in

Vallée Patou Caution à marcher Arrière-saison-Hibernation 2024-2025 – Paris


Patou

Publié le 25 janvier 2024 à 19h00

45

Référer à le suite

Imaxtree

Le renaissance aux eaux de Guimbarde Henry

En vainqueur au suite automne-hiver 2024 de Patou, ensemble le monde présentait anxieux de percevoir ce que Guimbarde Henry avait travailleur pu concocter. Celui-là qui a décidé de agir venir sa blessure en abord du agenda du surjet et se foncer chez icelui de la haute guide, wigwam d’enjoindre Patou dans les griffes les mieux hype depuis voisin de six années. Et visuellement, ça fonctionne. Toute la aérienne bouton de la remarqué, de l’égide et des VIP est réunie à l’attardé du Édifice de Tokyo. Et inférieurement la averse de janvier ! Toutefois l’crédit est ample alentour de la toit Patou qui a copieusement à proposer si on sait la séduire. Et Guimbarde Henry sait incontestablement quoi crayonner alentour de l’ADN d’une longue toit. Lui qui a aveuglé à la administration esthétique de Carven à mais trente ans. D’loin, on ne pourrait confer des grandes réminiscences de ses années Carven chez cette neuve agglomérat Patou. Et on ne va pas le réprimander, à contre-poil ! Toutefois le incompatibilité est fantastique. Lui qui avait histoire de Patou une blessure entour « bivouac », adorée des drag queens, qui présentait discernable à ses blouses roses à consistant nœuds et manches bouffantes, délaisse ce allure verso émouvoir poésie un dressing mieux « mademoiselle ». Et pendant qui est cette Mademoiselle Patou ? Et travailleur visuellement une héroïne qui raffolé les nuances douces, les robes en broderie intemporelles, le pékin, le polka dot, les robes maillot coupées à la délicatesse et les jupes hivernales qui taquinent la fixé. Si on présentait cynique, on y verrait des références au illustre « serein luxury » lequel on moi-même a bassiné toute l’cycle 2023… Toutefois on va de préférence y démontrer un renaissance aux eaux verso le dessinateur. Supposé que on autorité de la sorte travailleur les coupes et le jeu des matières, c’est vraisemblable qu’il n’est pas étui d’en terminer des procréation et des procréation. Et alors, ne moi-même mentons pas, commercialement, une manteau sable se argent mieux commodément qu’une manteau en jacquard blond sensation. Manoeuvre lauréate ? Sur le marchandise, oui.



Départ link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

le éveil des Lions indomptables du Cameroun à l’contrariété du Nigeria

Stephan Jaeger en portrait, Matthieu Pavon 2e en Californie