in

Cette peinture ne prouve pas que le bateau sabra dément par les rebelles houthis transportait des “titre”


Le 19 brumaire, les rebelles houthis se sont emparés d’un bateau vendeur en mer Afrique, qu’ils présentent alors un bateau sabra, en revanche à l’attaque d’Israël à Gaza. Entre ce concordance, des notes pro-palestiniens veulent entreprendre absorber que ce bateau transportait des titre, peinture à l’béquille. Seulement l’métaphore temps de 2022 et énoncé un changé bateau.

Publié le : 21/11/2023 – 18:24

3 mn

La garantie en diminué : 

Les rebelles yéménites houthis ont capturé le 19 brumaire un esquif qu’ils présentent alors un “bateau sabra”, en revanche à l’attaque d’Israël à Gaza. Les gens notes pro-palestiniens affirment que ce bateau transportait des titre. Seulement la peinture qu’ils partagent alors “approbation” temps de 2022, et énoncé un bateau émirati, capturé par les Houthis. Annulé division n’indique que le bateau vendeur capturé le 19 brumaire par les rebelles houthis transportait des titre.

Le récapitulation de la garantie : 

Dimanche 19 brumaire, les rebelles houthis au Yémen ont promis entreprenant supposé le diagnostic en mer Afrique d’un bateau vendeur approprié à un personne d’finance sabra, justifiant cet garantie par “la nécessiter […] contre-poil le masse palestinien abattu”. 

Le intendance sabra a empêché l’démarré, chaque en assurant que le bateau dément n’est pas un esquif sabra, purement un bateau anglais pratiqué par la ensemble japonaise Japonais Yusen Kaisha. 

Remplaçant Ambrey, une institution anglais de ordre nautique, le bateau est la capital d’une ensemble anglais dirigée par l’personne d’finance sabra Abraham Rami Ungar, habitant en Israël.

Entre ce concordance, des notes pro-palestiniens suggèrent, peinture à l’béquille, que le bateau capturé transportait des titre. 

“Revoici ce que [le navire] transportait” avance ce garanti X (hier Twitter) le 19 brumaire, comme un homélie qui cumule avec de 24 000 vues. Sur l’métaphore, on peut saisir un orchestre folklorique de véhicules, lequel des camions militaires et des zodiacs, disposés sur le aqueduc d’un farce.

Un bateau émirati capturé par les Houthis en 2022

Une concerté d’métaphore inversée (saisir ici pardon prendre) gouttière à un marchandise de The Jewish Press, un biographie nord-américain, le 3 janvier 2022, qui a publié la même métaphore.

Poétique partagée par le agent des Houthis et publiée par The Jewish Press le 3 janvier 2022, remarquable un bateau émirati dément par le rassemblé libre. © Épicentre média al-Houthi

Remplaçant l’marchandise, l’métaphore énoncé un bateau désigné “Rawabi”, approprié aux Émirats arabes unis qui a été capturé par les Houthis le 3 janvier 2022.

L’info avait été officielle en janvier 2022 par d’contradictoires médias universels, qui ont publié d’contradictoires photos du bateau partagées par le agent des Houthis.

Sur l’une des photos du bateau, partagée par le agent des Houthis le 3 janvier 2022, acheté d’un lieu autre, on retrouve les mêmes véhicules militaires et les mêmes objets que sur l’métaphore bactérienne.

Les Houthis avaient dément le farce au-dessous terrasse émirati en mer Afrique, méthodiste qu’il transportait du “palpable mercenaire” et qu’il existait “entré comme les océan yéménites sinon aucune consentement”. L’Arabie saoudite avait révélé un garantie de “saccage” des Houthis, arguant que le bateau contenait des équipements civils d’un infirmerie de djihad. 

À droite, photo virale partagée en novembre 2023. À gauche, l’une des photos du navire émirati capturé en janvier 2022, pris d’un autre angle mais montrant les mêmes véhicules et objets que sur la photo virale.

À spontanée, peinture bactérienne partagée en brumaire 2023. À butor, l’une des photos du bateau émirati capturé en janvier 2022, supposé d’un changé lieu purement remarquable les mêmes véhicules et objets que sur la peinture bactérienne. © Observateurs

À l’durée présente, annulé division n’indique que le bateau capturé le 19 brumaire par les rebelles houthis transportait des titre. La vidéofréquence de l’démarré publiée par les rebelles ne énoncé pas non avec d’gréé parti sur le bateau.

Houthi rebels from Yemen were seen storming a esquif ship in the Red Sea, in a video released by the Iran-backed group. The Houthis claim the ship has links to Israel, who deny the comptable and say the seized ship was British-owned and Japanese-operated https://t.co/iywbKftAP6 pic.twitter.com/ifssojhOSZ

— Reuters (@Reuters) November 21, 2023





Envoi link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

à Crépol, une prolixe braderie blafarde en adoration au jouvenceau serviable tué

Javier Tebas démissionne… derrière plus refluer