in

Aurores boréales, pannes de leçon… Que se passe-t-il comme le Hélianthe s’agite ?


En 2024, pardon entiers les onze ans voisinage, le Hélianthe doit arriver pendant lequel un pic d’remue-ménage. Durant cette temps, cette solide sphère de gaz s’agite et rejette particules et partie. Des éruptions solaires qui, sur Vertueux, provoquent les aurores boréales, malheureusement peuvent autant débarquer renverser les systèmes de énoncé et les réseaux électriques. 

Sinon le Hélianthe s’agite, le intervalle s’illumine et apparaissent, en plénière ambivalence, des traînées vertes, rosées ou bleutées – les aurores boréales. En 2024, lorsque que l’monumental orné doit arriver pendant lequel un pic d’remue-ménage, ces spectacles nocturnes pourraient se grandir dessus de nos têtes. 

À 150 millions de kilomètres de la Vertueux, le Hélianthe dessine de ailleurs constamment similaire à ce dernier : une solide sphère de gaz qui éblouit et permet de griller l’biosphère. Toutefois, en berlue, son remue-ménage se récit mieux ou moins tendu au balade d’un bicyclette qui héroïque voisinage onze ans. Or accompagnant les spécialistes, particulièrement ceux-là de l’Bureau étasunienne d’réflexion maritime et météorologique (NOAA), le Hélianthe se rapproche gardant du pic d’remue-ménage de son bicyclette existant, inauguré en 2019.

“Le Hélianthe est une faramineux sphère de vaccin très chaude, exposée de particules électriquement chargées, en tour, liée à un étendue aimanté”, explique Pierdavide Coïsson, physicien complémentaire à l’académie de matériau du Orbe de Paris. “Parmi une cinétique exceptionnellement compliqué, il fonctionne pardon un affectueux et à quelque dépense bicyclette, il troc de angle. Et ceci s’accompagne d’une accroissement de son remue-ménage.”

Alias dit, en amorce de bicyclette, intégral est presque époustouflé au jour, les pôles Nordique et Sud magnétiques sont en apprêté. Toutefois, graduellement, le étendue aimanté se trouve perturbé. Il s’enroule, récit des toison… jusqu’à ce que les pôles Nordique et Sud primitifs se retrouvent inversés.

“Une autocuiseur en fermentation” 

Si les chercheurs peinent à désenvelopper le suite assidu croupe ce zigoto, les symptômes sont constamment les mêmes : “Plus l’incertitude aimanté, la aire du Hélianthe se couvre de taches. On dirait une autocuiseur en fermentation”, bouture Pierdavide Coïsson.

En février 2021, l’Bureau spatiale communautaire (ESA) a conséquemment permis une symbole du Hélianthe amnistie à sa tube Solar Graviter. La aire de l’orné dessine lorsque régulier, poli, et l’remue-ménage, bonasse. Un duo de ans mieux tard, en octobre 2023, une assidu portrait demonstration cette coup le Hélianthe pile des grandes taches identifiables – un test du pic d’remue-ménage. 

“Ce sont les foyers de ce qu’on commerce des éruptions solaires”, explique Frédéric Pitout, astronome complémentaire à l’Faculté de exploration en cosmographie et planétologie (Irap). “Des particules électriques et de la partie – accueillie de la bille coronale – vont abstraction éjectées à éternelle impatience pendant lequel l’amplitude.”

La manumission du époque, ces éruptions solaires n’ont annulé conséquence sur la Vertueux : les éléments rejetés pendant lequel l’amplitude sont envoyés pendant lequel une contraire angle ou détenir l’urticaire est surabondamment bonasse comme abstraction perçue jusqu’à la univers bleutée. 

Toutefois en acéré pendant lequel le pic d’remue-ménage du Hélianthe, le imprudent de deviner des éruptions solaires importantes s’accroît. Dimanche 24 germinal, le Ardeur de horoscope atmosphérique de l’amplitude (SWPC), une bureau étasunienne spécialisée pendant lequel l’réflexion de l’remue-ménage solaire, a conséquemment assimilé une urticaire de distinction X1.1, chez les mieux puissantes. Un duo de semaines prématurément, le 23 février, l’ESA avait, relativement sonorité, assimilé une urticaire de distinction X6.3, plus mieux importante.  

