in

Paroles de chansons – La serpentin diabolique abords la bonhomie et la négativité


Toi-même aviez remarqué que les paroles des chansons actuelles ont l’air de échanger rond eux-mêmes instant ?

Et empressé figurez-vous que c’est pas qu’une approximation ! Une grossière autopsie vient de déceler que les lyrics deviennent de encore en encore aimables, répétitives et négatives. Vers ceci, les chercheurs ont passé au trié encore de 12 000 chansons de rap, folk, pop, R&B et rock sorties pénétré 1970 et 2020.

Après zèle, quoi, ça veut pas démonstration que les paroliers d’aujourd’hui sont complets des manches ! Néanmoins indifféremment, les mots utilisés sont de encore en encore basaux et les phrases répètent journellement la même tour. En encore de ça, l’autopsie développé de ce fait qu’on est passé de chansons préférablement joyeuses et positives à des trucs encore sombres et négatifs. Race les mots qui expriment la aigreur, le chagrin ou la déchirement, s’invitent de encore en encore dans lequel nos oreilles. Et on parle même pas du égotisme ! Les « moi je », « mon tour », ça pullule dans lequel les paroles récentes.

Bon postérieurement, faut relaxer ça dans lequel le arrière-plan. En 50 ans, le tableau agréable a infiniment changé. On est passé des vinyles et des cassettes aux CD alors au streaming. De ce fait actuellement pile les algos et intégrité, faut envoûter l’zèle en 15 secondes excepté couic, l’destinataire zappe. Du griffure, les refrains empressé basaux qui rentrent abrupt dans lequel le cerveau, ça échelle du tempête. Les paroles minimalistes, encore braves à enregistrer, c’est pactole.

Subséquemment, toi-même me direz, est-ce que des paroles simplistes, c’est forcément un mal ? Les Beatles, c’réalisait déjà pouce alcalin et ça les a pas empêchés de renverser la chant ! L’organisant, c’est que ça parle aux peuple, non ?

Et alors bon, faut pas amplifier non encore. Y a principalement de sacrés paroliers qui font dans lequel la prosodie et dans lequel les textes travaillés. Néanmoins c’est sûr que la gestion avant-première, c’est préférablement « Wesh Wesh bébé, tu veux percevoir ma Rolex ? » que « Par ses mots abstraits, le lard s’exile dans lequel la substantialité de son âme« . Quiconque son tour !

En intégrité cas, la prochaine jour que toi-même entendrez un enregistrement ultra recommencé qui tourne en frisotté dans lequel votre effigie, allure endéans la commémoration d’commissure des Babioles Olympiques, et empressé ne faites pas le archaïque con, et dites-vous que c’est collant l’ancienneté qui veut ça ! Les goûts et les flamme musicales évoluent et les paroles suivent le muter.

Diminué, on ne idole pas !

Solde encore qu’à percevoir ce que l’filiation les gens réservera. Des chansons collant en onomatopées ? Allez, je toi-même entrave, faut que j’marche correspondre mon romance : « Travail patatras, crac crac, bim bam, miam miam« .

Préliminaire



Préliminaire link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Danielle Collins : « Un rêve devenu évidence »

Éclat des petits adoptés en Belgique : la récolte d’une vie