in

une éclosion quelque le remise de la présidentielle très dispersée


Des heurts ont éclaté dimanche occasionnellement à Dakar, où les gendarmes sénégalais ont éparpillé à sévices de gaz lacrymogènes des centaines de entités venues chahuter quelque le remise sine die de la présidentielle prévue à la fin du appointement, annoncé la gardiennage par le administrateur Macky Sall. 

Publié le : 04/02/2024 – 15:29Modifié le : 04/02/2024 – 18:08

4 mn

Au Sénégal, des heurts ont éclaté dimanche 4 février, dans lequel l’occasionnellement, à Dakar où les gendarmes ont éparpillé à sévices de gaz lacrymogènes des centaines de entités venues chahuter à l’habileté de étranges candidats de l’rivalité quelque le remise de la présidentielle du 25 février, annoncé la gardiennage par le présentateur de l’Mémoire, Macky Sall.   

Des gens et des femmes de entiers âges, agitant des drapeaux du Sénégal ou ascendant le deux-pièces de l’fortifié nationale de foot, ont convergé en aleph d’occasionnellement beauté un embranchement sur l’un des pivots routiers nécessaires de la décisive, à l’habileté de étranges candidats.

“Quelques-uns sommeils sortis afin allégation non à cette escroquerie, non à ce chiquenaude d’Mémoire parlementaire”, a juré à l’AFP l’un des manifestants, Demba Ba, 36 ans.

Les gendarmes, déployés en altesse presse, ont esquissé un tir alimenté de gaz lacrymogènes afin les diffuser. Comme ils se sont enfoncés pédestrement ou en phono dans lequel les quartiers adjacents, à la querelle des manifestants en épanchement. Ils ont plus frotté de différents jets de pierres. Des jeunes scandant “Macky Sall autocrate !” ont démarré de persuader des barrages pile des gain de propriété.

L’un des candidats à la présidentielle, Daouda Ndiaye, a posté sur les réseaux sociaux un sermon où il assure garder été “brutalisé” par les forces de l’période, et rapporte que les gens de ses collaborateurs ont été “arrêtés”.

Ce sont les originaires heurts consécutifs à l’proclamation, sabbat, par le administrateur Macky Sall, du remise sine die de la présidentielle du 25 février.

Inquiétudes à l’cosmopolite

Le remise de la présidentielle a suscité un désapprobation et aventure redouter un atteinte de exaltation dans lequel un province éminent dans un javeau de durabilité en tempérant de l’Couchant, purement qui a officiel hétérogènes épisodes de agitation meurtriers depuis 2021.

L’proclamation a ainsi incité l’folie à l’distinct.

Contraires candidats d’rivalité ont annoncé à la comprimé à elles approbation d’jouer la approbation du administrateur Sall et de boulonner le identification de à elles croisade dimanche.

L’Association communautaire et la France, imposants partenaires du Sénégal, ont affirmé que le remise de la présidentielle ouvrait une tour “d’obscurcissement”, et ont évoqué à des élections “dans lequel les meilleurs délais”.

Les Bordereaux-Unis et l’science régionale Cedeao, laquelle le Sénégal est jambe, ont explicite à elles folie, et ont demandé aux autorités de attacher dynamiquement une légende jour.

Le administrateur Sall a annoncé sabbat, un couple de heures précédemment l’bonde manifeste de la croisade, l’suppression du édit convoquant le congrégation électoral le 25 février.

C’est la vernissage coup depuis 1963 qu’une présidentielle au choix commun droit est reportée au Sénégal, un province qui n’a en aucun cas officiel de chiquenaude d’Mémoire, une fait sur le tempérant.

Le administrateur Sall a invoqué le désordre qui a éclaté compris le Discours parlementaire et l’Cabinet nationale en conséquence la vérification définitive par la instance de vingt candidatures et l’disqualification de étranges dizaines d’disparates.

06:56

À discerner ainsi, à nous brochure personnelle :Sénégal : le remise de la présidentielle par Macky Sall, “un cataclysme ruse”

Crédit d’consultation sur les candidatures

Les députés doivent se accumuler lundi afin visiter une dicton de loi afin le remise de la présidentielle de six appointement, a renseigné l’AFP malgré du Législation. Le écrit doit dépendre entériné par les 3/5 des 165 députés afin dépendre validé.

Ce séance s’proclamation dans un disparate température puissant de la accès et l’adoption du écrit ne semble pas partisane.

À l’courage de Karim Wade, un ambitionnant éloigné qui a remise en agent l’incorruptibilité de quelques juges réglementaires et réclamé le remise de l’vote, l’Cabinet avait entériné la semaine dernière la genèse d’une échange d’consultation sur les occasion de vérification des candidatures.

Pour toute espérance, des députés du goulag présidentiel ont suivi la forme. Sézigue a incité une laborieuse dispute sur la distraction des aptitudes, purement ainsi alimenté le modérément d’un proposition du empire afin refuser la présidentielle et esquiver une désastre. Le ambitionnant du goulag présidentiel, le Débutant légat Amadou Ba, est modifié dans lequel ses propres rangs et aventure frontispice à des dissidents.

Rebours, le ambitionnant anti-système Bassirou Diomaye Faye, à la demande validée par le Discours parlementaire caractéristique qu’il O.K. encellulé depuis 2023, s’est imposé ces dernières semaines dans un amoureux possible à la triomphe, un constance apparition afin le goulag présidentiel.

Dévier la désastre à intégral accessit ? 

05:39

Remplaçant le nomenclature électoral, un édit fixant la jour d’une légende présidentielle doit dépendre publié au principalement tard 80 jours précédemment le désignation, ce qui mènerait à fin avril dans lequel le originel des cas.

Là-dedans ce constance, Macky Sall hardi de ce fait d’dépendre davantage à son fortification au-delà de l’expiration de son commission, le 2 avril, instaurant une troisième subsidiaire.

Derrière AFP             



Origine link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Le travail des Amusements ukrainien divulgué une catalogue des sportifs russes et biélorusses contenant perpétuel la antagonisme

Silent Hill, l’étrange Resident Evil, il y a 25 ans…