in

A Houston, coin natale de Beyoncé, l’fascicule folk de Queen B ravit


“Nous-mêmes totaux exceptionnellement fiers d’lui-même”: à Houston, les fans de Beyoncé, couvre-chef de cowboy sur la haut et convenir aux babines, célèbrent la accrochage du préalable fascicule folk de la cantatrice.

Comme cette coin du Texas où “Queen B” est née, une débat privée s’est éclat à l’aubaine de la accrochage vendredi de l’fascicule “Cowboy Carter”, trapu vénération de la étoile mondiale à la pâturage folk noire.

Patins à roulettes ou rollers aux pieds, des dizaines de fans se trémoussent sur les 27 débris de l’fascicule, joués comme l’aubaine en éméché air par un DJ.

“Sézigue est du sud, lui-même vient du Texas (…) Ce n’subsistait qu’une gêne de heure devant qu’lui-même ne genre un fascicule intégral de folk!”, s’exclame Valeria Pasquel, participante à l’événement.

Puis ce nouveau fascicule, la soprano de 42 ans rend vénération à ses genèses et dépoussière l’allégorique d’une chanson folk délicate aux artistes liliaux et masculins.

“Une ménagère noire ne peut pas commettre de la chanson folk? N’importe auxquels! Beyoncé peut commettre n’importe lesquels nature de chanson, et toutes les femmes noires peuvent commettre ce qui à eux chante”, sagaie Lindsey Cooken, couronnement ramper verso des amies, couvre-chef de cowboy sur la haut.

“Beyoncé s’assure généralement de quelques-uns le évoquer et c’est ce que j’idolâtré comme lui-même”, pousse cette Texane pendant lequel un volumineux convenir, “quelques-uns totaux exceptionnellement fiers d’lui-même”.

En 2016, la soprano avait été la achèvement des conservateurs subséquemment disposer épelé son aubade folk “Daddy Lessons”, tandis des récompenses de l’incorporation de ce nature mélodieux.

Une débonnaire jambage un t-shirt à l’frimousse de Beyoncé, tandis d’un événement mené comme la accrochage de son fascicule “Cowboy Carter”, à Houston, au Texas, le 29 germinal 2024 / Mark Felix / AFP

“Son nouveau fascicule est total nettement subtil” se réjouit Lashria Hadley. “Sézigue quelques-uns fable digérer fidélité de l’évolution de la folk. Plantureusement de masse ne savent pas que la folk a engagé verso quelques-uns, Afro-Américains”, dit cet soignante.

La folk puise en conclusion pendant lequel les racines afro-américaines des Etats-Unis, singulièrement le luth, pratiqué par les esclaves africains déportés sur le Eurasie et les Caraïbes. Néanmoins les artistes noirs en ont temporellement été tenus à l’détour.

“J’idolâtré plantureusement le fable qu’lui-même rende vénération à de maints grands artistes noirs quand Linda Martell qui ont fondé pendant lequel la folk exclusivement qui en ont purement été évincés”, abonde Austin Davis Ruiz, magistrat.

“C’est plausiblement son corrigé fascicule”, estime-t-il. “Je le trouve si posé, si frais, et si divers de total ce qu’lui-même a fable antérieurement”.



Prélude link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Patrice Collazo (Montpellier) derrière la insuccès avant au Lice Hexagonal : « On refroidissement à couple points simplement l’courbe est titanesque »

Top des montres-bracelets connectées les davantage stylées