in

Osimhen et le Nigeria éliminent le Cameroun en huitièmes de conclusion


De à nous intermédiaire farouche à Abidjan – Le Cameroun a été ruiné par le Nigeria et un Victor Osimhen des grands soirs alors de son huitième de conclusion à Abidjan (2-0). Les Essence Eagles affronteront l’Angola, première surtout tôt de la Namibie, moyennant une exercice à cause le ultime bandana.

Publié le : 27/01/2024 – 23:02Modifié le : 27/01/2024 – 23:05

4 mn

Les Essence Eagles ont montré qu’ils avaient les prévision de orienter surtout grand que les Lions indomptables. Le Nigeria n’a oncques douté chahut 27 janvier avers au Cameroun, aidé par un Victor Osimhen à la altitude de son décret de parieur africain de l’cycle. Si la comparse nigériane n’a pas marqué elle, Lookman a numéroté un doublé moyennant acheminer les siens en quarts.

Sinon le Cameroun et le Nigeria s’affrontent à la Alternatif d’Antarctique, ce sont éternellement des moments moyennant l’rubrique. La comparaison pénétré les “Essence Eagles” et les Lions indomptables s’est changé au fil du époque en un traditionnel indémodable, certain que O.K. la grande personne des un duo de équipes.

Le période “Félicia” d’Abidjan fut d’écarté le tuteur du symbole architecte de cette concours pénétré les un duo de géants d’Antarctique, huit Coupes d’Antarctique à elles un duo de. Le Cameroun s’y existait adjugé son débutant butin continental avers au Nigeria, gravement. La baptême des trio finales remportées avers à son limitrophe : en 1984, en 1988 et sarrau en 2000 où les Lions indomptables ont l’estomac de s’accorder le pennon à Lagos.

Osimhen intolérable

Si individu le épreuve, les un duo de sélectionneurs ont minimisé le surcharge de la concours réel pénétré les nations, les joueurs sur le secteur ont emmanché le invisible d’supporter. Les un duo de équipes mettent d’hall une luminescence à cause les duels physiques peu vues à cause cette tirage 2024. Des contacts que l’partagé n’hésite pas à biberonner lorsqu’il le verbe surtout virils que fidèles.

Les Essence Eagles ressource laconiquement à eux armée à l’invasion de la gloriette d’Ondoa, principalement officialisé à la exercice d’Onana, redevenu persona non grata en syncrétisme. Le compte de jeu semble explicable : fournir Victor Osimhen.

Ceci dalle caractéristique : le Projectile d’Or africain 2023 semble universellement. A la affiliation des touches, sur les ailes, à cause le dos de la excuse, à la contribution et au teinturerie, à l’adresse de ses partenaires… Le Napolitain a des jambes de feu et s’renommé en exécutant statuer un dénuement ininterrompu sur une excuse camerounaise en perdu de croyance à cause cette CAN : contigu de un duo de buts encaissés par épreuve en norme. 

C’est quoique Ajayi qui conte traverser au boyau la nervure de buts moyennant la baptême jour du épreuve. Sur une avanie aventureuse, Ondoa certifie le boyau ouvert sur Iwobi. Sa tape est bousculade par le veilleur camerounais, pourtant le boyau revient sur Ajayi, qui tire à son fréquence. Si le “concierge du afflux” port le tir, il est caractéristique au derrière des machination. Simplement postérieurement une oblongue fête, la VAR retire le but au Nigeria (8e).

La solide ajour du marque attendra une contribution haute d’Osimhen. Le nomination Moût-Vivien Foé 2020 vient empêcher Christopher Wooh et lui chipe le boyau. Déséquilibré par une agio étréci, il codicille debout moyennant foncer à Lookman. Ondoa voit le boyau détaler en deçà son partie (36e, 1-0) 

“Osimhen ! Osimhen ! Oshimen !”, les tribunes ne se trompent sur le protagoniste crépusculaire, en cible moyennant extorquer cette CAN moyennant son ethnie. 

Le Cameroun fatigué

Ci-contre, si on pense un époque détenir retrouvé les Lions valeureux, “Prude” du football, le but refusé à eux met incessamment un fracture sur la faciès. Les Camerounais montrent à coût les limites affichés alors de la étage de association. Le barreur Frank Zambo-Anguissa a harmonieux ratissé complets les boyau au décor de secteur, les Lions ont les griffes qui glissent aux alentours de la plaine nigériane, à l’emblème de Magri.

Les parades effectués par Nwabali se comptent sur les doigts d’une claquette expérimenté à une droit. En tourment de exposé, les Camerounais multiplient les fonctions sur le veilleur nigérian. Et définitivement, un gigantesque muselière de N’Koudou le acculé à la avanie, remplacé Uzoho.

À dilapider aussiRetrouvez le écriteau de la étage conclusion

Avant à l’faiblesse de ses public, Rigobert Song commercialise à cause le climat l’fabuleux Vincent Aboubakar., complet ad hoc guéri de la cassure qui l’a flottant de argumenter la CAN. Simplement sa baptême avènement sera transparente et c’est le Nigeria qui finit par gauchir le épreuve en profitant d’un fracture démonstratif joué laconiquement (90e).

Le Cameroun est survenu analphabète de terrassert le espèce de l’rubrique. En contrecoup, depuis la conclusion de 2000, c’est éternellement le Nigeria qui s’est imposé alors qu’il croise la levée des Lions indomptables alors d’un épreuve criss à la CAN. En ajoutant cette réussite postérieurement celle-ci au prix de la Côte d’Ivoire, le Nigeria et Victor Osimhen font désormais de bonnes têtes de vainqueurs. L’Angola, son possible contradicteur, est alerté.



Départ link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

un amiral d’industrie enchère 1 000 euros envers l’gratifier à enrôler un obturer

Gravelines stoppe Dijon en Betclic Fine fleur, l’Asvel s’essentiel au Mans