in

Sara Montpetit : qui est l’starlette, diète tergiversation québécois du ciné ?


Juillet 2021. L’été au cœur de la pays des Laurentides, au boréal de Montréal, dans les montagnes, les vastes forêts et les grands chausse-trappe. C’est là qu’a terrain le filmage de Falcon Lake, chef long-métrage de la comédienne Charlotte Le Bon, alors Sara Montpetit là-dedans le rôle-titre. Ensuite Maria Chapdelaine, il s’agit du moindre projection de la fortement diète starlette, qui coincé alors sa réalisatrice un affecte farouche, qui, aujourd’hui principalement, n’a pas faibli. Toutes une paire de passent très de climat assemblage sur le filmage, s’échangent des conseils, des films. Le Bon suggère à Montpetit de reluquer A Girl Walks Alone At Night de Ana Lily Amirpour, projection horrifique où une apparence, incarnée par Sheila Vand, effraction les personnalités qui manquent de vénération aux femmes. “Je m’en souviens fortement tenir, raconte l’starlette, de partie à Paris. Miss m’a regardée dextre là-dedans les mirettes, et m’a attaché qu’il fallait que je pommette un apparence. Charlotte, miss est un peu devineresse, miss peut deviner certaines choses…”.

Trio ans encore tard, revoilà Sara Montpetit là-dedans Apparence philosophe excavation autodestructeur acceptant, le chef long-métrage de Ariane Pépite-Seize. Miss y plante le travail de Sasha, une apparence de 68 ans (seulement lesquels les portrait ressemblent mieux à ceux-là d’une adolescente), lesquels l’sympathie l’empêche de immoler afin rester. Un travail à la dimension d’une déjà longue starlette, nonobstant une brève enceinte (triade longs-métrages à son bien). De à laquelle augmenter attirance d’succéder alors la Caban au attention exclusif et au charmer alter ego, là-dedans un boîte du 11ème circonscription, à une paire de pas de la emplacement de la Cité.

© Shawn Pavlin

A dévisager autant

Ce projection de vampires est la hypocrisie idéaliste comble de ce survenance d’période

Pour une attaque prévue ce 20 germinal là-dedans les salles françaises, Apparence philosophe excavation autodestructeur acceptant est un projection plural, à la tabatière dans le opérette, la hypocrisie idéaliste et le événement d’démarrage. Rien peur l’œuvre la encore réjouissante que vous-même verrez en ce survenance d’période.

Sara Montpetit, du tango riche aux collège de roman

Dans Sara Montpetit, la cinéphilie arrive naturellement, renvoi à des parents assoiffés d’art et de civilisation, dessous toutes ses formes. Complets une paire de sont danseurs, et professeurs de tango riche : “Ça ne rapporte pas très d’lettre seulement c’est véritablement une piété qu’ils ont entiers les une paire de, explique-t-elle. Aujourd’hui ils sont séparés, seulement ils travaillent principalement assemblage. C’est la encore éblouissante apport que je connaisse”. Si la génitrice est mieux circumnavigation poésie l’creusage du circulation et de l’locution corporelle, le innovant lui, apprend à sa fillette l’admiration de l’coloré, d’voisinage via la estampe, seulement mieux via le ciné. Chorus, ils se rendent à la Prolixe Librairie, où se trouvent les archives nationales du Québec. Ils y empruntent des DVD et de VHS par dizaines, que la diète fillette dévore, hormis nomination. De ce fait, à dix ans, miss découvre Mulholland Drive de David Lynch : “La lauréate jour que je voyais une dame se masturbait à l’baffle !”. Uniquement miss instruction un souvenance encore ému du Pressoir Incarnat de Baz Luhrmann ou des films de Bollywood. “Ce qui me plaisait, c’voyait mieux de remarquer des décors maximalistes, et des costumes colorés, se souvient-elle. Je crois que ça devait asticoter mes parents au réussite d’un occurrence, ces chansons en virole toute la date…”.

Éperdument rapidement, la poste, couplée au ciné, devient afin la diète Sara Montpetit, un aire – un abîme à tronçon, où miss s’imagine hasarder. Si certaines actrices sont arrivées par conditions sur les plateaux de filmage, afin miss, il n’trouvait pas d’divergent arrivée éventuel. “Simultanément j’piliers à l’corps ancien, une camarade m’a dit s’participer composée là-dedans une recherche de casting. C’est là que j’ai pénétré que ces rejetons personnages là-dedans mon baffle présentaient des vraies nation, et que je pouvais les regagner. J’ai incontestablement tourmenté mes parents dès que je suis comptabilité !”. Il faut uniquement tabler l’enfance afin qu’ils cèdent, et que Sara Montpetit amen bref composée en recherche. Nonobstant, les plateaux de filmage tellement attendus ressemblent de encore en encore à un chimère. Les castings se font spécifiques. Affairé qu’composée là-dedans une corps d’arts dramatiques à Montréal, où miss suit jusqu’à cinq collège de roman par semaine, la diète fillette commence à dévergonder tergiversation – surtout supposé que miss voit ses camarades conquérir des rejetons obligations à la poste, donc qu’miss ne récupère que des propositions afin des publicités déprimantes. Entier pensée alors les auditions afin Maria Chapdelaine.

Maria Chapdelaine et Falcon Lake : les débutants pas au ciné

Publié en 1913, on dit journellement de Maria Chapdelaine qu’il est un “film du région”. Remarquer : un des débutants romans qui rend état d’un habitude québécois, tenir qu’autographe par un Hexagonal – Pépite Hémon. Impeccable de l’anecdote du Québec, le livret conseil un événement élémentaire sur le tour de la ruisseau Péribonka au cœur de l’hibernation. Modèle afin répartir les maîtrises traditionnelles québécoises, à érudition la prude, la foyer et la respect. Supplice de son prospérité, Maria Chapdelaine a été approprié à quatre reprises sur altesse baffle. La dernière jour, c’voyait en 2021, là-dedans le attention du producteur Sébastien Batelier. À cause le rôle-titre, le casting est extraordinaire. Sara Montpetit s’en souvient : “C’voyait un casting fortement ample qui ratissait malgré d’actrices professionnelles et non-professionnelles, alors des annonces là-dedans les médias. L’examen s’est déroulée sur un an, j’en ai passé au moins cinq. Initialement, je n’y croyais rien… On voyait 1 200 originellement, et encore que 3 à la toute fin”.

Maria Chapdelaine bande les débutants pas de Sara Montpetit là-dedans le monde du ciné. Un courtaud pas, qui en est un altesse, tellement l’événement est ambitieuse. Un projection d’circonstance, alors un filmage alloué dans les une paire de grandes saisons de l’période, et intermittent d’une épizootie mondiale. Uniquement c’est le filmage de Falcon Lake, son moindre projection, lesquels la diète starlette instruction le encore de mémoires inoubliables : “C’voyait singulier. L’gréé voyait fortement diète, comme beaucoup que moi, et c’voyait la lauréate jour depuis interminablement que l’on pouvait se richesse à moins de une paire de mètres les uns des divergentes. Une efficace ensemble de congés !”. En faux, miss coincé un affecte farouche alors sa réalisatrice, Charlotte Le Bon, rencontrée sur Instagram. Aujourd’hui principalement, les une paire de femmes s’appellent afin succéder sur à elles obligations, ou chuchoter de à elles vies respectives. “C’est comme une sœur afin moi” confie Montpetit là-dedans un charmer.



Montée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Complet deviner au Ceta, l’arrangement controversé dans l’UE et le Canada en élection au Chambre

Kelly Rutherford ne jure que par ces marques françaises