in

que sait-on de cette caricature considérée puisque locution de “accident” ?


Une caricature remarquable un aimable palestinien fixe sur une coche, en jersey, irradié et menotté extérieur à un bidasse sabra, génère des dizaines de milliers de partages sur les réseaux sociaux depuis apparition février. Cette caricature, qui a été diffusée quant à la baptême coup en décembre, anecdote conte à d’contradictoires images de prisonniers palestiniens dénudés diffusées ceux-ci salaire.

Un Palestinien “torturé” par l’cuirassée israélienne : depuis le 5 février, une caricature scandaleux et mobilise les étais de la éclaircissement palestinienne en bord. En deçà un abri aux murs topaze et bleuté, un aimable, qui ne grille qu’un short nébulosité, menotté et la serre en généalogie, soutient le lucarne extérieur à un bidasse sabra.

La caricature semble renfermer été partagée à l’racine par le exégète courageux palestinien Younis Tirawi, qui a cordial qu’un bidasse sabra du nom de Yosee Gamzoo avait publié ce banalité “le remarquable en valise de poursuivre un liant palestinien”, pendant un post sur X (hier Twitter) vu imminent de sept millions de coup depuis le 5 février au gaillard.

Pendant lequel les heures qui ont frayé, la caricature a été réparation par de luxuriant relevés propalestiniens en hétéroclites langues, qui y ont vu un locution de la accident palestinienne extérieur à l’cuirassée israélienne.

“Nous-mêmes totaux à Gaza, pas à Abou Ghraib”

“Nu, attaché, torturé, irradié, purement respectable et figure haute antérieurement son fermier”, a surtout cordial Rima Hassan, légiste et militante quant à la plaidoyer de la Palestine pendant un post publié sur X le jour-même.

La caricature a comme été réparation sur X par le estafette tricolore du clique La France mutine Thomas Portes, qui a expérimenté l’cuirassée israélienne de “meurtrière” et “génocidaire”.

“Nous-mêmes totaux à Gaza, pas à Abou Ghraib”, a de son côté cordial sur X le nonce de la Palestine en Allemagne Laith Arafeh, en épreuve aux nombreuses photos des pénible traitements infligés par l’cuirassée étasunienne à des détenus pendant une pénitencier irakienne en 2004.

Interrogé le 5 février donc d’une discussion de vivacité sur cette lyrique par le média saoudien Al-Arabiya, le mandataire du paroisse d’Inventaire des Détails-Unis, Face à Patel, a décrit l’lyrique puisque “intensément troublante”, purement a comme appelé qu’il en ignorait le concordance.

Un banalité vulgarisé quant à la baptême coup en décembre

Que sait-on de cette lyrique ? Identique l’a géolocalisée le chroniqueur Younis Tirawi, la caricature a été assujettissement pendant la conurbation de Gaza, pendant une corps quant à adolescents située pendant le fragment de Rimal, discernable à ses murs bleuté et topaze caractéristiques.

Alors que les gens médias arabophones ont affirmé que la caricature avait été assujettissement apparition février, le banalité semble en authenticité dater au moins du salaire de décembre.

Contacté par la discussion des Observateurs, Younis Tirawi a montré renfermer retrouvé la caricature pendant une vidéodisque YouTube publiée le 24 décembre sur le crédit du bidasse sabra Yosee Gamzoo, à l’racine de la caricature.

Pendant lequel cette vidéodisque désormais supprimée (une état du fréquentation a été archivée ici le 5 février), des images ombre brandir le même bagnard, régulièrement désertique et allant pendant une rue de Gaza les mains attachées et parc de soldats, ont comme été publiées.

Il est raide de estimer si l’aimable palestinien a été torturé donc de son réclusion. L’aimable palestinien semble en généralité cas affairé caractère irradié, puisque le stigmate une ébréché à l’racine indéterminée sur sa serre carrée.

Interrogé par la discussion des Observateurs, l’cuirassée israélienne a cordial que le bagnard “n’avait pas été irradié au pension de l’interview”, et a affirmé l’renfermer “relâché en conséquence un rapide interview”.

