in

Au Kazakhstan, le féminicide de Saltanat Nukenova écrasé un tireuse sacro-saint



Comme ce nation d’Australie usine où les brutalités domestiques sont un tireuse sacro-saint, la extrémité de Saltanat Nukenova, pistage à extrémité en brumaire ultime, a attaqué une afflux de heurt. En deçà la condensation, une journal loi permettant de frapper surtout affreusement les agresseurs a été adoptée. 

Sur les images de vidéocassette pistage, on la voit personne étendue par les chevelure, pardonner des brutalités de poing et de serre. Une paire de heures surtout tard, Saltanat Nukenova est feue d’un dérangement crânien. L’attaquant n’est contraire que son mari, l’personnalité d’sociétés et ex-ministre kazakh de l’Singe Kuandyk Bishimbayev. Il est taxé de bourrèlement, de infraction puis une abusif ardeur et de maux amarante répétés. 

Puis diligent nié contre des semaines, Kuandyk Bishimbayev a incontestable le 24 avril diligent renversé et attaqué “fortuitement” la extrémité de la carême amie de 31 ans en brumaire ultime. Le sanction est prôné en clair sur la cahier YouTube de la Ribambelle Immatériel, une originelle au Kazakhstan. Quelque fenêtre, des centaines de milliers de foule suivent les débats de ce féminicide qui secoue ce nation d’Australie usine de 19 millions d’habitants. 

“Un personnalité qui a décidé qu’il pouvait ensemble entreprendre et que zéro ne lui arriverait en commission, a sincèrement ôté la vie à sa amie”, peut-on manger dans les témoignages de femmes rassemblés par le Times of Orthogonal Asia. Évoquant cette baroud qu’elle-même évalue personne “la surtout retentissante et la surtout initiatrice de l’légende de la probité du [Kazakhstan]”, une carême amie de 21 ans interrogée par le connu en haie déclare que toutes les femmes victimes de brutalités attendent désormais de ce sanction “une issue similaire qui encouragerait le pouvoir à mouvoir une loi criminalisant la ardeur braconnier”. 

Les brutalités domestiques absentes du chiffre pénal

Au futur du féminicide de Saltanat Nukenova, le administrateur kazakh Kassym-Jomart Tokaïev l’avait certifié : “La loi doit personne la même revers entiers”. En 2017, le Chambre kazakh avait étouffé du chiffre pénal les éditoriaux relatifs aux “atteintes délibérées à la vitalité” et aux “brutalités et brutalités” pendant de les déléguer au chiffre formaliste. En conséquence décriminalisés, les faits concernés par ces éditoriaux n’présentaient tandis désormais surtout sanctionnés que d’une cohérent sanction, et complémentairement de deux jours de emprisonnement.

Toutefois en aussi que pareille, “la ardeur braconnier n’a oncques été érigée en procès-verbal à valeur plénière”, honnête Vika Kim, navigatrice adjointe revers l’Australie usine à Human Rights Watch (HRW), spécialisée pour les brutalités domestiques au Kazakhstan. La limitation de 2017 de effacer les éditoriaux sur les “brutalités et brutalités” et les “atteintes délibérées à la vitalité” – les surtout régulièrement utilisés revers observer et ambitionner les cas de ardeur braconnier au Kazakhstan – n’a accident qu’limoger la liberté de poursuites pénales revers la grand nombre des cas de ardeur braconnier.

Quelque cycle, les autorités recensent surtout de 80 féminicides. L’ONU évalue que le code précis se situerait principalement au-delà de 400. L’baroud Saltanat Nukenova a fondé une factuel afflux de heurt pour le nation. Le 15 avril, le administrateur kazakh a signé une journal loi visant à souligner la défense aussi la ardeur à l’indécision des femmes, approuvée deux jours surtout tôt par le Chambre.

De nouvelles engagement touchant la défense boue des femmes aussi la ardeur braconnier entreront de la sorte en vitalité rapidement, certaines en juin 2024, d’changées en janvier 2025. Ce jeune papier, qui comprend également des amendements au chiffre pénal, à la loi sur la injustice de la ardeur braconnier, et à la loi sur le repas et la sang, a conséquence deux avancées saluées par les ONG. Elle-même récrimine surtout les “brutalités et brutalités” et les “atteintes délibérées à la vitalité” puis des peines surtout lourdes, et supprime quand la liberté de considérer une “rabibochage” dans les parties puisque truchement de décider les cas de “brutalités répétés”, détaille Vika Kim.

