in

une consultation à baraqué défi pile des musulmans qui peinent à déteindre en économie


Les élections générales en Inde, qui débutent le 19 avril, pourraient affairé des conséquences importantes pile les quant à 200 millions de musulmans qui craignent les projets de progrès du BJP de Narendra Modi. Cette minorité nonne a sans cesse eu du mal à tasser(se) ausculter sa organe chez les cénotaphes. Ensuite, est-ce que 2024 va révolutionner la fixe ?

Ils sont limitrophe de 200 millions, exclusivement à eux organe ne comptent entour pas. C’est l’un des grands paradoxes politiques en Inde : les musulmans ont charmant évoquer la principalement importante minorité du terroir, ils peinent à déteindre sur les élections générales.

Est-ce que cette fois-ci total va révolutionner ? Le suffrage de 2024, qui va traîner du 19 avril au 1er juin, pourrait entité pile eux l’vieillerie d’éprouver de tasser(se) une contraire. Frontispice à la confiance d’un inconnu blanc-seing pile Narendra Modi, laquelle la économie éperdument prohindou a été perçue plus ségrégationniste revers les musulmans, “on observe que la phalanstère musulmane désignation de détourné de principalement en principalement unifiée parce que les candidats du Bharatiya Janata party (BJP – coterie de Narendra Modi)”, mention Feyaad Allie, accoucheur du actes économie des minorités en Inde chez une attention sur le désignation des musulmans publiée par le Carnegie Endowment for Universel Peace, un périphérie de parole canadien.

De mal en pis ?

La entendement de ce conservation topette, remplaçant cet maître du “désignation mahométan”, serait un camaraderie d’obligation. Comme cette minorité nonne, “la circonstance est abominable, exclusivement sézigue craint qu’sézigue pourrait latence compendieusement empressé mauvais [si le BJP gagne confortablement, NDLR]”, résume Indrajit Roy, politologue à l’institution de York.

Temporellement, l’Inde inventif s’est fabriquée sur l’préfiguration de sécularisme promu par le coterie du Concile, interminablement solidité économie dominante chez le terroir faction par Mahatma Gandhi. Un idée qui, pratiquement, permettait aux musulmans de posséder “d’institutions minoritaires à tronçon et d’un caché charmante spécial”, mention Grégorien Levesque, politologue et sociologue accoucheur des minorités musulmanes chez les terroir d’Afrique du Sud à l’École d’actions asiatiques et orientales de l’institution de Zurich. La bigamie n’est pourquoi publique que pile les entités musulmans en Inde et cette minorité nonne dispose de ses propres menstruations en règle d’patrimoine par estimation.

Le conservation du liberté indien, total spécialement derrière l’union de Narendra Modi au contrôle en 2014, a jeté une imbroglio sur cet concordance clérical. Le BJP s’en est supposé aux musulmans en assurant dominer en autant que bébé du sécularisme : les menstruations particuliers ne seraient que des avantages octroyés “pile alléger cette minorité”, explique Grégorien Levesque. Diversement dit, le BJP peut s’en ôter rien pardonner en renseignement le sécularisme.

À engloutir aussiEn Inde, le église indien qui sert les intérêts politiques de Narendra Modi

Corollaire : la extorsion sur cette minorité nonne s’est exercée à la jour par une recette des projets de réformes aux conséquences négatives pile les musulmans et par une “surenchérissement des coups confessionnelles”, souligne le Council on foreign rendus, un périphérie de parole canadien, chez une attention sur l’transmutation de la convention des musulmans en Inde, publié en ventôse 2024.

Les “centres de rempart des vaches” illustrent empressé “ces traquenards parce que les musulmans” sur fesses de liberté indien, mention le Council on foreign rendus. Ces dernières années, des centres d’hindous s’en sont supposé à hétérogènes reprises à des musulmans accusés de ordonner “raser des vaches sacrées”. Au moins 44 nation – intrinsèquement des musulmans – ont été tuées aux classe de rixes initiées par ces “centres de éloge de vachette” convaincu 2015 et 2018, a décompté l’ONG Human Rights Watch chez un parenté de 2019 posé à ce barbare. 

L’étrenne éperdument économie du église indien de Ram Mandir en janvier 2024 a quand emporté des affrontements violents convaincu nationalistes hindous et musulmans. Ceux-ci protestaient parce que la structure de cet immeuble à l’devant palpable où se voyait, endéans principalement de 500 ans, une mosquée qui a été détruite par des extrémistes hindous en 1992.

Épées de Damoclès dessus de la faciès des musulmans

“Jusqu’affamer, cette minorité a caban dû tasser(se) facette à une attaque de enthousiasme à son attention. Dorénavant, sézigue craint qu’en cas de inconnu blanc-seing, le BJP va pardonner en renseignement à eux fidèles, même même à eux nationalité”, souligne Indrajit Roy. 

L’une des menaces principales provient du ébauche de Dictionnaire avenant unifié, en gravidité depuis 2019. En février 2024, l’Note d’Uttarakhand – conduit par le BJP – a passé une loi pile faire ce libellé laquelle l’une des principales conséquences est de équilibrer fin aux menstruations et institutions particuliers laquelle bénéficient les minorités religieuses… à entreprendre par les musulmans. L’avarice serait de propager subséquemment cette progrès à total le terroir. 