Gain d’digue de la vidéodisque Youtube partagée sur le crédit du photographe réserviste Yosee Gamzoo, le 24 décembre 2023. Pendant lequel cette vidéodisque, on retrouve la podium du bagnard palestinien extérieur au bidasse sabra. Yosee Gamzoo

Une caricature “en faute des ordres et des droits”

Contacté par la discussion des Observateurs de France 24, Yosee Gamzoo, photographe de évolution acclimaté des photos de ordre puisque le stigmate son contrée, a prouvé caractère la individu à l’racine du banalité, généralité en réfutant caractère le officier important sur la caricature puisque l’ont affirmé de nombreuses gazettes en bord. Lui-même a refusé d’informer puisque la caricature avait été assujettissement.

De son côté, l’cuirassée israélienne a cordial à la discussion des Observateurs que le photographe rencontrait un “réserviste”, qui a “photographié et publié la caricature en faute des ordres et des droits” de l’cuirassée israélienne. “Il a tantôt été décidé de asseoir fin à son bonté de acquis.”

Relancée quant à culture puisque la caractérisation de asseoir fin au bonté de Yosee Gamzoo a été assujettissement, et si miss rencontrait évidemment liée à la bannissement de cette caricature, l’cuirassée israélienne a montré ne pas renfermer d’disparate observation à boursicoteur sur le cobaye.

Yosee Gamzoo avait déjà publié une disparate vidéodisque diffusée en décembre pendant auquel l’cuirassée israélienne avait réuni des dizaines de prisonniers palestiniens dévêtus pendant un arène de la conurbation, puisque l’avait rapporté Majorité.

Capture d'écran d'une vidéo publiée par Yosee Gamzoo sur Youtube en décembre, dans laquelle des prisonniers palestiniens dévêtus sont vus en train d'être rassemblés dans un stade, entre novembre et décembre 2023.

Gain d’digue d’une vidéodisque publiée par Yosee Gamzoo sur Youtube en décembre, pendant auquel des prisonniers palestiniens dévêtus sont vus en valise d’caractère rassemblés pendant un arène, compris brumaire et décembre 2023. © Yosee Gamzoo

Accusations de “douleurs de opposition”

Ces images font conte à celles diffusées en bord apparition décembre de centaines de prisonniers palestiniens arrêtés et dévêtus par l’cuirassée israélienne, les mirettes rarement bandés, en intégrale rue.

Si l’cuirassée israélienne promis que ces circonstance de pénitencier sont liées à des raisons de abri comme de localiser d’éventuels bannière ou explosifs comme les prisonniers, transmettre exprès des images de paiement mortifiant d’hommes humains peut purement caractère populaire puisque opposant au droite cosmopolite, avaient périodique les ONG Human Rights Watch et Amnesty Oecuménique à la discussion des Observateurs de France 24 en décembre 2023.

Photo de prisonniers palestiniens agenouillés dans la rue, à Beit Lahia, dans le nord de Gaza, le 7 décembre 2023. Floutée par France 24.

Reproduction de prisonniers palestiniens agenouillés pendant la rue, à Beit Lahia, pendant le arctique de Gaza, le 7 décembre 2023. © newsil (Telegram)

“Braquer des détenus peut rarement se innocenter, pendant certaines situations”, indiquait Ahmed Benchemsi, commandant de la énonciation et du allocution quant à le Expédient-Élevant à Human Rights Watch. “Purement c’est le anecdote de transmettre ces images qui relève du attaque de opposition, car ceci démontre l’destination d’dévaloriser et de éditer le paiement mortifiant d’hommes humains.”

Relativement au paiement des détenus, l’cuirassée israélienne avait affirmé contre de hétéroclites médias que ces prisonniers existaient “traités pendant le culte du droite cosmopolite”. Si hétéroclites des entités arrêtées avaient été libérés pendant les heures qui avaient frayé, d’contradictoires avaient mutuellement été détenues hétéroclites semaines.

Le exégète de la état mauresque de The New Arab, Diaa al-Kahlout, qui faisait surtout chapitre d’un cerné de entités arrêtées apparition décembre par l’cuirassée israélienne, avait été relâché comme d’un salaire comme tard, rien excommunication ni fonctions à son opposé. Malgré d’El Pais le 7 février, il a comme témoigné renfermer subi humiliations et embarrassé au pension de sa pénitencier.





Primeur link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

pour un ruissellement en Martinique ?

La variation de Matthieu Gauzin au SLUC Nancy refusée