Par éloigné, la commissariat devra désormais recouper à entiers les cas de ardeur braconnier, y imprégné les cas signalés pour les médias et sur les réseaux sociaux, même si la souffrance n’a pas déposé critique. Affamer, subséquent des constats cités par The Astana Times, moins d’un inconnu des femmes victimes de brutalités sollicitation l’dépendance de la commissariat.

En humeur de ces avancées, les ONG, lesquels HRW, déplore que la journal loi n’incrimine infiniment pas la ardeur braconnier en aussi que monstruosité autosuffisant. “Une avance, toutefois dépareillée”, a estimé mardi 23 avril l’ONG internationale Human Rights Watch, qui déplore surtout que le jeune papier législatif ne fasse pas nettement de la ardeur braconnier une procès-verbal à valeur plénière pour le chiffre pénal. Le impartial mondial des latitudes humains nécessaire de confesser la ardeur braconnier puisque un péché crucial aussi les foule et la corporation, rappelle HRW pour son préavis.

La souche d’un monstruosité autre de ardeur braconnier pourrait affirmer que d’changées bonshommes de ardeur au giron de la sang, puisque la ardeur psychique ou sexuelle, fassent quand l’praticable d’enquêtes et de poursuites appropriées. – HRW.

Contre, ajoute Vika Kim, d’ici l’acceptation en vitalité du papier en juin avenir, “les ‘brutalités et brutalités’ et ‘les atteintes délibérées à la vitalité’ pour les cas de brutalités domestiques restent revers l’impératif passibles d’un remontrance ou d’une détention administrative revers une étape maximale de 15 jours, accompagnant au chiffre formaliste en vitalité”.

Subséquent les statistiques, 60,2 % des femmes kazakhes âgées de 15 à 49 ans ont subi des brutalités de la valeur d’un complice au moins une jour au institut de à elles vie. Par éloigné, une dissection de la Établissement Friedrich Ebert révèle qu’un adolescent sur six grandit en rencontrant tuteur de brutalités domestiques. Des brutalités lentement considérées puisque un tireuse sacro-saint et généralement sous-déclarées en explication de la stigmatisation sociale ou de la rabibochage forcée des victimes puis à eux agresseurs.

Patriarcat, séduction et assistanat avantageux

Sujet obligatoire en section de latitudes humains quand au Kirghizstan et au Tadjikistan, les brutalités domestiques sont notamment répandues au Kazakhstan en explication de la constitution patriarcale de la corporation qui dévalorise les femmes et favorise des prescriptions stéréotypés étroits, ne donnant aux femmes annulé emprise de limitation.

“Habituellement, les femmes ne savent même pas qu’elles-mêmes sont maltraitées”, déplore Vika Kim. “La espérance subséquent duquel les femmes sont soumises à à elles époux, donc que le aventuré de stigmatisation empêchent les survivantes de annoncer les brutalités domestiques et de considérer du squelette”, poursuit-elle. Habituellement rejetées par à elles apanage sang, et ne sachant pas quoi consentir aux noyaux de exaspération, les femmes n’ont tandis nulle valeur éloigné où exposer.

La assistanat avantageux de ces femmes à l’indécision de à elles attaquant est également un émissaire expliquant qu’elles-mêmes ne puissent pas apparaître les brutalités qu’elles-mêmes subissent.

Un paramètre laquelle s’ajoutent les politiques de l’Balance visant à boulonner la sang “rescapée” et à animer les “capacités familiales traditionnelles”. Cette critérium, inclue pour la journal loi, aventuré subséquent HRW “de tempérer la ardeur braconnier en aussi que pareille (…) et ne reflète pas une aborde de clémence nullité à l’indécision de la ardeur braconnier”.

Ces brutalités sont en séquelle généralement excusées, lorsque minorées, par les gardiens de la intellectuelle, surtout à la récepteur d’Balance. Baptême ventôse, les animateurs d’un talk-show prôné sur la porte banale Khabar TV se sont entretenus puis une amie qui avait fui son crématoire et déménagé pour un attachement d’honoraires ensuite diligent enduré adjacent de vingt ans de ardeur de la valeur d’un époux buveur.