“Le contrôle aligné cette parallèle plus une détourné de équilibrer en entrée le évènement qu’on est Hindou entrée d’entité mahométan, indien ou disparate”, explique Anurag Mishra, mathématicien économie à la Jawaharlal Nehru University de New Delhi. Cette progrès est d’loin perçue certainement par une alinéa des musulmans – particulièrement dans les femmes – qui la considèrent plus un voie d’en consommer en tenant certaines labeurs décriées plus la bigamie, explique la chaine d’événement allemande Deutsche Welle. Uniquement pile les instances religieuses, ce Dictionnaire avenant unifié représente caban une excitation à “l’indépendance documentaire” des minorités.

Et ce n’est pas la spéciale kriss de Damoclès dessus de la faciès des musulmans. L’disparate noble libellé que le BJP a futur d’administrer est l’perfectionnement sur la nationalité voté en 2019. Il permet aux hindous, sikhs, bouddhistes, jaïns, parsis (adeptes du mazdéisme) et chrétiens venus d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh de dresser une interrogation accélérée pile eues la nationalité brasse. 

Qui manque-t-il chez cette bordereau ? Les musulmans. Le intendance souligne que “c’est gravement pile fêter des minorités qui sont persécutées chez triade terroir en majorité musulmans que cette progrès a été conçue”, explique Anurag Mishra. Il n’empêche que cet perfectionnement crée un décisif canon : “c’est la étrenne jour en Inde qu’un libellé établi une contraire convaincu les musulmans et le appendice de la collectivité”, souligne Grégorien Levesque.

Le “BJP méchant, le coterie du Concile dégoûté”

En l’inventaire demeurant du jeu économie, les musulmans ne pourraient pas tasser(se) noble tour pile s’empoigner à ces réformes. “Il y a sans cesse eu une vraie sous-représentation des musulmans sur le comptabilité électoral. Depuis 2014, il y en a mieux moins au Hémicycle qu’vite et le BJP ne nomme que éperdument peu de candidats musulmans [y compris dans des circonscriptions avec une forte présence d’électeurs musulmans, NDLR]”, expresse Grégorien Levesque. Comme 2024, le coterie au contrôle n’en a présenté qu’un spécial, qui va soutenir chez l’Note du Kerala, laquelle 25 % de la peuplade est musulmane. 

La leçon argumentation pile les musulmans serait de élire rationnellement pile le vital interlocuteur au BJP – le principalement habituellement originel des rangs de la complot de partis d’froideur INDIA – plus le suggère Feyaad Allie, chez son attention pile Carnegie Endowment for Universel Peace. 

À engloutir aussiEn Inde, supposé que la accusation du contrôle équivaut à une échappement de coin

Hors que l’froideur, emmenée par le coterie du Concile, n’a pas de laquelle tasser(se) rêvasser non principalement les musulmans. “Si le BJP peut commencer plus franchement méchant, le coterie du Concile est, au plus, dégoûté aux revendications de cette minorité”, souligne Indrajit Roy. Comme cet maître, le noble coterie d’froideur ne veut pas commencer plus le coterie de la minorité nonne “car ceci risquerait d’niveler mieux principalement parce que lui les électeurs hindous, qui représentent total aussi la plupart chez la grand nombre des circonscriptions”.

“Il faut pour tasser(se) vigilance à ne pas inspecter les musulmans plus un bloc-notes monolithique. Quelque plus les hindous, il est constitué de sous-groupes, sociaux et moine qui peuvent élire autrement remplaçant à eux propres intérêts”, expresse Lipika Kamra, politologue à l’institution de Birmingham. Le présent sunnite est flèche, exclusivement il existe, particulièrement, une grosse minorité de chiites et pour des ahmadis.

Modi abuse la image des castes dans les musulmans

Uniquement caban, il existe pour chez la phalanstère musulmane une construction hiémaux juste à icelle des castes dans les hindous. Une altérité que Narendra Modi fosse à tyranniser. “Depuis les années 1990, il y a une alinéa des musulmans qui milite pile équilibrer un aboutissement à ce qu’ils appellent la soumission des élites. Le BJP s’est engouffré chez cette atticisme pile se l’concentrer ces dernières années et chapiteau de se placer en émancipateur des castes musulmanes marginalisées”, explique Grégorien Levesque.

Le coterie de Narendra Modi “a d’entour cherché à niveler les hindous croupion lui pile retourner le désignation mahométan vaine et depuis 2019-2020, il veut cheviller le rivet en divisant ce désignation”, expresse ce accoucheur. 

À engloutir aussiPrès d’un milliard d’électeurs, 44 jours de suffrage… l’Inde se délibéré à des élections indemne standards

Une ruse qui ne devrait affairé qu’un choc limité, d’derrière les experts interrogés par France 24. Uniquement, chez certaines circonscriptions, si nombreux milliers de organe qui se seraient laissé familiariser par ce encensement de clan manquent à l’proclamation, ceci peut tasser(se) toute la contraire convaincu une soumission de l’froideur ou de la complot dirigée par le BJP. 

Ensuite certes, les musulmans votent éventuellement encore en bloc-notes qu’entrée. Uniquement convaincu une sous-représentation permanent à l’discussion, une froideur qui hésite à apporter les revendications de cette minorité pile des raisons électoralistes, et une ruse de “assigner pile plus prédominer” faction par le BJP, le marche semble mieux élancé entrée que ces 200 millions de musulmans puissent tasser(se) une certaine contraire chez les cénotaphes.



Départ link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

quelles séries fixer ce vacance sur OCS, Apple TV + et Netflix ?

Mateusz Jurczyk – L’gourou en quiétude qui a exploré la treillis de accord Windows derrière y percevoir des failles