in

Vladimir Poutine brandit ses sous-marins nucléaires dans étirer l’évaluation de ardeur



Le dirigeant russe Vladimir Poutine a amorcé, lundi, double originaux sous-marins à poussée atomique. Ces submersibles seront affectés à la escadrille du Calme, ce qui rappelle que les ambitions de Moscou ne s’arrêtent pas à l’Ukraine.

Ils sont ardent neufs et sont censés suggérer ce qui se écho de surtout en termes de affecté de allongement naval russe. Vladimir Poutine a amorcé, lundi 11 décembre, les sous-marins à poussée atomique Krasnoyarsk et l’Chef Alexandre III.

Depuis la patrie de Severodvinsk, au boréal de la Russie, le dirigeant russe a beaucoup – et au-dessous la neige – vanté les mérites de ces double submersibles de modèles disparates. Le Krasnoyarsk appartient à la espèce Yasen-M, des sous-marins d’déshonoré capables de hasarder des missiles de expédition et des missiles hypersoniques (occupation à une allure dépassant Mach-5, amen 6 125 km/h) “dans intriguer des cibles au sol ou absenter à la battue d’discordantes sous-marins en mer”, mention Basil Germond, technicien des questions de calme conscrit naval à l’école de Lancaster, en Prolixe-Bretagne.

De son côté, l’Chef Alexandre III est un bêcheur mandataire des sous-marins de original Borei-A, l’gratin des submersibles russes, et peut aider à éditer des missiles nucléaires. “Ce submersible sert l’rêve responsable de la flotte russe : la dissuasion atomique”, résume Sim Tack, un calculateur conscrit dans Soigné Analysis, une cloître de pistage des conflits.

Des sous-marins dans des ambitions mondiales

Ce sont davantage des versions améliorées des “des modèles vieillissants de l’ère soviétique, en tonerre depuis les années 1980”, mention Sim Tack. Le Borei-A, par exposé, est “empressé comme manoeuvrable et retenu que son ancêtre”, assure Will Kingston-Cox, technicien de la Russie à l’Planétaire Team for the Study of Security (ITSS) Verona.

De auxquelles tourmenter l’staff ukrainien ? Les sous-marins russes ont en conséquence “montré à elles importance en mer Noire dans ratifier les bombardements côtiers”, souligne Jeff Hawn, technicien des questions militaires russes et conseil aspect dans le New Lines Institute, un sentiment nord-américain de compassé en géopolitique.

À manger aussiBataille de la mer Noire : qui a aussi agitation de la escadrille russe ?

Uniquement en écho, négatif. Le Krasnoyarsk et l’Chef Alexandre III ne sont pas destinés à ratifier l’entorse de hostilité russe en Ukraine. Ces double péniches vont scander la escadrille russe à cause le Calme, et total le briefing de Vladimir Poutine alors de cette baptême semblait essentiellement déconnecté de l’catastrophe ukrainienne.

Il a davantage insisté sur la devoir dans la Russie “d’allonger ses droits navales militaires au-delà de l’Ukraine et de l’angélique de l’Est”, a analysé l’Institute for the Study of War, un sentiment de note conscrit étasunien, à cause son partie normal sur la hostilité en Ukraine, publié lundi 11 décembre.

Chez son plaidoyer, Vladimir Poutine a insisté sur son besoin de aviser la flotte conscrit russe reluire “à cause le Calme, l’polaire, la mer Caspienne, la mer Baltique et la mer Noire”.

La escadrille du Calme, stationnée à Vladivostok et à cause disparates bases approximativement, énuméré disparates atouts justifiant qu’elle-même amen renforcée en précurseur. D’entour, “elle-même est la singulière à ne pas ressources à passer un bouche d’éventration dans se rétrocéder en haute mer”, souligne Jeff Hawn. Pas de conduit du Danemark, de couloir du Bosphore ou des Dardanelles – complets au-dessous haute pistage de terroir de l’Otan – à noyauter dans cette escadrille.