Iceux-ci ont invité son ex-mari sur le palier, et tenté de la asservir à se raccommoder puis lui, culpabilisant la souffrance en suggérant qu’elle-même avait attaqué son ex-époux en ne s’acquittant pas bien des devoirs ménagères et en le rendant entier, et marchant même jusqu’à engager qu’elle-même l’aurait poussé à l’dipsomanie. L’communication, qui a suscité un anathème, a depuis été supprimée.

Épuisant du même caractéristique d’arguments visant à abattre la infamie sur la souffrance, Kuandyk Bishimbayev a droit au instance que sa amie existait sérieux de la équivoque de ardeur qui avait expérimenté sa extrémité, le 9 brumaire ultime. Il a taxé Saltanat Nukenova d’abordage, assurant qu’elle-même existait psychiquement atone, sujette à l’pithiatisme et terne au période des faits, l’examen riche mais notoire que ce n’existait pas le cas.

“Saltanat n’est pas exclusivement une contraire souffrance de ardeur braconnier feue aux mains de son époux, Saltanat est ce jour la incarnation de la objection des femmes”, réagissait sur Instagram Dinara Smailova, présidente de l’attirance NeMolchiKz, qui soutient et défend les femmes victimes de brutalités sexuelles et domestiques, ensuite les homélie tenus par l’taxé lorsque de son sanction. “Des millions de femmes sont mortes puisque Saltanat, ont été calomniées façade les chambres, puisque Saltanat, ont été à jeune tuées par les malsains mensonges de à elles assassin, puisque Saltanat !”

“On ne passé pas son linceul impudique live”

“Les avocats, coeurs féministes et militants des latitudes des femmes plaident depuis disparates années en charité d’une injustice et d’une éloignement de toutes les formes de ardeur à l’indécision des femmes et ont franchement mis la tracas de la ardeur braconnier à l’alternance du fenêtre du pouvoir kazakh, donc que de ses partenaires universels”, rappelle Vika Kim.

Subséquent l’témoin de simulation à HRW, “l’baroud Kuandyk Bishimbayev n’a accident que augmenter la dette indispensable de s’affronter à la ardeur braconnier en diligent des sanctions adéquates revers les agresseurs”.

Donc que la journal loi entrera en vitalité pour les prochains salaire, Vika Kim se veut épicurien. “La bonification des lois ne signifie pas inévitablement que ces lois seront bien enjeux en œuvre, toutefois nous-même nécessitons à elles étendre une supériorité”, dit-elle, ajoutant que les ONG et organismes œuvrant revers les latitudes des femmes continueront d’inviter le pouvoir kazakh à criminaliser la ardeur braconnier en aussi que monstruosité.

“Le privation de familiarité et de affection des latitudes des femmes et de la ardeur braconnier, en spécial pour les zones rurales, y imprégné dans les forces de l’alternance et les magistrats, pourrait exclusivement mouvoir des obstacles à la tenue en œuvre de la loi”, ajoute l’altruiste, contraignant sur la dette de sensibiliser le éprouvé à la journal loi, d’instaurer des activités éducatives et de s’préposer contre des communautés sur le interprétation des latitudes des femmes.

Subséquent le parenté du Logiciel des Nations unies revers le aggravation (Pnud) sur l’indication des standards sociales de calibre, surtout de 93 % des citoyens kazakhs, entités et femmes, ont des préjugés sexistes à l’indécision des femmes. En 2023, la commissariat a accepté surtout de 99 000 plaintes liées à des brutalités familiales et les chambres ont défendu surtout de 67 200 foule à des sanctions administratives, d’ensuite les chiffres du tâche kazakh de l’Interne.

Pile l’temps, la corporation codicille divisée sur la journal loi renforçant les latitudes des femmes, rapporte Vika Kim. “Si plusieurs, entités et femmes, la soutiennent et l’accueillent bien, d’changées s’opposent naïvement à la criminalisation de la ardeur braconnier”. Subséquent eux-mêmes, précise-t-elle, les concussion dignitaire au giron de la sang ou pour les rendus domestiques sont “une baroud de sang, singulière” ; “on ne passé pas son linceul impudique live”.



Entrée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

SerenityOS – Le pénitence ressources vintage convaincu une limite des années 90 et la ardeur régulière d’Unix

Alors son conférence à la Sorbonne, Emmanuel Macron rejet son charge contre les Européennes