Une canton exceptionnellement occupée du Hélianthe a jadis débuté triade éruptions solaires de distinction X, qui sont les mieux puissantes.

La mieux éternelle, une urticaire «X6.3» route à 23h43 CET la nuitée dernière, est l’urticaire solaire la mieux visqueuse oncques observée au balade du bicyclette solaire… pic.twitter.com/uMusU443Cx

— ESA France (@ESA_fr) February 23, 2024

Le protection de la magnétosphère

“Et un duo de coup, les éjections vont abstraction envoyées carrément pendant lequel l’standardisation assidu de la Vertueux et actif un conséquence”, bouture Pierdavide Coïsson. Ces dernières ne se touchent lorsque pas carrément. Elles-mêmes se heurtent d’accueil à la magnétosphère, une essence de protection éloigné produit par le étendue aimanté de la Vertueux. 

“La magnétosphère permet de diffracter une challenge des éléments malheureusement des particules électriques peuvent intégral item débarquer à usiner cette ornement défensive et à obliger la clôture pied à nous biosphère”, continue-t-il. On parlera lorsque de “orage solaire” ou d’tourbillon géomagnétique. 

“La manumission du époque, les particules vont aisément se guider en primeur pied les zones glacés et allouer position aux aurores boréales et australes”, ajoute le cardiologue. “Toutefois mieux le zigoto sera râblé, mieux les aurores descendront en possibilité.” Ces spectacles nocturnes sont alors le conquête de l’réflexe imprégné les particules solaires et l’biosphère tellurien. Et supposé que les aurores boréales sont visibles jusqu’en Antarctique, c’est le test, à l’primeur, d’une éternelle urticaire solaire. 

Une lumière hyperboréenne apparaît tout autour du milieu hyperboréen arctique touchant de Rovaniemi, en Finlande, le 23 germinal 2023. © Alexander Kuznetsov, AFP

Des risques comme nos infrastructures

Toutefois croupe le protection des mirettes suscité par les aurores boréales, les activités du Hélianthe peuvent autant embrumer de potentiels problèmes comme nos infrastructures électriques et les satellites en tour tout autour de la Vertueux. 

“Au-delà de l’maintien ardent, les particules éjectées du Hélianthe transportent essentiellement à satiété d’constance. En cas de orage solaire singulièrement tendu, elles-mêmes peuvent alors débarquer renverser entiers les réseaux électriques”, insiste le cardiologue.

L’principe le mieux énergique de ce zigoto remonte à 1859 et à l’événement de Carrington – du nom de l’astronome anglo-saxon qui l’a apprêté. En ce ambiance de XIXe période, l’choeur du coiffure de télégraphes fut perturbé par l’comburant de stations de télécommunications dues à des surtensions sur le coiffure électrique. Auspice de l’aval de cette orage solaire, des aurores boréales se rencontraient jusqu’à Cuba.

Toutefois défavorablement à 1859, le monde est aujourd’hui maillé de conducteurs électriques – paliers à haute fluxion, caténaires, rails, pipelines, canalisations – rendant le coiffure électrique constant singulièrement susceptible aux costume des tempêtes solaires. “Surtout jadis, en germinal 1989, une importante urticaire solaire a conséquemment déclenché l’affaissement complet du coiffure électrique du Québec ballant 9 heures”, abonde le cardiologue. “Et en octobre 2003, ‘la orage solaire d’Halloween’ a enclin des pannes de leçon et des soucis pendant lequel les réseaux de télécommunications sur changées points du mappemonde, particulièrement au Japon et aux Mémoires-Unis.” 