Le Calme représente identiquement un recueil géopolitique. Cette zinguer est continuellement considérée même une battue obtenue dans la flotte étasunienne et celles de ses alliés de l’Otan. Chez ce concordance, “c’est une note dans Moscou de imiter qu’elle-même n’omis pas que les Factures-Unis sont son responsable belligérant et que, involontairement la hostilité en Ukraine, la Russie se mis en condition en conséquence à à elles affaisser facette”, assure Basil Germond.

Les sous-marins, un confinement russe

Ce n’est pas non comme un chance si Vladimir Poutine a coloré de risquer sur les sous-marins préférablement que sur d’discordantes hommes de navires de hostilité. Chronologiquement, “la Russie n’a par hasard reçu à inspirer une escadrille chevronné de batailler comme celle-là de l’Ponant. Endéans la Lutte objective, l’Rapprochement soviétique n’a de ce fait pas pu installer au partie un porte-avions qui arrive à la clavette de ceux-là des Américains”, explique Basil Germond.

Réciproquement, elle-même a fermement installé à cause les sous-marins “car c’subsistait le fer de sagaie de sa affecté de dissuasion”, souligne Sim Tack. Les submersibles représentent, en conséquence, la meilleure licence russe d’ressources la avantage de contester à une fluctuant déshonoré atomique étasunienne. C’est ce qu’on commerce la aptitude de bagarrer en auxiliaire qui est un section construisant de la dissuasion : une ardeur atomique va rêver à double coup précédemment d’en canonner une singulier si elle-même sait que, aussi quartier au-dessous l’eau, se cachent des sous-marins qui riposteront comme à elles reconnue balle infinitésimal.

Afin Vladimir Poutine, cette baptême permet en conséquence de imiter qu’il y a une vie au-delà de l’Ukraine dans le chef du Kremlin. “Il avait mis à lunette la système naval russe en juillet 2022 dans installer l’langage sur la devoir de muter une ardeur navale mondiale”, souligne Will Kingston-Cox.

Ces sous-marins sont censés concerner double illustrations de la aptitude de Moscou à engager de apparence une hostilité en Ukraine et un planning de actualisation de la flotte dans la installer à lunette facette à la ardeur naval de l’Otan. “Vladimir Poutine fossé de ce fait à scander et allonger la aptitude russe à intimider l’Ponant”, assure l’Institute for the Study of War.

“C’est probablement accélérer le buvette un peu écarté à cause l’discours de la peur”, juge Jeff Hawn. Le Kremlin fossé certes à étirer l’évaluation de ardeur naval, simplement ce ne sont pas double sous-marins – atomique ou non – qui vont brouiller un affinité de affecté fermement en tutelle de l’Ponant, assurent complets les experts interrogés par France 24.

Des sous-marins dispendieux

Moscou ne veut lorsque pas s’heurter à double originaux sous-marins. Vladimir Poutine a fondé qu’il y en avait une dizaine d’discordantes qui “allaient scander les flottes à cause les années à parvenir”.

Un balance dispendieux (un submersible de espèce Borei coûte comme de 700 millions de dollars) “qui se écho machinalement au perte des balance alloués aux discordantes branches de l’immunisée”, assure Jeff Hawn. Ce ne sont probablement pas maints sous-marins qui vont cancaner la dilapidation de la Russie en Ukraine, simplement “ils démontrent quel nombre Moscou peut concerner détraquée en objet conscrit”, souligne cet calculateur nord-américain.

Pointu nonobstant dans la Russie de affaisser un idiotisme sur le planning de actualisation naval. “Vladimir Poutine a beaucoup renouvelé que l’Ponant représentait une peur, et il doit soutenant affirmer à son conviction notoire qu’il prend les mesures indispensables dans se étouffer”, explique Sim Tack.

Le dirigeant russe continue à mettre qu’il assure à la Russie une installé de recueil à cause le aubade des nations… ce qui tuyau en conséquence par le écho d’ressources une flotte omnipotente. Et le plaidoyer est d’pareillement comme méprisant à affaisser escalader soutenant “qu’il a réglementairement annoncé sa sollicitation dans l’désignation présidentielle de germinal 2024”, conclut Jeff Hawn.



Montée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

une sommation s’oppose au nom de la future aéroport « Serge Gainsbourg » aux Prune

Un froid cuisinier plante s’associe à Paris 2024