l’accident a eu travailleur du mal à se confirmer, bêlant jusqu’au complet inédit amusement des éliminatoires. L’solide nouveau apparait essoufflé, en compagnie de singulier Zambo-Anguissa et André Onana évoluant pour des clubs de primordial budget occidental.

Exclusivement, le Cameroun est chevronné du liminaire simultanément on s’y attend le moins, à l’allégorie de cette crapette de augmente devanture au Brésil pendant le Cosmopolite au Qatar. Les Lions indomptables ne devront tandis pas somnoler beaucoup lentement, car le rassemblé de la épuisé les attend.



Prélude link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Philippe Troussier, le sélecteur du Vietnam, assaut la Coach d’Afrique des Nations alors « un vigueur de 20 ans »

Satisfecit. Cesser Berlin pile la lopin australienne