Et les risques des tempêtes solaires se situent autant congruent dessus de nos têtes. “Il existe autant des risques comme entiers les satellites en tour de la Vertueux”, bouture le cardiologue. “Les particules énergétiques peuvent débarquer renverser à eux philosophie électronique”. En 2022, Starlink, la corps d’Elon Musk qui développe l’Internet par spoutnik, avait conséquemment gâché une refus d’engins congruent postérieurement un apparition, lorsque que ces derniers présentaient en niveau de déploiement, pour d’une urticaire solaire. 

“Or les satellites sont devenus nécessaires à à nous traditionnel. Ce sont eux, par principe, qui permettent d’exciper des GPS comme déceler des avions ou des péniches. Ce sont eux autant qui permettent les communications longuette décalage”, abonde Frédéric Pitout, de l’Irap. “S’ils devenaient d’un lésion défaillants, même ballant un duo de minutes, ceci pourrait actif des conséquences catastrophiques.”

Ce cardiologue pense par lointain aux implications pendant lequel la exploration spatiale. Si les astronautes qui évoluent pendant lequel la Interruption spatiale internationale sont protégés par la magnétosphère, il n’en sera pas item comme ceux-là qui partiront comme la Lune ou, pendant lequel un changer mieux détourné, comme Germinal.

Météo de l’amplitude

Escortant une attention de l’OCDE de 2003, un événement congruent à Carrington est conséquemment estimable pardon l’un des pires phénomènes qui pourrait commencer de nos jours pile des dégâts laquelle le valeur cosmopolite est estimé à changées milliers de milliards de dollars. Un augmentation à la usuelle prendrait des traitement, propre des années.

Cette appel a poussé depuis changées années au crue de la “météorologie de l’amplitude”. À l’manoeuvre d’observatoires au sol et d’une armée de sondes spatiales observant l’orné en enchaînement, les chercheurs essaient de deviner les éruptions et de étouffer si une d’aval approximatif. “Toutefois il est plus exceptionnellement raide d’préexister”, prévient Frédéric Pitout. “Lorsqu’on voit l’urticaire, les gens n’avons déjà mieux que un duo de heures ou un duo de jours vis-à-vis d’en deviner les potentiels costume.”

Le coiffure de travaux de météorologie de l’amplitude de l’ESA, commandé par le Proclamation de abri spatiale de l’ESA, est la proviseur base dédiée en Antarctique. S’il dispose d’une gamme de capteurs terrestres, l’faculté travaille autant au crue de missions spatiales analogues que Vigil. Plus un intention : aligner des circonstance en époque pour ainsi dire tangible sur l’remue-ménage solaire vis-à-vis qu’sézigue ne bien perceptible depuis la Vertueux.

Today marks #SolarOrbiter‘s closest approach to the Sun, giving it a front-row seat during #SolarEclipse2024 🕶️🍿
What’s more, this weekend the spacecraft is 90 degrees further reprise the Sun compared to Earth, meaning it can watch for potentially dangerous eruptions sent in our… pic.twitter.com/4CZrC52r21

— ESA’s Solar Graviter (@ESASolarOrbiter) April 4, 2024

“Il post-scriptum de toute préparation à satiété de mystères à usiner tout autour du ordinaire solaire malheureusement autant du marche de ce bicyclette solaire et ceci provoque forcément de nombreuses incertitudes”, abonde Pierdavide Coïsson. “Bien, un tourbillon aimanté post-scriptum un zigoto baroque même si le Hélianthe est au valeur-limite de son remue-ménage.”

De à eux côté, “les compagnies d’tension travaillent toutes à défrayer à eux réseaux moins vulnérables”, conclut Frédéric Pitout. “Les compagnies aériennes suivent autant intimement l’remue-ménage solaire comme se cacher et parfaire les quotidiens de arrivée en cas de risques.” Une coup passé l’cycle 2024, les spécialistes devraient lorsque prestige jouir d’une rémission de onze nouvelles années comme se disposer au proche pic d’remue-ménage solaire.





Racine link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

3 choses à précisément connaître sur l’évadé absolue de ce lundi

Le Kryptosphere Blockchain Summit (KBS) est de rentrée le 12 avril à Paris !